Envie de recettes vegan pour Noël ? Alors essayez ces Gaufres de patates douces, tempeh caramélisé et légumes rôtis

Partager ensemble un Noël vegan n’est plus une utopie !

Mieux ! Profitez de cette belle période de fête et de gastronomie pour faire découvrir vos plus belles recettes à vos proches !

Et si vous optiez pour un repas de fête vegan ?

Et justement, en voici une pour vous, délicieusement appréciée samedi dernier par mes amis : les Gaufres de patates douces, tempeh caramélisé et légumes rôtis.

Pour les gaufres, il vous faut : 

Recette pour 4 personnes en plat principal. Tous les ingrédients de cette recette se trouvent très facilement.

  • 700 g de patates douces
  • 90 g de margarine végétale
  • 120 ml de crème de soja
  • 3 cuill. à café de No Egg (Le No Egg est un substitut d’oeuf, facile d’emploi. Vous avez simplement à rajouter de l’eau ou un autre liquide à la poudre et à remplacer la quantité souhaitée d’oeufs dans votre recette par cette poudre)
  • 80 ml de lait de soja
  • 140 g de farine de blé T55 (les farines de blé tendre sont classées par type de raffinage. Plus le numéro suivant la lettre T est élevé, plus la farine conserve l’écorce et l’amande du blé, riches en vitamine E et B. La farine T55 est la farine blanche basique pour tous usages et que l’on trouve donc très facilement)
  • 1/2 cuill. à café de poudre à lever (de préférence bio, sans gluten et sans phosphate)
  • 1 poignée de ciboulette
  • Du sel et du poivre

Gaufres de patates douces, tempeh caramélisé et légumes rôtis.

La préparation des gaufres : 

Peler et couper les patates douces en morceaux, avant de les faire cuire 20 mn à la vapeur. Puis, les déposer dans un saladier et les écraser à l’aide d’un presse purée ou d’une fourchette (c’est un peu plus long, mais cela fonctionne bien aussi). Ajouter alors la margarine végétale et la crème de soja tout en mélangeant.

Dans un bol à part, diluer le No Egg dans le lait de soja. Puis, lorsque le mélange est lisse, ajoutez-le à la préparation à base de patate douce.

Ajoutez-y ensuite la farine puis la poudre à lever en mélangeant vigoureusement. Personnellement, je vous conseille le fouet, par forcément électrique.

Hachez ensuite assez menu la ciboulette avant de l’ajouter à la préparation. Puis salez et poivrez à votre convenance.

Avant de faire chauffer le gaufrier, huilez les plaques (je le fais au pinceau pour n’oublier aucune zone). Lorsqu’il est assez chaud (souvent, il y a un voyant lumineux qui l’indique sur le gaufrier), déposez une bonne cuillère à soupe de la pâte sur chaque plaque.

Le lait de soja

Puis faites chauffer 4 à 5 mn environs. Et ouvrez délicatement le gaufrier pour en retirer les gaufres (avec une fourchette, elles se décollent assez facilement) qui doivent, si elles sont bien cuites, être encore fondantes à l’intérieur, légèrement croustillantes à l’extérieur et délicatement dorées.

Pour le tempeh, il vous faut :

  • 6 cuill. à soupe de soja
  • 4 cuill. à café de sucre de canne
  • 400 g de tempeh fumé (le tempeh est un produit alimentaire à base de soja fermenté, originaire d’Indonésie)
  • 2 cuill. à soupe d’huile d’olive

La préparation du tempeh : 

Le tempeh

Pendant la cuisson des gaufres, pensez à faire chauffer une poêle dans laquelle vous aurez versé un généreux filet d’huile d’olive. Puis, déposez dans la poêle le tempeh fumé, préalablement coupé en rondelles, et faites-le griller sur chaque face quelques minutes. Attention à ce que le feu ne soit pas trop vif pour ne pas faire virer le tempeh au charbon.

Pendant que le tempeh dore, versez dans un bol, le soja et le sucre et mélangez. Puis, lorsque les rondelles de tempeh sont dorées, retirez les du feu et déposez les dans un plat, avant de porter à ébullition à feu moyen dans la même poêle la sauce soja sucrée (que vous venez de préparer pendant que le tempeh dorait). Lorsque le mélange arrive à ébullition, ajoutez les rondelles dorées de tempeh et faites les délicatement caraméliser sur chaque face.

