Des idées de cadeaux pour la fin de l’année scolaire !

Youpi !! L’école est presque finie et c’est bientôt le temps béni des vacances d’été…

Mais en attendant, reste encore un casse tête pour les parents : quel cadeau original offrir à la maîtresse ou au maître pour cette fin d’année scolaire ?

Et bien, la délicieuse marque de biscuits bretons La Trinitaine nous sauve la vie avec une gamme de produits créés pour la fin d’année scolaire !

Voici un joli coffret à biscuits pour offrir à la maîtresse en cette fin d’année scolaire. Une idée cadeau gourmande qui fait toujours plaisir !
Prix : 6,30 € la jolie boîte

Une idée de cadeau rigolo pour les maîtresses et les maîtres qui (comme moi) adorent les bonbons : les mini bonbons Les Pattes Jaunes de Jules & Julie chez La Trinitaine. Des petites bouteilles à glisser dans le cartable pour la récréation, à offrir à l’enseignant(e) ou aux copains pour fêter les vacances ! Recyclez ensuite vos bouteilles en jeu de quilles.
Prix : 3,40 € la bouteille

Etonnante dans sa présentation, cette adorable petite boîte en bois est garnie de savoureux caramels tendres au beurre salé à la fleur de sel de Guérande. Des friandises traditionnelles, aux saveurs douces et sucrées qui sauront surprendre par leur point de sel. Ces caramels séduiront les petits comme les grands.
Prix : 2,50 € la boîte

 

Plus d’infos sur la marque de biscuits et friandises bretonnes La Trinitaine via https://www.latrinitaine.com/epicerie-sucree/caramel-beurre-sale-salidou.html

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Publicités

« Les inratables de Michel Oliver », plus ne plus rien rater, justement !

« Les inratables de Michel Oliver »

« Les inratables de Michel Oliver », c’est LE livre que l’on doit désormais trouver à proximité de tous les fourneaux de France et de Navarre dans la cuisine des cordons bleus mais aussi (et surtout) dans la cuisine des adeptes du tout-prêt qui pensent (à tord désormais) tout rater en matière culinaire.

Et oui, c’est une révolution qui est en marche du côté des casseroles : avec ce livre, vous n’allez plus rien rater… Promis !

Alors, préparez-vous à dire adieu à vos béchamels granuleuses, vos soufflés au fromage essoufflés, vos mousses au chocolat liquides ou vos oeufs en neige de printemps ! Avec « Les inratables de Michel Oliver », vous allez (re)trouver le goût de cuisiner bien, facile et surtout bon.

 

Pourquoi ?

Mais parce que TOUT dans ce livre de cuisine vraiment différent a été pensé pour faciliter la vie en cuisine ! Mais vraiment !

Des dessins tout simples, naïfs et souvent teintés d’humour qui permettent de comprendre exactement ce qu’il faut faire !

Bref, adieu les expressions compliquées et incompréhensibles dans le style « levez les filets » (heu… On n’est pas à la pêche, là ?) ou « abaissez la pâte » (sous la table ?) ou encore « glacez la viande » (c’est à dire que la glace, on la préfère en dessert…). Non, rien de tout cela. Les mots sont simples, clairs, sans fioritures et écrits en majuscules pour être facilement et rapidement compris.

Adieu aussi les photos artistiques de plats certes magnifiques mais à côté desquels nos créations auront de bien pales figures. Les croquis de Clémentine Olivier (la fille du chef Michel Oliver) sont explicites. Et même mieux que cela, ils sont d’une tendre naïveté qui apportent une vraie touche de poésie à ce livre. Et puis, j’aime aussi ces dessins simples, colorés et presque enfantins car ils rappellent que la cuisine doit rester un jeu d’enfant.

Des noms de plats simples et évocateurs

Adieu encore les intitulés de plats très pompeux mais aussi très effrayants. Dans ce livre « Les inratables de Michel Oliver », l’auteur va à l’essentiel en nous annonçant clairement et sans chichi ce qu’il nous propose de concocter : cake aux citrons, clafoutis aux cerises, canard à l’orange, blanquette de veau, sauce béarnaise, mousse d’avocat aux crevettes. Au moins, on s’y retrouve !

Adieu aussi les recettes déroulant une liste d’ingrédients, certes exotiques et invitant aux voyages, mais plutôt déroutants pour des novices de l’art culinaire ! Avec ce livre, on peut cuisiner du bon avec des ingrédients très faciles à trouver : du citron, des olives, des pommes de terre, du canard, des oranges, du riz, du lait, du beurre… Bref, vous n’aurez plus d’excuses pour passer derrière les fourneaux !

Vous ne trouverez donc rien de trop (trop compliqués, trop introuvables…) dans « Les inratables de Michel Oliver ». Et pourtant, vous trouverez bien plus… Car vous allez trouver l’essentiel pour réussir les bases (et bien plus encore) de la cuisine !

 

Comment ? 

Avec des recettes classiques, efficaces, abordables et succulentes.

Avec surtout un postulat de départ très rassurant : dans ce livre, on respecte le rythme et le niveau de chaque cuisinier pour, qu’ensemble, on (re)découvre le goût de cuisiner ! Et c’est un vrai bonheur ! Car c’est la notion même de partage de la cuisine qui est retrouvée.

Ainsi, Michel Oliver va à l’essentiel dans ce livre. Nous proposant 44 recettes des entrées, aux plats en passant par les sauces et les desserts.

Et surtout, le chef y ajoute sa patte, sa petite touche qui fait toute la différence : des trucs, des conseils, des astuces qui changent tout !

Et c’est à nouveau cette notion de partage (essentielle selon moi en cuisine) que j’ai vraiment aimé dans ce livre.

Ainsi, au fil des pages, on découvrira avec délice que dans le gâteau de foies de volaille, il faut mélanger longuement la pâte pour qu’elle soit presque liquide.

Ou, dans la recette de la raie au beurre noir, qu’il faut attendre que le beurre ait une couleur de noisette foncée pour ajouter le persil.

Ou encore qu’il est préférable de choisir du riz rond dans la recette de la poule au riz gras.

Ou même que la crème fraîche bout très bien dans la préparation du beurre blanc.

Oui, vraiment, « Les inratables de Michel Oliver » est un livre de cuisine différent. Un livre qu’il vous faut, absolument !

Infos pratiques

« Les inratables de Michel Oliver »

Du chef Michel Olivier. Illustrations de sa fille, Clémentine Oliver

Paru en février 2017 aux éd. Plon

107 pages

Dimensions : 26,3 cm x 32,2 cm

Prix : 20,50 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

La pêche est ouverte à la Trinitaine !

La Trinitaine, la marque emblématique de biscuits bretons, lance pour les beaux jours une nouvelle gamme de coffrets sur le thème des « crustacés ».

Vivifiants à souhait, ces trois nouveaux coffrets mettent l’accent sur l’air maritime si particulier qui souffle en Bretagne. Oursin, homard, crevette (ou plus exactement bouquet)… La pêche est ouverte pour fêter le retour du printemps à La Trinitaine !

Et ce que j’aime particulièrement avec ces nouveaux coffrets, c’est qu’ils sont vraiment en accord avec l’esprit si particulier de la Bretagne et ce, jusque dans les petits détails qui font que la Trinitaine est LA marque de biscuits bretons par excellence.

Le très joli nouveau coffret « le bouquet »

C’est donc carte blanche à une artiste locale qu’a d’abord fait la marque de biscuits en confiant les décors de ses trois nouvelles boîtes à Lucie Papin, une photographe nature et graphiste de la région de Vannes. Et le résultat est époustouflant de réalisme et de détails.

Autre point étonnant et  breton à souhait, les trois crustacés choisis sont, tout comme les biscuits de la Trinitaine, emblématiques des côtes bretonnes et bien connus des pêcheurs locaux.

Le nouveau coffret « le homard »

Enfin, j’adore le côté « didactique » de chacun de ces trois coffrets qui apportent une multitude d’infos pertinentes sur chaque animal.

Saviez-vous par exemple que c’est après sa mort que l’oursin perd ses épines ? Ou que le bouquet est la plus grosse crevette de roche du littoral breton, pouvant mesurer jusqu’à 11 cm de long ? Ou encore que le homard est un carnivore qui chasse la nuit ?

 

Et qu’y a-t-il dans chaque coffret ?

Ces trois nouveaux coffrets ne dérogent pas à la tradition et contiennent un assortiment de trois savoureux biscuits typiquement bretons : des galettes, des palets et des cigarettes.

Et le nouveau coffert « l’oursin »

 

Infos pratiques

Ces trois nouveaux coffrets « crustacés » seront en vente dans quelques jours, dès avril 2017.

Prix d’un coffret à l’unité : 6,90 euros

Toutes les infos sur www.latrinitaire.com

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

 

Le jus de citron, MON allié minceur

imagesuuDepuis quelques semaines, j’ai pris l’habitude de commencer ma journée par un jus de citron que je presse moi-même (cela prend quelques petites minutes) auquel j’ajoute un petit peu d’eau chaude. Et les résultats sont incroyables : je perds du poids.

Ce que j’adore avec ce truc minceur, c’est qu’il ne prend que quelques minutes, qu’il ne coûte presque rien (le prix d’un citron jaune par jour et c’est tout) et que je ne dois pas attendre pour ensuite déguster mon petit café du matin. Bref, économique et rapide, c’est parfait pour moi !

 

De l’eau chaude au citron  imagesu

En fait, pour réaliser ma petite boisson du matin, il me suffit de prendre un verre à moutarde (tout ce qu’il y a de plus basique). D’y verser le jus de citron pressé (personnellement, je laisse la pulpe mais je retire les pépins). Et d’ajouter de l’eau chaude (pour diminuer l’acidité du citron au niveau du goût) jusqu’à remplir au moins les 3/4 du verre. Et le tour est joué !

unknownuPour quels bienfaits ?

Cette boisson est idéale car :

  • elle est très facile à préparer est idéale pour perdre du poids. Elle apporte en effet un très impressionnant effet de coupe faim. Et ce, seulement avec un le matin.
  • elle apporte aussi de l’indispensable vitamine C (grâce au jus de citron). Ce qui permet aussi de démarrer la journée en faisant le plein de vitamines et d’énergie.
  • elle contribue surtout à équilibrer le pH de notre estomac pour aider à la digestion.
  • elle accélère le processus d’élimination des toxines.unknowny

Bref, l’eau chaude au citron, c’est mon allié minceur !

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Soupe péruvienne piment-citron vert au poulet

unknownEn hiver, j’adore préparer des soupes et des bouillons, surtout le soir pour réchauffer ma marmaille et (avouons-le aussi) leur faire manger toute une flopée de légumes sans avoir le droit à toutes sortes de grimaces…

Bref, je suis une fan des soupes et bouillons. C’est pourquoi, je me suis jetée goulûment sur le tout dernier livre de recettes qui vient de sortir aux éditions Albin Michel, « Bouillons magiques ». Tout un programme…

A peine reçu donc, j’ai testé hier soir une première recette à la fois étonnante et inspirante de voyages : la soupe péruvienne piment-citron vert au poulet. Et ce fut un plébiscite ! Mes enfants en reprenant tous deux fois !

Quant à moi, j’ai savouré le délicieux mélange des parfums de curcuma, citron vert et tomates, j’ai aimé le côté étonnant du piment, j’ai craqué pour le croquant du poulet aux délicieux parfums, et j’ai adoré l’aspect polenta de ce bouillon très nourrissant.

Alors voici, juste pour vous, cette délicieuse recette de… Soupe péruvienne piment-citron vert au poulet

unknownLes ingrédients pour 4 personnes :

  • 200 g de tomates cerises rouges coupées en deux
  • 200 g de tomates cerises jaunes coupées en deux
  • un filet d’huile d’olive
  • 1 litre de fond de volaille (il y a une délicieuse recette dans le livre « Bouillons magiques », recette que je vais rapidement tester, mais, pressé par le temps, il est aussi possible d’opter pour un fond de volaille tout prêt)
  • 1 petite racine (environs 15 g) de curcuma frais (je dois vous l’avouer, je n’en avais pas sous la main au moment de faire cette recette, je l’ai remplacé par 15 g de curcuma en poudre)
  • 1/4 de cuillère à café d’aji amarillo en poudre (piment jaune péruvien) ou, à défaut, une cuillère à café de piment rouge haché ou en poudre
  • le jus d’un citron vert
  • 400 g de haricots blancs en boîte, égouttés et lavés
  • 2 cuillères à café de curcuma en poudre
  • 1 cuillère à soupe de polenta
  • 4 filets de poulet avec la peau
  • 2 cuillères à soupe d’huile végétale
  • Il est possible d’ajouter une petite botte de coriandre fraîche, sans tige, pour servir

La préparation

La soupe

La soupe péruvienne piment-citron vert et poulet

Commencer par préchauffer le four à 180°C (chaleur tournante, 160°C).

Déposer les tomates coupées en 2 sur une plaque du four (j’ai demandé aux enfants de me déposer les tomates sur la plaque du four, ça les a beaucoup amusé). Puis saler les tomates et ajouter le filet d’huile d’olive. Enfourner pour 30 mn.

Chauffer le bouillon de volaille, ajouter les tomates cuites, le piment, le jus de citron vert, les haricots, la racine de curcuma (que vous aurez pelé et haché en mettant des gants pour éviter les tâches brunes sur les mains) et un peu de sel. N’ayant pas de curcuma frais, je l’ai remplacé par 15 g de curcuma en poudre. Laisser frémir 3 à 5 mn. L’arôme du Pérou va déjà commencer à embaumer la cuisine…

Pendant ce temps, mélanger les 2 cuillères à café de curcuma en poudre, la polenta et une bonne pincée de sel. Bien enrober le poulet de ce mélange. Puis, faire chauffer l’huile végétale dans une poêle, avant de faire dorer le poulet (8 mn environs sur chaque côté pour qu’il soit cuit à coeur).

Ensuite, il faut être prêt à passer à table… Verser le bouillon chaud dans des assiettes creuses, puis garnir avec le poulet émincé. Et, si vous le souhaitez, ajoutez quelques feuilles de coriandre fraîche pour la déco, l’odeur et le petit goût végétal.

Et c’est prêt !

16395505_1178090582308417_448439623_n

Pourquoi j’aime ce livre de recettes ? 

Ce livre « Bouillons magiques » est juste divin pour (re)découvrir les bienfaits de la soupe et surtout du bouillon, particulièrement appréciables en cette saison.

Le chef Nick Sandler nous proposant en effet 60 recettes des plus traditionnelles comme le bouillon de volaille, le court-bouillon ou le fond de boeuf. Aux plus originales comme cette soupe péruvienne, mais aussi le Shabu-shabu japonais, le bouillon de poulet au quinoa, la marmite méditerranéenne aux palourdes, le Cock a leekie écossais, le Balnamoon Skink irlandais ou encore le Pho vietnamien. Bref un tour du monde des saveurs, des odeurs et des bienfaits de cette alimentation.

16395856_1178078252309650_514717967_nCar le bouillon a tout pour plaire : il permet de consommer des légumes et des fruits variés (de préférence de saison), et surtout de (re)découvrir des aliments moins habituels comme le riz noir ou la polenta. Et puis, le bouillon, c’est surtout très bon pour la santé et la ligne : pauvre en sel, pauvre en lipides, le bouillon est aussi plein de vitamines, riche en minéraux, en oligo-éléments et en nutriments. D’ailleurs, chaque recette est accompagnée d’indications précieuses comme le nombre de calories par personnes, mais aussi la quantité de protéines, glucides, lipides…

Bref, le bouillon, c’est un élixir de beauté et de jouvence ! J’aime aussi particulièrement l’idée que l’on peut déguster le bouillon quasiment à satiété, luttant ainsi contre les fringales et les envies qui vont avec.

Quant aux recettes, très détaillées et mises en valeur par des illustrations délicieusement magnifiques, elles sont très variées et vont donc contenter tous les goûts : avec des bouillons et soupes de voilaille, boeuf, porc, légumes, poissons et produits de la mer.

« Bouillons magiques », un livre de recettes qui porte bien son nom !

Infos pratiques

« Bouillons magiques »unknownt

Du chef Nick Sandler, illustrations de Ali Allen

Paru en janvier 2017 aux éd. Albin Michel

128 pages

Dimensions : 19,3 cm x 23,8 cm

Prix : 14,90 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Je cuisine gourmand avec les laits végétaux et un velouté de carottes au lait de sarrasin et au cumin

imagesttAmande, soja, riz, millet, avoine, châtaigne, coco… Les laits végétaux sont de plus en présents dans la cuisine et la pâtisserie. Ils offrent une grande variété de goûts et permettent de revisiter les préparations sucrées mais aussi salées. Ils permettent aussi, par conviction ou pour des allergies au lait animal, de redécouvrir autrement le plaisir des laitages.

Alors voici juste pour vous une petite recette de saison succulente et très facile à réaliser…

 

Le velouté de carottes au lait de sarrasin et au cumin

Préparation : 15 mn env. Cuisson: 35 mn env.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 500 g de carottes (de préférence bio et non lavées)
  • 2 échalotes (si vous préférez quelque chose d’un peu plus « doux » au goût, mettez-en uniquement une)
  • env. 70 cl d’eau (1 bon verre à moutarde)
  • 20 cl de lait de sarrazin
  • 1 cuillère à soupe de cumin moulu
  • 1 petite poignée de graines de cumin (la quantité est à déterminer en fonction de vos goûts)
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Sel, poivre
  • Il est possible, en fonction de vos goûts, d’ajouter aussi 1 feuille de laurier, voir un cube de bouillon de légumes.

La recette : unknown

Lavez et épluchez les carottes puis coupez-les en rondelles. Vous pouvez aussi, si vous avez envie d’avoir encore plus le goût de la carotte (et surtout si elles sont bio), de ne pas les éplucher mais de les gratter simplement.

Epluchez les échalotes et hachez les.

Dans une casserole, faites chauffer l’huile d’olive, ajoutez les rondelles de carottes et les échalotes hachées, et laissez cuire doucement pendant 5 mn en remuant.

Ajoutez l’eau dans la casserole de façon à ce que les carottes soient à peine couvertes. Puis posez un couvercle et laissez mijoter environs 30 mn à feu très doux.

Une fois que les carottes sont cuites, ajoutez (hors du feu) le lait de sarrasin. Puis passez la préparation au mixeur pour obtenir un velouté onctueux. Mixez jusqu’à avoir la consistance souhaitée.

Ajoutez ensuite le cumin moulu, une pincée de sel et un peu de poivre.

Mettez les graines de cumin dans une petite poêle et faites les chauffer sans ajouter de matière grasse. Faire chauffer quelques minutes (cela a duré 3-4 mn pour moi) à feu moyen en mélangeant jusqu’à ce que l’arôme de cumin se dégage bien.

Le lait de sarrasin est intéressant pour ce petit goût de noisette

Le lait de sarrasin est intéressant pour ce petit goût de noisettes

Versez directement dans de jolis bols (ou assiettes creuses) le velouté de carottes et parsemez de quelques graines de cumin. Puis servez directement.

C’est un délice !

 

Le lait de sarrasin en quelques mots…

Le lait de sarrasin est un lait végétal reconnaissable à son petit goût de noisettes. Savoureux, subtile, onctueux, riche en protéines végétales, sans gluten, c’est une très bonne alternative au lait animal, que ce soit par conviction ou pour des raisons d’allergies.

De plus, le sarrasin est un aliment très intéressant, particulièrement pour sa forte teneur en magnésium : le sarrasin apportant plus de 230 mg de magnésium pour 100 g seulement. Et quant on sait que le magnésium est un élément essentiel pour notre organisme, on en redemande ! On trouve désormais assez facilement du lait de sarrasin : dans les boutiques bio, sur le net et même dans les grandes et moyennes surfaces qui font de plus en plus de places dans leurs rayons aux laits végétaux.

Comme tous les laits végétaux, le lait de sarrasin est d’origine végétale. C’est donc un aliment très complet, riche en vitamines, en sucres simples en fibres et en minéraux. Qui, et c’est très intéressant, ne contient ni cholestérol, ni graisses animales.

 

« Je cuisine gourmand avec les laits végétaux »je-cuisine-gourmand-avec-les-laits-vegetaux-riz-avoine-soja-coco

L’idée de vous présenter cette délicieuse recette de saison (plébiscitée par ma marmaille) m’est venue après avoir découvert un livre de recettes sorti aux éditions Albin Michel : « Je cuisine gourmand avec les laits végétaux ».

Moi qui suis plutôt curieuse en matière de laits végétaux (mais qui ne suis pas une grande connaisseuse), j’ai donc découvert dans ce livre qu’il existait un très grand nombre de laits végétaux (à commencer par le lait de sarrasin que je ne connaissais pas) avec, chacun, des propriétés et des goûts différents. Les laits de sarrasin, d’épeautre, de riz, d’avoine, d’amande, de coco, de noisette, de millet, de châtaigne, de soja, de noix de cajou et d’okara, avec ce petit livre de recettes, toutes les folies sont désormais permises !

ob_41c9fc_jecuisinegourmandacleslaitsvegetaux-re

Et puis j’ai surtout découvert une foule de recettes (75 recettes au total), souvent très faciles à réaliser et avec des produits simples à trouver, pour varier les plaisirs gustatifs de ma petite famille. Cette recette de velouté de carottes au lait de sarrasin et au cumin a donc rencontré un franc succès auprès de mes bambins, tout comme le soufflet au chocolat (coup de coeur de mon cher et tendre) et la mousse au chocolat à la crème de noisette, ou encore la glace au pralin et lait d’amande (juste extra), ou même la brandade de morue au lait d’avoine (étonnante).

J’aime aussi particulièrement les idées plus originales de recettes dénichées dans ce livre pour étonner mes convives. Je dois même vous avouer, sans fausse modestie, que mon pudding aux graines de chia et au lait d’amande a étonné mes beaux parents, sans parler de ma soupe de curry au tempeh frit et au curry au lait de coco qui a scotchée ma bande de copines. Sans oublier le très étonnant et délicieux mélange des saveurs avec le smoothie vert aux épinards, avocat et céleri et lait de noisette.

Quant à moi, mon petit coup de coeur personnel va sans hésiter pour les galettes soufflées au Roquefort et au lait de noisette, délicieusement craquantes.

ob_95313f_jecuisinegourmandacleslaitsvegetaux-reEt ce soir au repas ? Et bien, chez nous, ce sera clafoutis aux artichauts et au jambon et au lait de millet, puis Flognarde aux poires et au lait d’avoine. Miam !

Très bien pensé, très riche d’informations, ce livre de recettes « Je cuisine gourmand avec les laits végétaux » comporte aussi une partie très intéressante (et plutôt facile à comprendre pour les non-initiés comme moi) sur la nutrigastronomie. En clair, l’idée de repenser ce que nous mangeons pour être plus en accord avec soi-même et avec la nature.ob_de73e6_jecuisinegourmandacleslaitsvegetaux-re

Enfin, mentions spéciales aux magnifiques photos très alléchantes illustrant chaque recette. Et à la première partie très intéressante où j’ai pu découvrir des méthodes de bases et des trucs très simples pour fabriquer moi même mes laits végétaux maison.

Que vous soyez totalement adepte de ces laits végétaux ou, plus comme moi, que vous ayez envie de varier les goûts au quotidien, ce petit livre de recettes  « Je cuisine gourmandss avec les laits végétaux » offre une mine d’informations précieuses. A découvrir !

« Je cuisine gourmand avec les laits végétaux »

De Ulrike Skadow, paru en octobre 2016 aux éd. Albin Michel, 160 pages, 75 recettes. Dimensions : 17,2 cm x 22,5 cm. Prix : 15,90 €.  

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

ob_d53018_jecuisinegourmandacleslaitsvegetaux-re

 

 

 

 

 

 

Envie d’un Pain de Noël aux fruits secs pour prolonger l’ambiance des fêtes ?

100-douceurs-de-noeltttEt pourquoi ne pas réchauffer la froideur de l’hiver et prolonger la douceur de Noël avec quelques recettes ?

C’est ce que propose le petit livre de recettes très pratique et très gourmand, « 100% douceurs de Noël » !

Et voici, juste pour vous une recette très gourmande : un délicieux Pain de Noël aux fruits secs, le fameux Berawecka alsacien.

Je l’ai essayé cette année à Noël et ce fut un plébiscite avec un petit café !

 

  • L’histoire de cette recette en quelques mots…

Cette pâtisserie alsacienne s’offre traditionnellement à Noël et se consomme en tranches très fines, car c’est assez « bourratif ».

La pâte est « non levée » et beaucoup pensent à tort que son étymologie provient de Beera – poire en alsacien – mais la vérité serait ailleurs. Il faut chercher dans la culture Yiddish (Pere signifierait Pessa’h, la Pâque juive) et ce gâteau serait un cadeau de la communauté juive, autrefois fortement implantée en Alsace.berawecka-seul

Personnellement, j’aime déguster cette pâtisserie seule et légèrement tiède, parfois accompagnée d’une boule de glace à la vanille. Mes enfants l’adorent tartinée avec un peu de beurre salé.

 

  • Les infos pratiques

C’est une recette facile, mais à préparer la veille.

Temps de préparation : 30 mn

Temps de cuisson : une petite heure

 

  • Les ingrédients

Pour 6 personnes, il vous faudra…

– 500 à 800g de fruits séchés (poires, pommes, figues, dattes, pruneaux…)
– 200g de raisins secs
– 60g d’amandes moulues et environ une douzaine d’amandes entières
– 75g de noix hachées
– 100g d’écorces confites (citron, orange, angélique…)
– 200g de farine
– 250g de sucre (personnellement, j’ai ajouté 50g de sucre dans la macération de fruits)
– 7cl de kirsch

Sans oublier les épices…

Je les ai un peu arrangé à ma « sauce », c’est donc à mon sens très libre, à vous d’être créatif !
– 1 cuillère à café de cannelle
– 1 cuillère à café d’anis moulu
– 1 pincée de clou de girofle moulu
– 1 pincée de noix de muscade moulue
– 1 pincée de cardamome
– 1 tour de moulin de poivre

berewcka

  • La recette

Coupez les fruits secs en lanières fines. Portez-les à frémissement dans un peu d’eau pendant 10 mn avec les raisins.

Puis ajoutez les noix, les écorces confites (que vous aurez préalablement hachées), les épices et le kirch.

Laissez macérer 24 heures dans une jatte avec un couvercle.

Une journée plus tard, égouttez les fruits, en conservant le jus de la macération (car il peut, si vous le souhaitez, être ajouté à la pâte plus tard dans la recette).

p02Mélangez les fruits qui ont macérés avec la poudre d’amande et la farine. Pétrissez pour obtenir une pâte liée. Puis, divisez la pâte en deux.

Dans un plat tapissé de papier de cuisson, façonnez la pâte en deux boules ovales (un peu façon cake), puis piquez la pâte avec les amandes entières (j’ai tendance à en mettre beaucoup car j’adore les amandes, mais c’est très libre question quantité).

Puis enfourner pour 50 mn à une heure à 150° (th 5). Il faut surveiller la fin de cuisson pour ne pas que la pâte brûle.

A la sortie du four, badigeonnez au pinceau vos deux pains encore chauds avec un glaçage fait d’eau et de sucre glace (il est possible de remplacer l’eau par du kirch ou du schnaps alsacien).

 

  • Le petit truc en plus

Le choix des fruits secs est très libre. Il est possible donc, en fonction de ses goûts et ses envies, d’ajouter des quetsches, des cerises, oranges… Il est aussi possible de remplacer les amandes entières par des noix, ou de les marier ensemble.p1150204

A la maison, ce pain alsacien a été dégusté très rapidement. Mais il est possible de le laisser reposer plusieurs jours. Et de le consommer jusqu’à trois semaines après… Enfin, s’il en reste encore !

 

  • « 100% douceurs de Noël » en quelques mots

J’ai reçu ce petit livre de recettes quelques semaines avant Noël et je me suis régalée !

Car il a tout pour plaire : proposant 50 recettes très accessibles sur le thème de Noël et de l’hiver, des conseils pratiques, des photos magnifiques et appétissantes…

Bref, vous allez découvrir de délicieuses recettes pour réchauffer les frimas de l’hiver comme ce délicieux Pain de Noël aux fruits secs.

100-douceurs-de-noelEt ce que j’aime particulièrement dans ce livre gourmand, outre son tout petit prix très appréciable, c’est qu’il propose des idées de cuisine pour (re)découvrir les grands classiques des fêtes et de l’hiver mais aussi faire de belles et étonnantes découvertes culinaires régionales.

Alors, de la délicieuse Couronne de l’Avent, aux incontournables étoiles à la cannelle (mes enfants en ont même préparé pour offrir à leurs maîtresses d’école), en passant par les sublimes florentins, les joyeux petits sujets en pain d’épices, les odorantes truffes, les étonnantes demi-lunes à la vanille ou l’extraordinaire macaron géant glacé à la vanille, vous allez beaucoup pâtisser dans les semaines à venir !

« 100% douceurs de Noël »

De la journaliste gastronomique Nicole Renaud100-douceurs-de-noeltttttttt

Paru aux éd. First en octobre 2016 (coll. « 100% »), 89 pages. Prix : 3,99 €.

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl