« On dirait nous », une histoire tendre et éternelle

9782226323903-jAttention ! Émotions en vue avec ce merveilleux livre « On dirait nous » de Didier van Cauwelaert…

Il faut dire que cet auteur a l’art de transformer tout ce qu’il imagine et écrit en or… Et une fois de plus, ce dernier roman est bouleversant, étonnant, émouvant, drôle aussi, très tendre, rare et précieux.

« On dirait nous », c’est en fait l’histoire de deux couples dont les regards se croisent dans un parc parisien. Deux couples d’amoureux, chacun sur leurs bancs, mais dont soixante années de vie les séparent. Deux couples d’amoureux qui regardent (comme dans un miroir sur l’existence) le couple d’en face, tout en se disant cette phrase à la fois si évidente et si lourde de sens : « On dirait nous ».

Banal, me direz-vous… Pas du tout ! Car l’imagination débordante de Didier van Cauwelaert nous emmène alors aux confins de la vie, de la mort et de l’espérance d’une autre vie.

Car lorsque la belle Soline, magnifique violoncelliste presque sans famille, et le beau Ilan, trentaine tous les deux, croisent dans ce parc le regard de Georges et Yoa, au soir de leur vie, ils ne savent pas que leur monde va basculer.

Deux jeunes filles Tlingit ne 1903

Deux jeunes filles Tlingit ne 1903

Yoa, la tendre Yoa, est en effet atteinte d’une maladie dégénérative, elle va mourir, elle le sait. Pourtant dans sa minuscule tribu Tlingit des indiens d’Alaska, il y a une croyance plus forte que la mort : la réincarnation. Mais pas de n’importe qu’elle façon, car c’est avant sa mort que l’on choisit sa « prochaine » famille. Et c’est ce que va décider de faire Georges pour sa chère Yoa dans ce parc face à ce jeune couple. Il va les choisir, eux, qui leur ressemblent tant, pour que Soline soit la prochaine mère de sa femme.

Choix étrange, étonnant, difficile, existentiel même, qui se complique encore après la mort de Yoa.

 

Pourquoi j’ai été bouleversée par ce livre ? 

J’ai été bouleversée par ce livre parce qu’il sonne vrai. A commencer par toute la trame autour de la réincarnation chez le peuple Tlingit. Mythe fondateur de la culture de cette petite tribu, l’idée géniale de l’auteur fut de le transposer sur la Butte Montmartre.

L'auteur

L’auteur

J’ai été bouleversée aussi par l’écriture tendre et étonnante de Didier van Cauwelaert.

J’ai été bouleversée par les regards, les mots, les gestes, la musique, les sourires, l’âme que l’on sent vibrer au fil des pages.

J’ai été bouleversée par la notion de vie et de filiation qui saute au visage dans ce livre. Par la notion de spirituel qui va au-delà de la mort. Et puis par tout le questionnement autour de la notion même de donner la vie et de projeter ses rêves et ses aspirations sur ce futur enfant à naître.

Bref, « On dirait nous » est un livre totalement réjouissant, différent, singulier, bouleversant, tendre aussi. Un livre qui fait du bien et que je vous recommande vivement !

 

Infos pratiques

« On dirait nous »imagespppp

Didier van Cauwelaert

Paru aux éd. Albin Michel en mai 2016

368 pages

Dimensions : 14 cm x 20,5 cm

Prix : 20,90 euros

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s