Pour les légumes rôtis, il vous faut :

  • 4 carottes
  • 4 panais
  • 4 navets
  • 1 oignon rouge
  • De l’huile d’olive
  • Du sel et du poivre
  • Du thym et de l’origan

Les panais

La préparation des légumes rôtis : 

Epluchez et lavez les carottes, les panais, les navets et l’oignon rouge. Puis découpez les en rondelles de 2 cm d’épaisseur. Disposez les ensuite dans un plat allant au four et arrosez les d’un bon filet d’huile d’olive. Enfin, salez et poivrez à votre convenance, et ajoutez le thym et l’origan. Avant de passer au four, mélangez le tout dans le plat.

Enfournez alors pour 45 mn dans un four à 200 °C.

Des idées de recettes de fêtes dénichées dans ce livre magnifique « Un grand Noël vegan »

Pendant la cuisson, mélangez plusieurs fois (2 à 3 fois) les légumes qui doivent être au final fondants à l’intérieur et dorés à l’extérieur.

Mes petits trucs :

Toute la difficulté de cette recette est de bien noter les différents temps de préparation pour que tout soit prêt en même temps pour servir chaud et rapidement. Il est donc important de s’organiser entre les préparations et les temps de cuisson. Les légumes étant les plus longs à cuire, il faut les démarrer en premier.

Pour la déco et pour le goût, j’ai servi ce plat avec quelques feuilles d’épinard. Et j’ai une amie qui a tenté avec des feuilles de menthe, c’est très parfumé mais agréable aussi selon elle.

J’ai aussi envie de tenter de nouveau cette recette en parfumant mes gaufres avec de l’aneth (j’adore ça). A suivre, donc…

« Un grand Noël vegan »

« Un grand Noël vegan »

Cette délicieuse et originale recette de Gaufres de patates douces, tempeh caramélisé et légumes rôtis, je l’ai trouvé dans un très beau livre qui vient de sortir aux éditions La Plage, « Un grand Noël vegan ».

Et je m’empresse de vous le présenter tant il m’a séduite.

J’ai tout d’abord aimé le concept de ce livre qui apporte des recettes de cuisine vegan, mais sans compliquer les choses inutilement. Alors, que vous soyez adeptes du vegan, débutants, intéressés ou néophytes, la soixantaine de recettes pour les fête est parfaitement accessible à tous. Et c’est déjà un point intéressant.

J’ai aimé aussi la très belle mise en page avec des photos de plats justes magnifiques et appétissantes.

J’ai adoré la conception de ce livre se présentant sous la forme de treize idées de menus pour les fêtes de fin d’année, des bouchés apéritifs aux desserts, en passant même par un lendemain de Noël façon brunch.

Cette présentation sous cette forme assez originale est très pratique car elle permet de se faciliter la vie en ayant des idées de menus complets et équilibrés à disposition. Et franchement, ces menus sont très diversifiés, permettant de coller à toutes les envies : du repas de fêtes totalement froid (et donc préparé à l’avance, ce qui peut être pratique), au repas de Noël tout chocolat (mon préféré bien sûr), ou encore le menu de Noël à la Russe, étonnant et attrayant aussi.

Au total, ce sont seize auteures qui nous présentent donc un livre festif et délicieux, sans chichi, sans compliquer l’univers du vegan, et en proposant une approche différente et intéressante des repas de fêtes.

Le petit plus que je préfère dans ce livre ? Des recettes très souvent sans gluten et donc forcément dans l’air du temps.

Infos pratiques

« Un grand Noël vegan »

De Stéphanie Tresch Médici, Angélique Roussel, Laurence Alemanno, Clea, Gala Avanzi, Gwendoline Yzebe, Juliette Pochat, Maïlis Elliker, Valérie Cupillard, Linda Louis, Natasha Tourabi, Luna Kyung, Garance Lheureux, Camille Oger, Catherine Schiellein, Clothilde Dusoulier, Juliette Pochat (les co-auteures) et de Caroline Strothe (la photographe et co-auteure).

Paru en novembre 2017 aux éd. La Plage

144 pages

Dimensions : 17 cm x 24 cm

Prix : 13,50 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles/

La bûche façon brownie cheesecake à la poire, l’une des recettes que je vais très vite tester…

Publicités

Et si vous (re)trouviez l’harmonie et le bien-être avec l’Ayurvéda ?

L’Ayurvéda est un mot que l’on entend de plus en en plus en ce moment… Mais Késaco ?

Et bien, l’Ayurvéda est une pratique millénaire de massages venue d’Inde, mais pas que.

L’Ayurvéda c’est aussi plus largement une philosophie de vie que j’ai découvert grâce à un livre passionnant qui vient de paraître aux éditions Albin Michel, « L’Ayurvéda pour tous : une pratique millénaire enfin accessible » (tout est dit !).

Alors, envie de (re)trouver l’harmonie et le bien-être ? Et bien, venez avec moi ! Je vous embarque dans un voyage aux confins de l’Inde majestueuse pour une vraie découverte apaisante et bouleversante !

L’Ayurvéda en quelques mots…

S’il y avait une phrase pour décrire l’Ayurvéda, ce serait pour moi : éveiller nos sens, éveiller nos cinq sens à mieux écouter le rythme de la vie et notre propre rythme intérieur.

Vaste programme, me direz-vous… Et pourtant, c’est assez facile en fait !

Car la base de cette technique est le massage, un massage que l’on peut faire pratiquer par un spécialiste (j’adore !!) mais que l’on peut aussi apprendre très facilement à pratiquer sur soi (l’auto-massage). Et puis, c’est aussi un art de vivre, à commencer par un art de manger, en privilégiant, bien sûr, la nourriture saine et bio, et (re-bien sûr) des végétaux de base, des épices et des aliments non transformés.

Arrangé à la sauce moderne, l’Ayurvéda est donc une philosophie visant à équilibrer les trois piliers d’une vie saine et heureuse pour le corps et l’esprit : la nutrition, le mode de vie et l’environnement.

Alors bien sûr, il est important de comprendre que cette technique de médecine ancestrale fonctionne autour de grands principes fondamentaux qu’il peut être intéressant de connaître (à l’image des 5 grands éléments composant toutes choses  : l’Ether -ou espace-, l’Air, le Feu, l’Eau et la Terre), mais ce que j’ai aimé dans ce livre « l’Ayurvéda pour tous : une pratique millénaire enfin accessible » , c’est que justement c’est A-CCES-SIBLE à tous, spécialistes comme néophytes. Les techniques étant très simplement expliquées, personnalisées et adatables avec une vie active.

« L’Ayurvéda pour tous : une pratique millénaire enfin accessible », un livre très facile à lire et à appliquer ensuite en fonction de sa propre vie

Alors, dans la vraie vie ? 

Et bien, pas besoin de partir en retraite plusieurs semaines en Inde pour découvrir et pratiquer l’Ayurvéda (même si cela peut être très agréable et reposant). mails il est possible aussi de le pratiquer dans sa vie quotidienne, à sa sauce. Je l’applique par exemple moi-même, tout en conciliant (parfois difficilement je l’avoue) une vie de famille, un travail, des amis, des loisirs et tout ce qui va avec.

Les bases de l’ayurvéda du XXIe siècle étant :

  • de manger sainement, en essayant de préparer avec amour ses petits plats et de prendre le temps de manger,
  • de pratiquer régulièrement du yoga ou une technique de relaxation qui vous convient pour apaiser le stress et diminuer certains symptômes liés au stress (personnellement, je dors mieux et me sens plus apaisée),
  • de faire des massages (et des auto-massages) pour éliminer les toxines et réguler le transit,
  • d’essayer d’avoir des heures de vie stables dans ses différentes activités (c’est pour moi le plus difficile à mettre en place),
  • de prendre soin de sa spiritualité et ce, à sa façon, en fonction de ses convictions : en méditant, en priant, en réfléchissant, en s’accordent des temps calmes…
  • d’être dans la compassion avec tous les êtres vivants,
  • et de remercier Dame Nature pour ce qu’elle nous offre.

Pour aller plus loin…

Certes, je ne peux pas, en quelques mots, vous présenter cette philosophie ancestrale et je vous invite donc à la découvrir par vous même (en traçant ainsi votre propre chemin, celui de votre propre harmonie).

Personnellement, j’ai beaucoup appris et découvert dans le livre qui vient de paraître chez Albin Michel :

« L’Ayurvéda pour tous : une pratique millénaire enfin accessible »

De Stéphanie Marie

Paru le 27 septembre 2017 aux éd. Albin Michel

Dimensions : 17 c x 21 cm

Pages : 208 pages

Prix : 14,90 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=h

 

 

En mode Halloween !

Envie de vous mettre aux couleurs d’Halloween sans forcément vous grimer en monstre affreux ?

J’ai la solution : une sélection d’objets tendances, hétéroclites, utiles pour hisser haut le orange, le rouge et noir (ça me rappelle un roman…) le 31 octobre.

Et il y en a vraiment pour tous les goûts : des chaussures, des biscuits, mais aussi des montres, des vêtements, des poussettes et même des sardines et de la bière !

J’adore le style rétro de ces jolies bottines Skin Ginger Rococo de la marque NEOSENS. Il y a beaucoup d’autres modèles de toutes les couleurs sur leur site, allez y jeter un coup d’exil !
Prix : 145 €

Ultra pratique et sobrement noir, on aime ce jean indémodable de la marque TIMEZONE.
Prix : 80 €

Et si bébé se mettait aussi aux couleurs d’Halloween avec cette poussette Caméléon très pratique et fonctionnelle trouvée chez BUGABOO.
Prix : à partir de 999 €

Offrez cette jolie boite de délicieux bretons de la marque LA TRINITAINE avec cet étonnant modèle Celte Rouge.
Prix : 9,80 €

Même les enfants peuvent se mettre jusqu’au bout des pieds aux couleurs d’Halloween avec ces chaussures Kids Carnaby trouvées chez LACOSTE.
Prix : 55 €

Je vous l’avais dit, c’est une sélection hétéroclite à l’image de ces succulentes Sardines à la Luzienne conçues par LA BELLE-ILOISE. Des sardines étonnamment délicieuses avec leur audacieuse association de piment d’Espelette et Jambon de Bayonne.
Prix : 16,10 € le lot de 5

Noir c’est noir avec cette montre Apex de la marque suédoise KRONABY. Une montre semi-connectée compatible iOS et Android.
Prix : 595 €

Etonnante avec ses arômes discrets de châtaigne grillée, de caramel doux et de notes florales, la Rousse est une bière délicieuse produite par la BRASSERIE DU MONT-BLANC.
Prix : 4,50 € les 75 cl

FUSALP conçoit des pièces hautes performances alliant style et fonctionnalité depuis 1952. Ce pull Stripe de sport en maille stretch rouge carmin arbore d’imposantes rayures blanches, ainsi qu’un col roulé confortable et une coupe ajustée. 
Prix : 210 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=h

 

 

 

 

 

 

 

Des idées de cadeaux pour la fin de l’année scolaire !

Youpi !! L’école est presque finie et c’est bientôt le temps béni des vacances d’été…

Mais en attendant, reste encore un casse tête pour les parents : quel cadeau original offrir à la maîtresse ou au maître pour cette fin d’année scolaire ?

Et bien, la délicieuse marque de biscuits bretons La Trinitaine nous sauve la vie avec une gamme de produits créés pour la fin d’année scolaire !

Voici un joli coffret à biscuits pour offrir à la maîtresse en cette fin d’année scolaire. Une idée cadeau gourmande qui fait toujours plaisir !
Prix : 6,30 € la jolie boîte

Une idée de cadeau rigolo pour les maîtresses et les maîtres qui (comme moi) adorent les bonbons : les mini bonbons Les Pattes Jaunes de Jules & Julie chez La Trinitaine. Des petites bouteilles à glisser dans le cartable pour la récréation, à offrir à l’enseignant(e) ou aux copains pour fêter les vacances ! Recyclez ensuite vos bouteilles en jeu de quilles.
Prix : 3,40 € la bouteille

Etonnante dans sa présentation, cette adorable petite boîte en bois est garnie de savoureux caramels tendres au beurre salé à la fleur de sel de Guérande. Des friandises traditionnelles, aux saveurs douces et sucrées qui sauront surprendre par leur point de sel. Ces caramels séduiront les petits comme les grands.
Prix : 2,50 € la boîte

 

Plus d’infos sur la marque de biscuits et friandises bretonnes La Trinitaine via https://www.latrinitaine.com/epicerie-sucree/caramel-beurre-sale-salidou.html

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« Les inratables de Michel Oliver », plus ne plus rien rater, justement !

« Les inratables de Michel Oliver »

« Les inratables de Michel Oliver », c’est LE livre que l’on doit désormais trouver à proximité de tous les fourneaux de France et de Navarre dans la cuisine des cordons bleus mais aussi (et surtout) dans la cuisine des adeptes du tout-prêt qui pensent (à tord désormais) tout rater en matière culinaire.

Et oui, c’est une révolution qui est en marche du côté des casseroles : avec ce livre, vous n’allez plus rien rater… Promis !

Alors, préparez-vous à dire adieu à vos béchamels granuleuses, vos soufflés au fromage essoufflés, vos mousses au chocolat liquides ou vos oeufs en neige de printemps ! Avec « Les inratables de Michel Oliver », vous allez (re)trouver le goût de cuisiner bien, facile et surtout bon.

 

Pourquoi ?

Mais parce que TOUT dans ce livre de cuisine vraiment différent a été pensé pour faciliter la vie en cuisine ! Mais vraiment !

Des dessins tout simples, naïfs et souvent teintés d’humour qui permettent de comprendre exactement ce qu’il faut faire !

Bref, adieu les expressions compliquées et incompréhensibles dans le style « levez les filets » (heu… On n’est pas à la pêche, là ?) ou « abaissez la pâte » (sous la table ?) ou encore « glacez la viande » (c’est à dire que la glace, on la préfère en dessert…). Non, rien de tout cela. Les mots sont simples, clairs, sans fioritures et écrits en majuscules pour être facilement et rapidement compris.

Adieu aussi les photos artistiques de plats certes magnifiques mais à côté desquels nos créations auront de bien pales figures. Les croquis de Clémentine Olivier (la fille du chef Michel Oliver) sont explicites. Et même mieux que cela, ils sont d’une tendre naïveté qui apportent une vraie touche de poésie à ce livre. Et puis, j’aime aussi ces dessins simples, colorés et presque enfantins car ils rappellent que la cuisine doit rester un jeu d’enfant.

Des noms de plats simples et évocateurs

Adieu encore les intitulés de plats très pompeux mais aussi très effrayants. Dans ce livre « Les inratables de Michel Oliver », l’auteur va à l’essentiel en nous annonçant clairement et sans chichi ce qu’il nous propose de concocter : cake aux citrons, clafoutis aux cerises, canard à l’orange, blanquette de veau, sauce béarnaise, mousse d’avocat aux crevettes. Au moins, on s’y retrouve !

Adieu aussi les recettes déroulant une liste d’ingrédients, certes exotiques et invitant aux voyages, mais plutôt déroutants pour des novices de l’art culinaire ! Avec ce livre, on peut cuisiner du bon avec des ingrédients très faciles à trouver : du citron, des olives, des pommes de terre, du canard, des oranges, du riz, du lait, du beurre… Bref, vous n’aurez plus d’excuses pour passer derrière les fourneaux !

Vous ne trouverez donc rien de trop (trop compliqués, trop introuvables…) dans « Les inratables de Michel Oliver ». Et pourtant, vous trouverez bien plus… Car vous allez trouver l’essentiel pour réussir les bases (et bien plus encore) de la cuisine !

 

Comment ? 

Avec des recettes classiques, efficaces, abordables et succulentes.

Avec surtout un postulat de départ très rassurant : dans ce livre, on respecte le rythme et le niveau de chaque cuisinier pour, qu’ensemble, on (re)découvre le goût de cuisiner ! Et c’est un vrai bonheur ! Car c’est la notion même de partage de la cuisine qui est retrouvée.

Ainsi, Michel Oliver va à l’essentiel dans ce livre. Nous proposant 44 recettes des entrées, aux plats en passant par les sauces et les desserts.

Et surtout, le chef y ajoute sa patte, sa petite touche qui fait toute la différence : des trucs, des conseils, des astuces qui changent tout !

Et c’est à nouveau cette notion de partage (essentielle selon moi en cuisine) que j’ai vraiment aimé dans ce livre.

Ainsi, au fil des pages, on découvrira avec délice que dans le gâteau de foies de volaille, il faut mélanger longuement la pâte pour qu’elle soit presque liquide.

Ou, dans la recette de la raie au beurre noir, qu’il faut attendre que le beurre ait une couleur de noisette foncée pour ajouter le persil.

Ou encore qu’il est préférable de choisir du riz rond dans la recette de la poule au riz gras.

Ou même que la crème fraîche bout très bien dans la préparation du beurre blanc.

Oui, vraiment, « Les inratables de Michel Oliver » est un livre de cuisine différent. Un livre qu’il vous faut, absolument !

Infos pratiques

« Les inratables de Michel Oliver »

Du chef Michel Olivier. Illustrations de sa fille, Clémentine Oliver

Paru en février 2017 aux éd. Plon

107 pages

Dimensions : 26,3 cm x 32,2 cm

Prix : 20,50 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

La pêche est ouverte à la Trinitaine !

La Trinitaine, la marque emblématique de biscuits bretons, lance pour les beaux jours une nouvelle gamme de coffrets sur le thème des « crustacés ».

Vivifiants à souhait, ces trois nouveaux coffrets mettent l’accent sur l’air maritime si particulier qui souffle en Bretagne. Oursin, homard, crevette (ou plus exactement bouquet)… La pêche est ouverte pour fêter le retour du printemps à La Trinitaine !

Et ce que j’aime particulièrement avec ces nouveaux coffrets, c’est qu’ils sont vraiment en accord avec l’esprit si particulier de la Bretagne et ce, jusque dans les petits détails qui font que la Trinitaine est LA marque de biscuits bretons par excellence.

Le très joli nouveau coffret « le bouquet »

C’est donc carte blanche à une artiste locale qu’a d’abord fait la marque de biscuits en confiant les décors de ses trois nouvelles boîtes à Lucie Papin, une photographe nature et graphiste de la région de Vannes. Et le résultat est époustouflant de réalisme et de détails.

Autre point étonnant et  breton à souhait, les trois crustacés choisis sont, tout comme les biscuits de la Trinitaine, emblématiques des côtes bretonnes et bien connus des pêcheurs locaux.

Le nouveau coffret « le homard »

Enfin, j’adore le côté « didactique » de chacun de ces trois coffrets qui apportent une multitude d’infos pertinentes sur chaque animal.

Saviez-vous par exemple que c’est après sa mort que l’oursin perd ses épines ? Ou que le bouquet est la plus grosse crevette de roche du littoral breton, pouvant mesurer jusqu’à 11 cm de long ? Ou encore que le homard est un carnivore qui chasse la nuit ?

 

Et qu’y a-t-il dans chaque coffret ?

Ces trois nouveaux coffrets ne dérogent pas à la tradition et contiennent un assortiment de trois savoureux biscuits typiquement bretons : des galettes, des palets et des cigarettes.

Et le nouveau coffert « l’oursin »

 

Infos pratiques

Ces trois nouveaux coffrets « crustacés » seront en vente dans quelques jours, dès avril 2017.

Prix d’un coffret à l’unité : 6,90 euros

Toutes les infos sur www.latrinitaire.com

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

 

Le jus de citron, MON allié minceur

imagesuuDepuis quelques semaines, j’ai pris l’habitude de commencer ma journée par un jus de citron que je presse moi-même (cela prend quelques petites minutes) auquel j’ajoute un petit peu d’eau chaude. Et les résultats sont incroyables : je perds du poids.

Ce que j’adore avec ce truc minceur, c’est qu’il ne prend que quelques minutes, qu’il ne coûte presque rien (le prix d’un citron jaune par jour et c’est tout) et que je ne dois pas attendre pour ensuite déguster mon petit café du matin. Bref, économique et rapide, c’est parfait pour moi !

 

De l’eau chaude au citron  imagesu

En fait, pour réaliser ma petite boisson du matin, il me suffit de prendre un verre à moutarde (tout ce qu’il y a de plus basique). D’y verser le jus de citron pressé (personnellement, je laisse la pulpe mais je retire les pépins). Et d’ajouter de l’eau chaude (pour diminuer l’acidité du citron au niveau du goût) jusqu’à remplir au moins les 3/4 du verre. Et le tour est joué !

unknownuPour quels bienfaits ?

Cette boisson est idéale car :

  • elle est très facile à préparer est idéale pour perdre du poids. Elle apporte en effet un très impressionnant effet de coupe faim. Et ce, seulement avec un le matin.
  • elle apporte aussi de l’indispensable vitamine C (grâce au jus de citron). Ce qui permet aussi de démarrer la journée en faisant le plein de vitamines et d’énergie.
  • elle contribue surtout à équilibrer le pH de notre estomac pour aider à la digestion.
  • elle accélère le processus d’élimination des toxines.unknowny

Bref, l’eau chaude au citron, c’est mon allié minceur !

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl