Le burn out, le comprendre pour essayer de le prévenir

Le burn-out est sans conteste la maladie professionnelle de notre siècle.

Pourtant, alors que les témoignages se multiplient, le corps médical et surtout le monde du travail ont encore des difficultés à le comprendre, l’accepter, le soigner, le prévenir et le gérer.

Alors, parce que personne, non vraiment personne, n’est à l’abris de faire face un jour à cet épuisement professionnel, voici un dossier spécial burn-out pour le comprendre, le détecter, le prévenir et surtout s’en sortir.

 

« J’ai explosé en plein vol »

Pauline n’a pas été facile à convaincre… Pourtant c’est une de mes meilleures amies, mais reparler ainsi de ce qu’elle a vécu il y a deux ans « la perturbe encore, elle ressent encore une certaine forme de honte ». Il y a toujours, sous-jacente, cette nuisible et perfide sensation de « ne pas être comprise, une fois de plus », une fois de trop. Cette peur que « les gens pensent qu’elle en fait trop » parce qu’elle voulait juste « faire une pause ».

Après bien des hésitations, c’est autour d’un café et de mes macarons maison que nous nous retrouvons pour parler d’elle et de cette « période incroyable » dans sa vie.

Car oui, franchement, en apparence, Pauline n’avait pas le profil du femme en proie au burn-out… En apparence, elle avait même tout pour être heureuse. Un mari sympa, une belle maison, deux enfants mignons, un job intéressant… Bref, en apparence tout allait bien. « Et c’est là l’un des problèmes essentiels du burn-out, c’est que justement, on se persuade jusqu’au bout du bout que tout va bien, que ce n’est qu’un coup de fatigue, que ça va passer », commence Pauline. « Et puis, lorsque tu as tout pour être heureuse, tu ne t’autorises pas le droit de craquer ».

Alors mon amie a tenu bon, contre vents et marées, en silence, des mois et des mois durant, « acceptant toujours plus de boulot » mais « quand on est cadre, on est habitué à être surchargé de travail sans rien dire », gérant le stress « à sa façon avec café/clops toute la journée et des nuits de plus en plus hachées », sautant de plus en plus souvent le repas du midi… Bref, un cycle infernal de travail qui s’accélère toujours et encore.

En silence donc, toujours en silence, cachant son état de fatigue à tous, même à ses proches, « même à mon mari ». Et puis « un jour, un matin, sans prévenir, sans que la journée de la veille est été pire que les autres, j’ai explosé en plein vol, sans comprendre ce qui m’arrivait ». S’écroulant dans sa voiture, Pauline me confie « s’être mise pleurer sans raison réelle » sur la route pour aller au travail.

« Et plus je roulais, plus je pleurais… Ce jour-là, je ne sais pas ce qui s’est passé. Tout tournait dans ma tête. Je ne voyais plus rien, j’avais du mal à respirer alors je me suis garée et j’ai continué à pleurer pendant longtemps ». Elle ne me le dit pas, mais je le sais par son mari, Pauline en a vomi, ce jour-là, sur le trottoir avant que ses jambes ne se dérobent sous elle. « J’ai fini aux urgences à l’hôpital et je ne comprenais pas ce qui se passait. Et c’est là que ma descente aux enfers a commencé ».

Pauline ne me l’évoque que légèrement, mais je sais alors sa souffrance, sa phase dépressive sévère, son manque d’envie de vivre, ses pensées de plus en plus sombres, morbides même, terriblement morbides. Je les ai comprise a-posteriori et elles me glacent encore.

Aujourd’hui, Pauline va mieux, mais le sait, elle est encore « fragile ». Elle a surtout conscience que « le burn-out, ça peut arriver à tout le monde, vraiment tout le monde ».

 

L’insidieux burn-out…

Le terme de burn-out a été employé pour la première fois en 1974 par le psychiatre américain Herbert Freudenberger dans un article, Staff burnout. Il l’a défini alors comme une « brûlure interne ». Et en effet, le burn-out n’est pas un état à un moment donné avec des effets cliniques reconnaissables, mais bien plus un processus, un long processus insidieux qui touche les hommes comme les femmes, de tous les âges, ruraux comme citadins, et de toutes les catégories professionnelles.

Et le plus insidieux, c’est que le burn-out touche aussi des personnes qui aiment leur travail, qui s’y investissent. A l’image de Pauline qui « adorait et adore encore son travail dans la pub ». Et c’est peut-être l’une des raisons qui explique la difficulté à déceler le burn-out, le fait que c’est avec plaisir, au départ, que l’on accepte toujours plus de travail, de rendez-vous, de challenges…

Il est donc, dans ce cas-là, encore plus difficile de déceler l’usure, la fatigue, la perte d’envie.

 

Alors, comment identifier ce moment où tout dérape ?

Et bien ce n’est pas facile car les premiers signes sont assez proches des signes de stress dits « normaux » : fatigue (qui devient grande fatigue), troubles du sommeil de plus en plus fréquents et surtout importants, irritabilité, agressivité, ruminations et idées de plus en plus morbides qui tournent en boucle, perte de concentration, perte d’appétit… Le tout s’installant lentement, progressivement.

Et comme très souvent, le corps peut aussi montrer des signes de fatigue et d’usure plus « cliniques » : difficultés à respirer, maux de tête de plus en plus fréquents et persistants, douleurs d’estomac, nausées…

« Le signe qui aurait du m’alerter » explique avec le recul Pauline, c’est le fait que, « même en vacances, mon stress ne diminuait pas ou très peu, je ne me détendais presque pas, je continuais à penser boulot, à rêver boulot. La fatigue restait sous-jacente et, au moment de reprendre le travail, je replongeais tout de suite, sans avoir la sensation de m’être véritablement reposée ».

 

« Guide du burn-out : Comment l’éviter, comment en sortir »

L’envie de travailler sur ce sujet m’est venue après la lecture du très bon livre paru au printemps aux éditions Albin Michel : le « Guide du burn-out : Comment l’éviter, comment en sortir ».

« Guide du burn-out : Comment l’éviter, comment en sortir »

Pourquoi ? Parce que l’histoire de mon amie Pauline m’avait particulièrement touchée, me renvoyant aussi à mes propres peurs et mon propre stress. Parce que surtout, je n’avais pas décelé chez mon amie autre chose qu’une fatigue passagère liée au stress. Et la sensation de l’avoir presque abandonnée lorsqu’elle en avait le plus besoin m’a perturbée. Bref, je voulais comprendre, pour moi, pour elle.

C’est donc avec une certaine émotion que j’ai lu ce « Guide du burn-out : Comment l’éviter, comment en sortir » et j’ai vraiment adoré ! Car ce n’est pas un livre moralisateur, ce n’est pas non plus un livre qui vous promet des solutions miracles, ce n’est surtout pas un livre compliqué vous assommant de théories incompréhensibles. Non, au contraire, c’est un livre clair, facile à lire, facile à comprendre et qui « sent » le vécu !

Avec beaucoup de tact et de pudeur, ce livre donne la parole à de nombreux témoins, tous différents, qui ont vécu le burn-out. Et aborde aussi des solutions pour le déceler, le comprendre et s’en sortir. C’est donc un livre essentiel pour tous : ceux qui ont vécu le burn-out, ceux qui le vivent, et leur entourage souvent perdu voire ignorant.

Bref, c’est un livre pratique, un livre qui fait du bien, un livre chargé d’espoir !

Infos pratiques

« Guide du burn-out : Comment l’éviter, comment en sortir »

Anne Everard

Paru en mars 2017 aux éd. Albin Michel (coll. Pratiques)

220 pages

Dimensions : 22,5 cm x 14,5 cm

Prix : 15 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

RAEN : quand le chic parisien rencontre le glam hollywoodien

La marque américaine de lunettes Raen arrive en France. Plébiscitée par les stars, Rihanna et Emily Ratajkowski (ici en photo) l’ont déjà adoptée, à l’image de ce modèle vintage incontournable LUXURY WIG

Plébiscitée outre-Atlantique, la marque américaine de lunettes RAEN part à la conquête de l’Europe et de la France. Si les plus grandes stars s’arrachent ces montures, ce n’est pas un hasard : tendances, coutures et très pointues, elles s’adressent à tous les passionnés de mode qui veulent se démarquer par des looks originaux et actuels.

Fraichement débarquée en France, la marque se décline en optique comme en solaire pour femmes et pour hommes avec des modèles déjà iconiques aux États-Unis comme les modèles Benson, Wiley ou Marin, pour ne citer qu’eux.

L’actrice Shay Mitchell mettant en valeur le modèle BENSON

Pour tous les styles et toutes les envies, la collection RAEN réinvente la manière de porter les lunettes : on n’accessoirise plus une tenue avec des lunettes, ce sont elles que l’on accessoirise avec la tenue.

Réalisées en acétate ultraléger, fabriquées en France, ces lunettes design et techniques vont vite s’imposer comme des must-have grâce à leurs formes audacieuses et leurs couleurs douces, définitivement tendances !

Alors voici, juste pour vous, une sélection coup de coeur de quelques modèles à la fois délicieusement rétros et terriblement tendances… 

Un joli modèle ultra féminin qui se décline en différentes couleurs. Le voici en rose, juste magnifique, le modèle NORIE
Prix : 149€ (189€ en version polarisante)

Intemporel, cool, chic, avec un côté aventurier déjà culte, voici le modèle BENSON
Prix : 159€ (199€ en version polarisante)

Le modèle WILEY a été pensée et conçu pour convenir aux curieux qui ne peuvent s’empêcher de partir à la découverte, tant de nouveaux horizons que de nouvelles tendances mode. 
Prix : 149€ (189€ en version polarisante)

 

Infos pratiques

Plus d’informations et de nombreux autres modèles sur : https://raen.com

Crédits photos RAEN

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

 

« Votre commande a bien été expédiée », un roman délicieusement inclassable

« Votre commande a bien été expédiée », une couverture aussi étrange qu’intrigante…

Il y a des romans qui ne ressemble à aucun autre, des romans étonnants et sensibles à la fois, des romans surprenants, des romans inclassables. Et « Votre commande a bien été expédiée » est de ce genre là. Totalement, complètement inclassable…

Car qu’allez-vous trouvez derrière cette étrange couverture et ce titre tout aussi étrange ? Une histoire d’amour ? Certes, un peu, mais pas seulement… Une critique de la société ? Aussi, mais pas frontalement… Une histoire surnaturelle et un brin fantaisiste ? En effet, mais pas uniquement…

Et la liste peut ainsi se décliner de genre en genre, « Votre commande a bien été expédiée » ne ressemble vraiment à rien de ce que j’avais lu jusqu’à maintenant. Et c’est justement cette étrangeté, cette belle originalité qui fait tout le charme de cette histoire plaisante, bien rythmée et empreinte de beaucoup de poésie et de modernisme !

Bref, voilà un roman parfait pour les vacances, qui se lit facilement, et laisse, comme un bonbon doux, un goût agréable en tête…

 

Un avant gout de l’histoire…

« Votre commande a bien été expédiée » est un livre à tiroirs dans lequel se cache plusieurs niveaux de lecture qui se mêlent et s’emmêlent.

Il y a tout d’abord le fil rouge de ce roman : cette fameuse commande passée par Eugène en janvier d’une année triste, ressemblant aux autres années tristes de ce comptable un peu grisâtre qui vit seul dans son grand appartement comme le chantait le grand Charles (Aznavour). Là-bas, du côté de Saint-Jean-de-Luz, Eugène vit presque sa vie par procuration, trainant sur Internet pour regarder la vie des autres qui s’amusent et vibrent, tout en se rêvant plus botaniste que comptable.

Alors cette commande, cette fameuse commande d’une belle cocotte Irone en fonte de couleur rouge, elle met un peu de suspense dans la vie de ce solitaire… Mais quand arrivera-t-elle ? Car elle tarde, elle tarde vraiment à traverser la France de la Normandie aux Pyrénées sa commande… Une lettre type plus tard expliquant à Eugène que ce sont les conditions climatiques qui ont contribué à son retard de livraison, Eugène ne pense presque plus qu’à cette attente, insoutenable et vibrante. Tout aussi vibrante que la voix de Lucia, l’employée du service réclamation de la société Irone qu’il appelle régulièrement pour avoir des nouvelles de sa cocotte, mais aussi des nouvelles d’elle.

L’auteure, Nathalie Peyrebonne

Une nouvelle cocotte plus tard, au printemps, l’histoire aurait pu s’arrêter avec l’arrivée du colis tant attendu chez Eugène… Mais une autre histoire est née (et pas postale celle-là) entre ces deux âmes errantes dans leur vie. Eugène et Lucia se sont trouvées, sur fond de cocotte rouge, et tissent des liens de plus en plus forts.

Alors que ces deux là vibrent maintenant sur la même longueur d’onde, le monde, notre monde tourne de moins en moins rond, se mettant lui-aussi à vibrer… Le temps semble s’arrêter de courts instants, puis de plus en plus souvent. L’air se raréfie. Et les humains s’affolent devant leur univers qui vole en éclats de toutes parts… Tous ? Non, seuls les seniors d’une étrange émission de télé-réalité (qui certainement un jour sera réelle tant ce genre d’émissions repoussent, toujours plus, toutes formes de logique) gardent leur calme et leur cap, utilisant leur notoriété éphémère pour faire âcre quelques notion simples et pourtant essentielles en terme de respect, d’humanité ou d’écologie.

Bref, vous l’aurez compris, « Votre commande a bien été expédiée » ne ressemble vraiment à aucun autre roman. Et pourtant, qu’il est agréable à lire ! Bien rythmé, écrit avec beaucoup de douceur, de légèreté mesurée et un regard poétique, presque affectueux, sur le monde, cette histoire est un très bon livre pour cet été !

« Votre commande a bien été expédiée », un roman vraiment inclassable !

 

Infos pratiques

« Votre commande a bien été expédiée »

Nathalie Peyrebonne

Paru en juin 2017 aux éd. Albin Michel

224 pages

Dimensions : 14 cm x 20,5 cm

Prix : 16 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Une année qui va éclabousser avec Bob l’Eponge !

Agenda Bob l’Eponge 2017-2018

Et si la découverte de devoirs du soir devenait une partie de plaisir ?

Si, c’est possible avec le nouvel agenda Bob l’Eponge 2017-2018 ! Un agenda drôle, très coloré, qui secouent les codes de l’agenda traditionnel avec de nombreux personnages désopilants.

Bref, à bas la morosité avec cet agenda qui vous transportera, tout au long de l’année scolaire, quelque part au fond de l’océan Pacifique dans la petite ville de Bikini Bottom en compagnie de Bob et de ses amis, tous plus déjantés les uns que les autres…

Une double page complète pour donner beaucoup d’infos pratiques sur le propriétaire de l’agenda

 

Pourquoi j’adore cet agenda Bob l’Eponge 2017-2018 ? 

Ce nouvel agenda Bob l’Eponge est vraiment très réussi car il est à la fois drôle, ludique, désopilant, mais aussi simple et facile d’utilisation, très clair. Bref, il permet de compiler, en un seul ouvrage, une multitude d’informations utiles pour une belle année scolaire.

En tant que maman, j’aime tout d’abord la couverture en carton renforcé de cet agenda, qui assurera sa bonne tenue de septembre à juin et ce, même jeté au fond du sac à dos ou coincé entre deux livres dans le sac à dos.

De grandes pages réservées aux Notes avec, en prime, de la couleur, beaucoup de couleurs pep’s qui changent chaque mois !

J’aime aussi ses pages en papier épais qui ne se déchireront pas à la moindre manipulation.

J’aime particulièrement ses premières pages très pratiques qui offrent toute la place nécessaire aux jeunes pour indiquer ses coordonnées, le nom de ses profs, son emploi du temps par semestre… Des premières pages qui offrent aussi une foule de renseignements : les événements à ne pas manquer, les dates des vacances à venir en fonction des zones (c’est important), un calendrier de l’année scolaire qui débute…

J’aime vraiment la disposition de chaque page de l’agenda à proprement parler qui fonctionne en un jour sur une pleine page. Chaque page étant en plus présentée avec les heures de cours pour une organisation plus facile des devoirs.

J’aime surtout les nombreux petits plus (bien pensés) de cet agenda : les dates écrites en gros, le nom des saints associés à chaque dates (pour n’oublier la fête de personne), les nombreuses pages prévues pour des « notes » où le jeune pourra dessiner, écrire quelques mots « pense bêtes »… Bref, noter tout ce qu’il ne doit pas oublier !

De larges espaces pour noter correctement et lisiblement les devoirs heure par heure

J’aime les dernières pages très pratiques et très utiles avec, par exemple, les (fameux et terribles) verbes irréguliers anglais (ça peut servir et sauver des soirées de devoirs….). Mais aussi les verbes irréguliers en allemand (toujours utiles), et, dans le même style, un rappel assez conséquent de la conjugaison en espagnol (qui peut, là-aussi, sauver des vies….).

A chaque page, Bob l’Eponge et toute sa bande d’amis font pétiller l’année

Enfin, j’adore les toutes dernières pages de répertoire où votre ado pourra noter les coordonnées de ses amis.

 

Pourquoi mon neveu adore cet agenda Bob l’Eponge 2017-2018 ? 

J’ai un neveu de 10 ans qui est un grand fan de Bob l’Eponge. C’est donc à lui que j’ai confié le soin de dire ce qu’il pensait de ce nouvel agenda… Et il a a-do-ré !

Plutôt sportif, bondissant et joyeux dans la vie, mon neveu-écolier est ravi d’avoir trouvé « un agenda aussi rigolo que lui » (sa future maîtresse de CM2 appréciera…).

Il a aussi beaucoup aimé les « couleurs joyeuses qui le réveilleront » (grosse pensée à nouveau pour son institutrice !). Et c’est vrai qu’avec du jaune, du vert pomme, de l’orange, du rouge et d’autres couleurs bien voyantes, cet agenda a du pep’s et met de bonne humeur !

Beaucoup de pages très utiles et pratiques !

Pratique et pragmatique, mon neveu m’a aussi confié discrètement que, « vu le bazar dans son cartable, un agenda à la couverture toute jaune sera plus facile à retrouver » (toujours une pensée pour sa maîtresse…).

Une couverture à l’effigie de Bob l’Eponge qui a aussi beaucoup plu à ce jeune homme malicieux et clairvoyant.

Chaque mois a sa couleur pour que l’enfant se repère plus facilement dans on agenda

Et autant le dire de suite, mon joyeux neveu a adoré feuilleter dans tous les sens cet agenda Bob l’Eponge, riant de croiser les personnages de sa série préférée sur « toutes les pages, et en couleurs en plus ».

Bref, je vous le donne en mille, mon neveu était ravi de mon petit cadeau et a gardé son nouvel agenda pour la rentrée ! Et un heureux de plus !

 

Infos pratiques 

Agenda Bob l’Eponge 2017-2018

Paru chez 404 Editions le 22 juin 2017

400 pages

Prix : 7,95 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Enfin des bijoux pour toutes les morphologies !

C’est une évidence, ce monde est un concentré de diversité… A commencer par les humains qui (fort heureusement d’ailleurs car sinon la vie serait d’une morosité affligeante) sont multiples avec des grands, des très grands, des petits, des minces, des moins minces et cette énumération peut ainsi se démultiplier dans les détails avec celles et ceux qui ont de grandes mains ou de petites mains, de grands doigts ou de petits doigts, de longs doigts fins ou des doigts plus potelés, de gros tours de poignets ou de plus petits, un large cou ou un petit cou…

Bref, tout comme pour les vêtements, il n’est pas toujours facile de trouver des bijoux adaptés à sa propre morphologie, unique justement parce que nous sommes uniques. Et moi la première, il m’est déjà arrivée de me retrouver avec des colliers beaucoup trop ras de cou ou des bagues trop grandes…

C’est pourquoi, je suis vraiment très heureuse de la toute récente création du premier site web de bijoux tendances qui pense à toutes les morphologies. Ce site, c’est La Boutique TARA, imaginée par une jeune française, créatrice et passionnée de bijoux, Evin Tamur.

Une idée simple et évidente…

Evin Tamur, créatrice de bijoux et fondatrice du site La Boutique Tara

« J’ai travaillé pour deux grandes marques de bijoux, et au fil du temps, j’ai constaté qu’à l’instar des tailles de l’habillement, il est parfois compliqué de trouver sa taille de bijoux. Doigts fins et doigts moins fins trouveront bagues à leurs tailles au sein de notre boutique en ligne », explique Evin Tamur.

Alors sur La Boutique Tara, qu’allez vous trouver ?

« Notre e-shop propose constamment des bijoux tendances en argent 925 et en plaqué or pour toutes les femmes. Il y a donc sans cesse des nouveautés et du choix pour tous et toutes. Petit plus de notrsite : nous pensons également aux enfants, en proposant des petits bijoux adaptés à leurs morphologies et à leur innocence. Nous espérons que les hommes trouveront également leur bonheur parmi notre sélection ».

J’ai déjà trouvé mon bonheur sur La boutique Tara et je m’empresse de vous présenter quelques jolis coups de coeur…

Le magnifique collier Jade en plaqué or, juste sublime avec ses ronds texturés (39 €) et les toutes aussi magnifiques boucles d’oreilles Aimie délicatement martelées (45 €)

Très joli ensemble de bracelets, à commencer par le sublime bracelet Stella avec une délicate étoile en argent rhodié (39 €)

Délicates boucles d’oreilles contours d’oreilles Stella avec ses petites étoiles scintillantes (45 €)

Discret et si féminin bracelet Amélie avec sa plume scintillante en argent rhodié (35 €)

Très joli ensemble de bagues parmi lesquelles la magnifique bague Tyane, étonnante avec son aspect torsadée en plaqué or (35 €)

J’adore ce bracelet Shiva, un délicat bracelet bague chaîne serti en argent 925 rhodié (38 €)

Personnalisable à votre image, ce collier Hélène est très tendance avec sa double médaille en plaqué or (45 €)

Osez le bracelet cheville Amélie réglable avec sa jolie breloque Plume (39 €)

 

Infos pratiques

La Boutique Tara propose aussi une Kid’s collection

Tous les bijoux présentés ici et de nombreux autres sont à retrouver et à découvrir sur le site de La Boutique Tara via http://www.laboutique-tara.com

Leurs bijoux et accessoires sont soigneusement choisis. Ils sont façonnés minutieusement pour vous garantir un résultat exceptionnel et une qualité sans faille. Chaque pièce représentera la tendance de demain, et fera de vous une déesse des temps modernes.

Petits plus… Craquez ! Les frais de ports sont offerts en France métropolitaine.

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« La soeur du Roi », ou la vie romanesque d’une amoureuse lucide…

« La soeur du Roi »

C’est une femme magnifique, une princesse méconnue, souvent oubliée, que la furie humaine a conduit à l’échafaud à l’âge de trente ans tout juste, que je vous propose de découvrir aujourd’hui à travers un ouvrage magnifique : « La soeur du Roi », un roman historique d’Alexandra de Broca retraçant, avec beaucoup de féminité et de nombreux détails, l’histoire complètement romanesque de la Princesse Elisabeth, malheureuse (au vu de sa triste fin) soeur du Roi de France Louis XVI.

Et à peine tourné la dernière page de ce magnifique roman historique, je m’empresse de vous en parler avec, autour de moi, flottant encore dans l’air, les rires complices de la Princesse Elisabeth et de son grand amour pourtant interdit avec François Dassy, le botaniste du Jardin du Roy, un philosophe roturier épris de liberté, de culture végétale et de culture humaine.

Une histoire d’amour magnifique et épique, donc, comme un délicat fil rouge autour de la vie courte mais étourdissante d’Elisabeth de France, la plus jeune soeur du Roi. Une personnalité étonnante et complexe (comme le sont souvent les femmes) qui était aussi exubérante qu’éprise de religion. Qui était capable de tout par amour et pourtant fidèle jusqu’au bout à son frère, Louis XVI, et à sa noble famille. Qui était aussi belle qu’énigmatique. Qui était autant discrète que forte, sage qu’animée par un feu intérieur bouillant.

Et quoi de mieux qu’un beau et grand roman d’amour sur fond de la grande Histoire de France pour passer un bon moment de lecture ? C’est en tout cas ce que j’ai fait, avec délice, ces dernières heures, m’installant tranquillement dans mon canapé au coin du feu (et oui, la météo au Nord de la France n’aspirait pas vraiment au farniente au bord de la piscine) avec ce roman merveilleusement bien écrit « La soeur du Roi ».

Madame Elisabeth, 1788

 

Une femme lucide sur sa vie et son monde qui s’écroulent…

Et c’est tout d’abord la lucidité étonnante de cette jeune femme qui d’emblée interpelle. Car oui, véritablement, Madame Elisabeth est une toute jeune femme particulièrement lucide et clairvoyante.

Elle est d’emblée lucide sur son histoire d’amour terriblement compliquée (car interdite par les codes de l’époque) avec François Dassy. Bien sûr, Elisabeth ne peut s’empêcher d’aimer et de répondre à ses avances, mais elle sait aussi que tout les oppose, de leurs rangs de naissance à leurs idées.

Elle est aussi incroyablement lucide sur la destinée des Bourbons qui se délite sous ses yeux et sur l’incapacité de son frère, Louis XVI, à comprendre ce monde nouveau qui émerge. Elle sent, elle pressent la violence incontrôlable du peuple, bien avant les événements révolutionnaires de 1789.

Elle est aussi étonnamment lucide sur la force des idées de liberté et d’égalité qui bouillonnent dans la société française de l’époque.     Elle caresse d’ailleurs avec un mélange de peur et d’émerveillement les idées des Philosophes des Lumières que lui apportent son amoureux de roturier. D’une clairvoyance incroyable pour l’époque, Elisabeth comprend même qu’elle aurait pu faire sienne cette philosophie lumineuse si elle n’était pas née princesse.

La princesse en 1790

Elle est enfin terriblement lucide, marchant face à son destin, sans jamais sourciller, sachant pertinemment que son histoire est intiment liée au destin tragique de sa royale famille.

Oui, vraiment, la Princesse Elisabeth reste pour l’éternité une femme incroyable, une femme avant gardiste, une femme amoureuse, une femme étonnante qui mérite de retrouver la lumière.

Et c’est ce point, encore plus que l’histoire d’amour avec Dassy, qui m’a étonnée et bouleversée dans ce magnifique livre romanesque et historique à la fois, « La soeur du Roi ».

 

Infos pratiques

« La soeur du Roi »

Ecrit par Alexandra de Broca

Paru en juin 2017 aux éd. Albin Michel

416 pages

Dimensions : 14 cm x 20,5 cm

Prix : 22 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

 

Comme une envie de changer !

Bonjour à toutes et tous !

Vous l’avez certainement remarqué en vous baladant sur le web magazine EVE MAG… Depuis ce matin, nous avons un peu changé sa maquette !

Pourquoi ?

Pour ne pas tomber dans une douce routine ronronnante et égayer un peu cette fin d’été !

Mais ne vous inquiétez pas, l’esprit de EVE MAG perdure… Avec toujours autant de chroniques littéraires, de conseils de beauté, d’articles sur la mode, de bons plans, de découvertes, d’émerveillement !

Quant à vos rubriques habituelles, elles sont toujours là, fidèles au poste !

Alors très belle fin d’été à toutes et tous, bonne lecture de Eve Mag et merci encore de votre fidélité !

Amicalement ❤