(Re)trouvez la magie du matin !

518bVEQprEL._UY250_C’est bien évidemment au petit matin, lorsque la maison est encore calme et que même le chat ronronne encore tranquillement à côté de moi, que j’écris cette chronique sur un livre vraiment passionnant que je viens de lire : «« La magie du matin ».

Car oui, vraiment, comme l’indique très justement le sous-titre de cet excellent ouvrage « L’heure de plus qui va changer votre vie », il ne suffit pas de grand chose pour ré-enchanter son quotidien. Non ! Prendre un peu de temps pour soi le matin pour démarrer du bon pied la journée, c’est déjà énorme !

Et pour le tester depuis plus de deux semaines, la différence est flagrante : je vais mieux, j’ai moins l’impression de commencer la journée sur les chapeaux de roues, je prends plus de temps pour moi, je suis zen du matin jusqu’au soir. Je me lève un peu plus de bonne heure, certes, mais cette bonne heure c’est le bonheur… Bref, je suis devenue une « morningophile » convaincue, et c’est merveilleux !imagesi

 

Pourquoi (re)trouver la magie du matin ?

Le matin, après une bonne nuit de sommeil (ou même quelques heures de repos), votre corps est prêt pour redémarrer une grande journée.

A la différence de la soirée (où la fatigue de la journée pèse tout de même sur les épaules), le matin est l’unique moment de la journée où il est possible, véritablement, de tout recommencer, de donner un nouvel élan à cette journée qui commence. C’est pourquoi (et c’est presque une évidence) prendre un peu de temps en plus pour soi le matin est essentiel.

Prendre le temps de méditer devant le lever de soleil...

Prendre le temps de méditer devant le lever de soleil…

Bref, en me levant un peu plus tôt, je prends tellement soin de ma vie et je vais tellement mieux que cette heure de sommeil en moins est en fait une journée souriante en plus !

 

Et, ça, c’est vraiment une belle découverte !

Comment ? Et bien c’est à chacun de trouver son rythme… Perso, je prends le temps de prendre un petit déjeuner tranquillement (fini donc le café avalé debout en m’habillant). Parfois, je mets un peu de musique, parfois j’écoute (et redécouvre) juste les bruits du matin : les oiseaux qui chantent, le camion de poubelle qui passe, le livreur de journaux, la pluie qui tombe contre les carreaux…

Souvent, j’ouvre aussi les volets et je contemple les premières lueurs du jour, m’offrant chaque matin un tableau rose-orangé grandiose. Et puis, généralement, avant le lever de ma marmaille, je m’offre une petite pause sophrologie-méditation pour véritablement être zen.

C’est magique et tellement simple !

Bien démarrer en faisant du sport

Bien démarrer en faisant du sport

Depuis que j’ai découvert la magie du petit matin, j’ai la sensation d’être moins débordée, moins stressée, moins fatiguée. Je démarre du bon pied et je le sens toute la journée.

 

Comment lire et vivre ce livre ?

En fait, « La magie du matin » est un livre très bien pensé, facile à lire, ludique, clair, qui se lit comme un roman, c’est à dire que chaque élément explique le suivant.

Et à chaque page, vous vous étonnerez de vous dire (comme moi) : « mais oui », « mais bien sûr », « mais c’est évident »…

Très simplement, cet ouvrage aborde donc de façon complète les avantages de se lever une heure plus tôt le matin : les aspects psychologiques, mais aussi physiologiques, sans oublier des éléments permettant de faire le point sur soi-même, de trouver quels sont ses propres challenges et comment les atteindre…

UnknownyCe livre ne donne donc pas que des solutions toutes faites, mais aide plutôt à trouver quelles sont ses envies du matin pour reprendre le contrôle de sa vie : faire du sport ? Apprendre une langue étrangère ? Lire ? Méditer ? Se consacrer à un projet personnel ? Découvrir la musique ? Peindre ?… C’est à chacun de trouver comment mettre à profit cette heure bonus du matin !

Enfin, petites notes sympa de ce très bon livre : l’auteure a eu la bonne idée d’interroger des personnalités françaises adeptes de cette magie du matin… Ils confient donc, avec pudeur et humour, leurs expériences à l’image de l’écrivain Marc Lévy, du médecin médiatique à souhait Michel Cymes, ou de Chantal Jouanno, la karatéka devenue femme politique.

Témoignages, interviews, enquête, outils, méthodes, astuces… Vous trouverez dans « La magie du matin » tous les ingrédients nécessaires pour vous transformer en « morningophile » !

 

L’auteure en quelques mots…

L'auteure

L’auteure

Isalou Beaudet-Regen a tenu une chronique sur France Inter dans laquelle elle demandait « Pour quoi tu te lèves ? » à des personnalités comme Jean Marc Barr, Ivry Gitlis, Roselyne Bachelot, Christine Albanel, Pascal Elbé…

Philosophe de formation et artiste plasticienne, elle fonde en 2008 Kama C. & Associés, une société de production audiovisuelle réunissant toutes les composantes de sa quête personnelle : l’humain, l’artistique et la communication. Parallèlement, elle poursuit ses chroniques matinales en publiant les petits matins de nos dirigeants dans le magazine économique EcoRéseau Business.

Ancienne couche-tard, elle raconte à travers sa propre histoire de transformation comment elle est devenue une lève-tôt pour apprendre à profiter d’un vrai temps pour elle.

 

imagesInfos pratiques

« La magie du matin »

(sous-titre  « L’heure de plus qui va changer votre vie »)

Auteure : Isalou Beaudet-Regen

Préface de Marc Lévy

Paru le 8 avril 2016 aux Editions Leduc.S

288 pages

Prix : 16 euros

Quelle est la magie du matin de Franck Dubosc ?

Quelle est la magie du matin de PPDA ?

Quelle est la magie du matin de Laurent Baffie ?

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Publicités

Rendez-vous en terre inconnue… Clovis Cornillac chez les Miao

Clovis Cornillac chez les Miao

Clovis Cornillac chez les Miao

C’est au cœur d’un paysage somptueux, les Montagnes de la Lune, dans la province du Guizhou, au sud de la Chine, que Frédéric Lopez entraîne l’acteur et réalisateur Clovis Cornillac pour un 18e Rendez-vous en terre inconnue.

Là-bas, dans ces montagnes escarpées longtemps inaccessibles, que seul le voyageur à pied peut encore rejoindre, un peuple millénaire les attend : les Miao, au sourire aussi lumineux que leurs tenues chatoyantes.

Comme posé en haut d’un piton rocheux, c’est dans un village d’une vingtaine de maisons en bois que Clovis et Frédéric vont vivre pendant deux semaines au rythme de la vie rurale où quelques bulles de modernité (comme l’électricité) se marient merveilleusement avec des traditions ancestrales.

Les Montagnes de la Lune

Les Montagnes de la Lune

L’occasion une fois de plus de découvrir que la rencontre et la découverte de l’autre est certainement la meilleure manière de mieux se comprendre les uns les autres !

 

La Chine aux multiples visages

Après une halte par l’étourdissante Shanghaï au gigantisme démesuré, Frédéric et Clovis s’envolent pour Guiyang, au sud de la Chine, pour découvrir un autre visage de ce pays aux multiples facettes. Puis, dix heures de voiture plus tard, s’enfonçant toujours plus loin dans les montagnes, ils sont déposés au bord d’une route. C’est là que viennent les rejoindre ceux qui les attendent : les Miao.

Arrivant à pied, il y a là, tout sourire, un couple et une amie (aux noms chinois bien compliqués, très, surtout pour Clovis qui avoue être dyslexique !) Et comme toujours dans Rendez-vous en terre inconnue, les premiers échanges, timides, font rapidement place à des rires plus marqués, de longs regards chargés d’émotion, des vrais moments de complicité et de partage.

Embarquement en terre inconnue pour Clovis...

Embarquement en terre inconnue pour Clovis…

Quelques heures de marche sur des chemins escarpés et glissants plus tard, Clovis et Frédéric arrivent enfin dans un paysage époustouflant : le village de la famille qui les reçoit. Un hameau qui semble comme posé en haut d’un piton arrondi et entouré de magnifiques rizières cultivées en espaliers. C’est verdoyant à souhait, étonnant et somptueux !

Et comme très souvent avec ce programme passionnant, Clovis et Frédéric arrivent à un moment clef de l’année en terre inconnue puisque la récolte annuelle de riz est imminente…  Toute la famille se ressemble (l’occasion pour les mères de retrouver leurs filles et d’évoquer, avec pudeur, la difficulté d’être une petite fille en Chine), puis, lorsque la météo est enfin clémente, le travail essentiel à la survie de la communauté commence… Avec, comme toujours, son lot de partage, de solidarité, de sourires, d’entraide, d’effort, de gestes simples et millénaires.

 

Des moments cultes…

La collecte du riz

Une des étapes de la collecte du riz

Et comme toujours dans ce merveilleux programme, les moments cultes alternent avec les moments émouvants.

Mais dans ce « Rendez-vous en terre inconnue Clovis Cornillac chez les Miao », quelques moments sont vraiment drôles et étonnants. A commencer par la pêche avec des nacelles en osier de mille-pattes des rivières qui, une fois cuitent, se savourent par les Miao (moins par les deux Français…) Ou encore la dégustation étonnante de rats grillés au petit déjeuner. Il y a aussi le coq familial qui à tendance à chanter toutes les heures de la nuit. Sans les oublier les multiples occasions de trinquer (avec de grands bols bien remplis) d’alcool de riz. Ou même l’inoubliable proposition du père de famille demandant à Frédéric et Clovis de leur préparer un plat de « chez eux » qui les conduit donc à confectionner des frites en pleine montagne aux confins de la Chine !

La joyeuse pêche en rivière

La joyeuse pêche en rivière

Et puis, il y a les découvertes étonnantes… A l’image de cette surprise qui se niche au cœur des rizières en terrasse : car non, ce ne sont pas des serpents qui vivent là (eux, sortent plus souvent la nuit…) mais bien des poissons qui sont élevés dans l’eau des rizières, car ils fertilisent le riz, mangent les moustiques et sont dégustés quelques jours avant la récolte par les Miao.

Autre moment étonnant pour Frédéric et Clovis : cette image incroyable de ce petit groupe d’enfants qui, une fois le congé de fin de semaine passé dans leur famille, retourne seuls vers leur internat, à pied, dans la montagne pour une marche dangereuse de plusieurs heures. L’occasion aussi de comprendre que ces familles Miao font tout (au point de se sacrifier) pour que leurs enfants aient la chance d’aller à l’école et d’avoir une instruction, que eux, n’ont pas eu.

 

Quand la modernité se marie aux traditions…

Des sourires éclatants

Des sourires éclatants

J’ai particulièrement aimé ce 18e Rendez-vous en terre inconnue car, pour la première fois, il se déroule dans une communauté qui a déjà accès à une certaine forme de modernité. Une communauté qui ne rejette pas cette modernité, mais, au contraire, arrive à s’en accommoder tout en respectant ses traditions.

Ainsi, depuis 12 ans, ce village Miao a l’électricité, ce qui leur permet de faire chauffer la nourriture sur une plaque électrique. Cependant, le repas traditionnel est toujours pris sur une table basse, assis sur de petits tabourets très près du sol. Et le feu de bois est toujours utilisé pour préparer l’alcool de riz ou encore certains plats dans la cuisine.

UnknowniDe même, alors que les hommes s’habillent plutôt comme à la ville (pour avoir plus chaud, expliquent-ils), les femmes, elles, perpétuent la tradition en portant la coiffe blanche ancestrale, en brodant elles-mêmes leurs hauts magnifiques et en cousant leurs tenues traditionnelles dans un dégradé de bleus somptueux.

Autre élément qui m’a interpelée, malgré l’arrivée de la télévision (que les Miao ne comprennent pas car ils ne parlent pas le Chinois), le travail au champ se fait encore de façon traditionnelle, avec les mêmes outils depuis des centaines d’années. Et c’est toujours accompagné de son oiseau chanteur (« aux yeux maquillés ») que le père de famille se déplace dans ses montagnes.

« Rendez-vous en terre inconnue Clovis Cornillac chez les Miao », un DVD pour voyager, se rendre compte que le monde est beau et surtout que les échanges humains sont essentiels.

 

Qui sont les Miao ?

Les Miao sont l’une des 56 minorités chinoises. Ils sont environ 9 millions à vivre en Chine. Des chiffres impressionnants. Et pourtant, ils représentent moins de 1 % de la population de ce gigantesque pays d’1,3 milliard d’âmes. chine_sejour1_carte

Les Miao vivent majoritairement dans le Guizhou, province au relief marqué. Dans ces montagnes escarpées, le temps semble parfois suspendu comme les brumes à la cime des arbres.

Leur village d’une vingtaine de maisons est comme posé au sommet d’un piton rocheux, dominant rizières, forêts de bambous et de sapins.

Les Miao n’ignorent rien de la modernité qui les entoure. Les maisons ont gardé leur architecture séculaire mais elles sont équipées de l’électricité, de l’eau courante, et même parfois de la télévision. Et nombreux sont les Miao qui connaissent les immenses métropoles chinoises. Infatigables travailleurs, les Miao savent faire preuve d’une abnégation sans limite. Ils sont capables de parcourir des milliers de kilomètres à travers le pays pour aller travailler sur des chantiers de chemin de fer ou dans des usines, des mois durant et dans des conditions très souvent insoutenables. Ils n’ont qu’un seul et unique but : gagner le plus d’argent possible pour améliorer le quotidien de leur famille et, surtout, envoyer leurs enfants à l’école. Car c’est eux le bien le plus précieux des Miao.

 

Infos pratiques

Le DVD de ce 18e Rendez-vous en terre inconnue

Le DVD de ce 18e Rendez-vous en terre inconnue

DVD « Rendez-vous en terre inconnue Clovis Cornillac chez les Miao »

Sortie en DVD le 27 avril, en VOD le 13 avril 2016

Studio : France Télévisions Distribution

Durée : 100 minutes

Prix : 9,99 € en moyenne le DVD

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Belle et confortable sous la pluie avec des boots en caoutchouc !

mkoMême si nous sommes déjà au mois d’avril, les nuages s’amoncèlent encore très (trop) souvent au-dessus de nos têtes et la pluie est souvent de la partie.

Mais plus question d’avoir l’air d’un chien triste et mouillé avec ce temps pluvieux… Non ! Car j’ai trouvé LA solution pour rester belle et confortable malgré les flaques d’eau, les bourrasques de vent, la pluie, la grêle et même l’orage : des boots en caoutchouc hyper confortables et hyper tendances, les nouvelles Boots de la marque Rouchette !

Alors, hop ! Plus une minute à perdre ! Les voici juste pour vous !

 

Il pleut ? Pas grave, j’ai mes Boots en caoutchouc Active Style !

Les nouvelles Boots en caoutchouc Active Style

Les nouvelles Boots en caoutchouc Active Style

Lorsqu’il pleuvait, c’était jusqu’à maintenant le dilemme devant mon placard à chaussures : la jouer sexy envers et contre tout avec une petite paire de chaussures de ville (mais avoir, très rapidement, la désagréable sensation de pieds trempés et frigorifiés pendant toute la journée) ou la jouer sécurité en chaussant des bottes en caoutchouc (et avoir l’air d’un pêcheur perdu loin de son navire)… Pas très satisfaisant !

Sauf que j’ai maintenant découvert une marque de chaussures très confortables, très tendances et parfaites en cas de pluie : la marque Rouchette.

Des chaussures de tous styles, souvent très colorées, ultra résistantes, créées et fabriquées en France en plus !

Des chaussures pour tous les styles

Des chaussures pour tous les styles

C’est donc avec la sensation de toucher du bout (des pieds) le Graal contre la pluie que j’ai essayé tout cet automne ainsi que ce début de printemps une des dernières nées de la gamme Rouchette : les Boots en caoutchouc Active Style. Et j’ai craqué ! Je les adore ! Je les adore tellement que désormais, je saute de joie lorsque le ciel est menaçant ! Et je n’hésite pas à les porter non plus lorsqu’il fait soleil !

J’adore en effet leur look ultra féminine et très confortable à la fois.

 

Pourquoi je ne quitte plus mes nouvelles Boots Active Style ?

Tout d’abord, j’ai totalement craqué devant le look de ces boots qui ne ressemblent à aucune autre. Elles ont en effet un style ultra féminin qui contraste avec l’image de la botte en caoutchouc traditionnelle.

Et puis, j’adore la bride en cuir marron avec une jolie boucle dorée sur le côté de la chaussure (ainsi que le rappel en cuir à l’arrière de la chaussure) qui apporte aux boots un côté citadin très tendance. Et comme toujours avec la marque Rouchette, l’utile est lié à l’agréable, puisqu’en plus d’être sexy, cette bride en cuir est doté d’un élastique d’aisance permettant de régler la chaussure à la taille de votre mollet (pratique lorsque les pieds gonflent après une longue journée de marche).ACTIVE STYLE NOIR

Autre point que j’adore chez ses boots, c’est la discrète mais ultra pratique semelle active munie de grip et de crampons à griffe très pratiques lorsque le sol est rendu glissant par la pluie. Plus de risque de chute avec les Boots en caoutchouc Active Style, elles ont une adhérence parfaite sur tous les sols. Et oui, vraiment, je peux le dire pour les avoir longuement testées, les Boots en caoutchouc Active Style portent véritablement bien leur nom puisqu’elles permettent d’avoir du style et de rester très active malgré la pluie.

Une semelle antidérapante et ultra confortable

Une semelle antidérapante et ultra confortable

Moi qui marche beaucoup (pour mes loisirs mais aussi dans ma vie active), j’ai aussi apprécié le confort à long terme qu’offrent les absorbeurs de choc placés sous les talons de mes nouvelles Boots Active Style. Comme leur nom l’indique, ces absorbeurs de choc jouent parfaitement leur rôle tout au long de la journée, évitant la désagréable sensation de mal aux pieds et de jambes lourdes que l’on peut parfois ressentir le soir.

Enfin, parce que vraiment ces boots en caoutchouc Active Style sont très bien pensées, j’ai adoré la souplesse et la légèreté de ces chaussures pourtant très résistantes.

Et j’ai adoré aussi l’intérieur joliment matelassé en mousse ultra confortable, ultra chaude et ultra agréable. A la fin d’une longue journée pluvieuse, vous n’aurez plus cette désagréable sensation d’humidité qui s’infiltre sous la voute plantaire ou au niveau des doigts de pied. Rien ! Le pied total en quelques sorte !

Bref, mes nouvelles boots en caoutchouc Active Style, je ne les quitte plus, les portant avec un pantalon comme avec une jupe ou une robe. Et avec les pieds ainsi chaussés, la pluie ne me fait plus peur !

Une

Un intérieur matelassé et confortable

 

Retrouvez le plaisir de marcher sous la pluie

A la fin d’une longue journée sous la pluie, c’est souvent la bérézina… Votre jolie coiffure du matin est devenue tristounette (ou, dans mon cas, frisante avec ces petites anglaises qui apparaissent aux premières gouttes), vo pieds sont frigorifiés, les cloques pointent le bout de leur nez… Bref, c’est la catastrophe !

Seulement ça, c’était avant !

Avant de découvrir et de tester pendant de longues semaines l’automne dernier et en ce début de printemps les Boots Active Style.

Ces chaussures ont, en effet, tout pour plaire : légères et confortables, elles facilitent la marche sous la pluie en maintenant les pieds au chaud, et avec de la classe en plus de ça !

softAu soir d’une longue journée, pas la moindre petite cloque en vue, ni de sensation d’échauffement après de longues balades, ni même de tiraillement au niveau des jambes.

Mes nouvelles boots en caoutchouc signées Rouchette ont été d’un bout à l’autre de mes balades confortables, très isolantes, ultra fonctionnelles, totalement antidérapantes (même sur des sols humides et glissants), très souples (donc facilitant les déplacements) et résolument esthétiques. Mes pieds étaient comme dans de bons vieux chaussons, mais de jolis chaussons… Le rêve absolu !

 

La marque Rouchette en quelques mots…

Créateur et fabricant de bottes, bottillons, sabots en caoutchouc depuis deux générations, Rouchette est basé en France au cœur du Choletais, au May-sur-Evre (49).

Sébastien Rouchette

Sébastien Rouchette a pris les rênes de l'entreprise familiale

Sébastien Rouchette a désormais pris les rênes de l’entreprise familiale

La petite entreprise familiale s’applique à innover chaque jour afin d’apporter de vraies révolutions dans l’univers de la botte. « Les comportements changent et les produits avec », déclare Sébastien Rouchette. C’est la raison pour laquelle Rouchette imagine et fabrique des collections pour le travail, la balade, les loisirs et le jardinage. Bottes, demi- bottes, bottillons, sabots de jardin, de loisir, de pluie, de chasse et chaussures multi activités : riche d’une expérience incomparable dans l’outdoor, Rouchette concilie avec brio fonctionnalité, créativité et esthétisme.logo

 

Infos pratiques

Boots caoutchouc Active Style NOIRES

Marque : Rouchette

Couleurs disponibles : noir, gris ou marine

Taille : du 36 au 41

Prix : en moyenne 39 euros

Des chaussures belles jusque dans les moindres détails

Des chaussures belles jusque dans les moindres détails

Les chaussures de la marque Rouchette sont disponibles en GSB, LISAS, jardineries.

Toutes les infos sur la marque Rouchette via : http://www.rouchette.com

Envie de voir les chaussures Rouchette en vidéo ? C’est juste ici :

https://vimeo.com/124606856

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Rouchette_Markenwelt

 

 

« Les voyages de Dora »… Ou comment sauver une journée de pluie !

« Les voyages de Dora »

« Les voyages de Dora »

C’est les vacances dans mon petit coin de campagne… Génial, me direz-vous ! Oui, sauf qu’après plusieurs jours de pluie, de vent, et même de grêle, pas facile d’occuper ma marmaille (sans les coller devant la TV et autres écrans).

Heureusement, la petite Dora m’est venue en aide aujourd’hui ! Et cette triste journée froide de printemps s’est transformée en un joyeux moment de rire et de jeux en famille !

Alors… Let’s go ! C’est parti !

 

« Les voyages de Dora »

J’aime beaucoup ce nouvel ouvrage « Les voyages de Dora » qui vient de sortir aux éditions Albin Michel, car il allie le coloriage, les stickers à coller et toute une série de jeux très bien faits pour apprendre en s’amusant.20061204-102213-g

Dans ce livre d’activités « Les voyages de Dora », la petite Dora part donc pour un voyage autour du monde avec son ami Babouche. Juste le temps de l’aider à choisir les vêtements adéquats pour aller au bord de la mer et à finir de dessiner ses valises, et c’est parti, direction l’aéroport !

Au bord de la mer, c’est par un jeu très amusant des « 7 différences » que Dora et ses amis nous entraînent sur les plages australiennes. Quelques pages plus loin, les deux amis vivent un safari en Afrique et s’amusent à reconnaître les animaux. Puis, les voilà en Amérique du Sud avec une initiation au Sudoku pour découvrir les pyramides Incas. Et hop ! Les voilà maintenant au Pôle Nord, avant de mettre le cap sur la Russie et une drôle de bataille de boules de neige. Lors d’une halte à Paris, les enfants apprennent à écrire « tour Eiffel » avant de retrouver des éléments cachés dans un joli paysage.

Enfin, les petits vont aider Dora à écrire une lettre pour raconter ses vacances et auront même une page, rien que pour eux, pour écrire ou dessiner leurs propres souvenirs de voyages ! Et ça, c’est vraiment une très bonne idée !

images3

Toutes les raisons d’aimer ce livre d’activités !

Tout d’abord, les petits fans de Dora vont retrouver avec joie l’univers de la petite fille : les couleurs, le style, les dessins, les expressions… Tout y est ! Même ses amis : Babouche, Diego, Chipeur, Totor…

Unknown2De plus, ce livret d’activités est bien pensé car il alterne les activités plus ludiques de jeu ou de coloriage, aux activités plus « difficiles » comme l’écriture ou le calcul. Les enfants ont donc la sensation qu’apprendre est facile et joyeux.

Grâce aux stickers repositionnables (que les petits plébiscitent toujours), ce livre est encore plus joyeux. Permettant aux enfants de décorer des pages à loisirs, mais aussi de compléter des puzzles et même d’écrire des mots comme les grands !

Les deux pages de solutions (à la fin du livre) sont très pratiques pour se repérer facilement et aider l’enfant sans le faire attendre.

Enfin, j’adore cette idée de découvrir le monde qui permet de faire voyager les petits en quelques pages joyeuses et colorées !

images3

Infos pratiques

« Les voyages de Dora »

Paru en avril 2016 aux éd. Albin Michel

32 pages

Dimensions : 19,5 cm x 27 cm

Prix 4,20 euros

Unknown

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« Le fantôme de la Mary Celeste », passionnant !

9782226325907gAutant vous le dire d’entrée de jeu, j’adore les histoires de fantômes, de légendes, de disparitions inexpliquées… Je suis donc passionnée par l’énigme du Triangle des Bermudes ou la malédiction du tombeau de Toutânkhamon.

C’est donc avec avidité que je me suis lancée dans la lecture de ce passionnant livre « Le fantôme de la Mary Celeste » qui vient de paraître aux éditions Albin Michel. Et je n’ai vraiment pas été déçue.

Car l’auteure, Valerie Martin, retrace l’histoire incroyable (et à ce jour encore inexpliquée) de ce navire fantôme, mais pas seulement. Elle croise aussi les regards de ceux qui, depuis plus de 200 ans, ont tenté d’expliquer ce mystère incroyable. Enfin, elle apporte aussi des informations sur la société de l’époque et le contexte historique dans lequel s’est développé cette légende.

C’est donc avec plaisir que j’ai avalé les quelques 400 pages de ce passionnant livre écrit comme un roman mais fourmillant, en plus, de nombreux détails étonnants permettant, à chaque lecteur, de s’imaginer ce qu’il est advenu de l’équipage de la Mary Celeste.

Peinture de 1861 de la "Mary Céleste" qui s'appelait alors "Amazon" par un artiste inconnu

Peinture de 1861 de la Mary Celeste qui s’appelait alors Amazon (par un artiste inconnu)

Alors, plus une minute à perdre ! Embarquez à mes côtés sur les traces de ce navire si mystérieux…

 

Mais que s’est-il passé à bord du Mary Celeste ?

Le 4 décembre 1872, au large des Açores à quelques encablures des côtes espagnoles, un voilier battant pavillon canadien, le Dei Gratia, croise un navire. Il s’agit du brigantin américain Mary Celeste.

Mais il semble y avoir un problème… En effet, la Mary Celeste paraît totalement désorienté, avançant trop lentement, sans but précis. Sur le pont, on ne distingue personne. Le navire paraît abandonné…

Etrange coïncidence qui se joue en mer ce 4 décembre 1872, puisque les deux navires ont appareillé ensemble il y a quelques semaines du port de New York…

Etonné par le silence de ce navire qui ne lui répond pas, le capitaine du Dei Gratia décide d’envoyer ses hommes sur la Mary Celeste. Et là, stupeur, le vaisseau est comme abandonné, il n’y a plus aucun signe de vie…

Benjamin Briggs, le capitaine de la Mary Celeste

Benjamin Briggs, le capitaine du Mary Celeste

Ainsi démarre le mystère de la Mary Celeste.

Alors, que s’est-il passé ?

Certes, il n’y a pas sur la Mary Celeste de signe de lutte ressemblant à une attaque extérieure ou une mutinerie. Cependant, des éléments troublants ont été remarquées par les marins du Dei Gracia : les entreponts sont inondés ce qui impliquent que le bateau a été abandonné depuis déjà plusieurs jours. Pourtant, les 1700 barils d’alcool de la cargaison sont toujours là, tout comme des vivres pour au moins six mois de traversée.

De plus, l’harmonium est encore ouvert, comme prêt à être utilisé. Par contre, la cabine du capitaine est en partie inondée et en désordre. Autre fait étonnant : les instruments de navigation et le journal de bord sont manquants.

Dernier élément intéressant : une ultime entrée sur l’ardoise du bord date du 25 novembre, soit une semaine plus tôt. Puis, plus rien n’est écrit.

Rapidement, le vaisseau fantôme est ramené à ses armateurs de New York, mais le mystère reste entier.maxresdefault

Puis, dans les années qui suivirent, le navire maudit continuera à croiser sur les mers du monde entier, partout où il amarrera, il attirera les curieux. Et pour ajouter encore plus à la légende de ce navire maudit, son dernier propriétaire l’échouera volontairement sur un récif de la côte d’Haïti, dans une tentative ratée de fraude à l’assurance…

De nombreuses personnes, connues ou inconnues, ont tenté de trouver les raisons expliquant cette mystérieuse affaire… Mais à ce jour, aucune ne semble concluante.

Une mutinerie ? Un abandon dans un moment de panique ? Un monstre marin ? Une explication surnaturelle ? Un OVNI ? Un accident ou une fuite dû aux vapeurs d’alcool ? Un acte de piraterie ? Un acte de folie ? Le mystère du navire Mary Celeste reste aujourd’hui encore l’un des plus grands mystères de l’histoire maritime.

 

L'épave du Mary Celeste

L’épave du Mary Celeste

L’affaire dans l’affaire

De nombreuses personnalités ont tenté de résoudre le mystère de la Mary Celeste, c’est certainement pour cela que cette intrigue reste encore aujourd’hui l’une des légendes les plus étonnantes du monde de la mer.

Et ce qui est très intéressant dans ce livre « Le fantôme de la Mary Celeste », c’est que l’auteure ne fait pas que raconter cette histoire. Elle va en plus plus loin en nous apportant les visions d’un grand nombre de ceux qui ont tenté de résoudre cet incroyable mystère. De l’écrivain Conan Doyle qui battit en partie son succès aux Etats Unis en écrivant sur ce navire fantôme. En passant par Violet Petra, une médium réputée des cercles mondains de Philadelphie, qui chercha à résoudre cette histoire en conversant avec les morts. C’est tout un pan de la société de l’époque qui revit sous nos yeux, apportant un éclairage très intéressant.

Enfin, j’ai beaucoup aimé l’intérêt que l’auteur a apporté à la famille du capitaine de la Mary Céleste qui avait embarqué avec sa femme et sa fillette de 2 ans.

Une pieuvre géante attaquant un navire (illustration de 1809, Paris)

Une pieuvre géante attaquant un navire (illustration de 1809, Paris)

Quant à moi, je ne regarderai plus la mer de la même façon après la lecture de ce livre si passionnant et documenté… Et peut-être que moi aussi, un jour, comme tant de marins le racontent encore aujourd’hui, je verrai la proue du fantôme de la Mary Celeste se dessiner quelque part du côté des Açores…

 

Infos pratiques

« Le fantôme de la Mary Celeste »

Auteure : Valerie Martin

Traductrice : Françoise du Sorbier

Paru le 7 avril 2016 aux éd. Albin Michel

400 pages

Dimensions : 22 cm x 15 cm

Prix : 22 euros

CELESTE

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« C’est où le nord ? »… Détonnant et étonnant à la fois !

9782226325990gA peine la dernière ligne de l’étonnant « C’est où le nord ? » avalée goulûment, je me suis surprise à sourire béatement, tant cet ouvrage fait du bien… Un peu comme une petite bulle d’oxygène, cette histoire est enthousiasmante, tendre, drôle et donne la pêche. Vraiment.

Comme un joyeux feu autour duquel on danse toute la nuit sans se poser de question, « C’est où le nord ? » est véritablement différent, étonnant, détonnant, nous envoyant à la figure (mais avec bonheur) des mots qui font du bien, des phrases qui illuminent, des paragraphes qui crépitent de vie avec un énorme V.

Bref, je viens de terminer « C’est où le nord ? » et je n’ai plus qu’une envie : en parler et en parler encore !

 

Alors, « C’est où le nord ? »

« C’est où le nord ? », c’est une histoire toute simple et totalement ancrée dans le réel : celle d’une jeune femme de 24 ans, Ella, fraîchement prof de français, qui débarque avec son amoureux, Victor, à Paris pour tout commencer : la vie à deux, la découverte de cette ville gigantesque, son métier… Et comme toujours quand on est jeune, rien ne semble ébranler l’appétit de vivre de cette héroïne. La jeune Ella voit la vie en rose… pour un temps seulement.

L'auteure, Sarah Maeght

L’auteure, Sarah Maeght

Car de Dunkerque, sa ville natale, à Paris, il y a un fossé énorme.

De ses rêves de prof débordant d’envie de transmettre sa passion à ce lycée catholique parisien pour élèves en grandes difficultés, il y a un monde.

De son envie de construire avec Victor une relation solide à ses déboires sentimentaux où seul Klaus, son poisson rouge, semble lui être fidèle, il y a des désillusions en perspective.

Mais sous la plume acérée et très féminine de Sarah Maeght, cette histoire de vie assez banale devient drôle, pittoresque, tendre et parfois même sensuelle.  Certainement parque l’auteure a l’art de croquer avec dextérité et appétit toute une galerie de personnages aussi pimentés que pittoresques. Il y a donc Lou, sa meilleure amie qui joue à se cacher derrière un maquillage trop prononcé quand elle est déprimée. Et Théo, son ami homo, qui change de copains comme de look. En passant par Victor, son amoureux pas si amoureux. Ou par sa grand-mère, qui surfe sur Facebook et s’amuse de la vie. Ou même Cléo, le parisien par excellence qui lui fait découvrir les folles nuits dans la capitale. Bref c’est un festival que l’on savoure avec délectation !

 

imagesyUn livre libre

Certainement parce que c’est son premier roman, Sarah Maeght, l’auteure, ne s’est pas laissée happer par un conformisme d’écriture, faisant au contraire tomber tous les codes pour faire évoluer son héroïne dans un monde libre, étonnant et permettant toute les folies.

Et cet état d’esprit donne à ce livre « C’est où le nord ? » une liberté de ton et d’écriture incroyable, une fraîcheur agréable, des personnages à la fois pittoresques et intéressants.

J’ai donc adoré découvrir cette galerie de personnages à l’image de la mère d’Ella qui surfe sur les sites de rencontres pour trouver l’âme sœur. Ou de sa petite sœur, folle amoureuse du gorille du Jardin des plantes… C’est décalé à souhait, mais très crédible tant c’est écrit avec malice et finesse.

Cette liberté de ton permet aussi de mettre Ella dans des situations parfois étonnantes, parfois voluptueuses… Une folie imaginaire qui la fait donc, par exemple, tenter une expérience coquine avec une fille à Budapest.

Le tout, ponctué par une intrigue qui ajoute cette petite pincée de piment qui fait toute la différence. Ella trouve en effet régulièrement un santon de la crèche dans son casier… Mais ce personnage est toujours décapité. Qui lui dépose ? Pourquoi ?

L'auteure

L’auteure

Voilà le fil rouge intrigant de ce livre véritablement étonnant et différent. Un livre qui prouve que, lorsque l’on est libre, tout est possible.

 

L’auteure en quelques mots

C’est le premier roman de la française Sarah Maeght qui, a 24 ans comme son héroïne, et est également, comme elle, professeur.

La préface de ce livre a été rédigée par l’auteure Katherine Pancol, qui a encouragé Sarah Maeght à écrire, tant elle aime son ton.

 

Infos pratiques

« C’est où le nord ? »

UnknownSarah Maeght

Paru le 7 avril 2016 aux éd. Albin Michel

288 pages

Dimensions : 20,5 cm x 14 cm

Prix : 18 euros

Pour plus de renseignements sur ce livre et/ou son auteure, rendez-vous sur :

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Rendez-vous en terre inconnue Arthur chez les Quechuas


Le DVD Rendez-vous en terre inconnue Arthur chez les Quechuas


Le DVD « Rendez-vous en terre inconnue Arthur chez les Quechuas »

« Rendez-vous en terre inconnue »… chez les Quechuas. C’est en effet au cœur de la majestueuse Cordillère des Andes que Frédéric Lopez nous invite cette fois-ci à partir avec l’animateur Arthur.

Et une fois de plus, l’invité de ce rendez-vous si particulier joue le jeu des yeux bandés, ne découvrant son incroyable destination que très haut dans les airs en avion. Etonnement et émotion garantis.

C’est donc dans la région de Cuzco, au sud du Pérou, que Frédéric et Arthur mettent le cap pour découvrir émerveillés (et un peu fatigués par ce long voyage de cinq jours) cette communauté d’Indiens Quechuas, aux tenues aussi chatoyantes que leur grand cœur. Avec, comme toujours, des paysages à couper le souffle !le

 

La rencontre à plus de 4 000 mètres d'altitude

La rencontre à plus de 4 000 mètres d’altitude

Une rencontre haute en couleurs

C’est vraiment l’adjectif « haut » qui résume ce 17e Rendez-vous en terre inconnue.

Haut est le petit hameau dans lequel se rendent Frédéric et Arthur… Puisque c’est à 4 500 mètres d’altitude qu’ils vont vivre pendant deux semaines. Heureusement, la force de la coca à mâcher (qui coupe la faim, la soif et permet de supporter l’altitude) va les aider à supporter ces conditions difficiles.

Hauts sont les sommets de la Cordillère des Andes qui vont les entourer puisque cette chaîne de montagne est la plus grande du monde.Unknown3

Hauts sont les dénivelés qu’ils vont franchir à chacune de leurs sorties, des sorties ressemblant toujours à de très longues marches escarpées en montagne.

Haut et majestueux est le port de tête des lamas que les Quechuas élèvent.

Et comme toujours dans ce merveilleux programme, ce « Rendez-vous en terre inconnue Arthur chez les Quechuas » oscille entre rires et émotion, avec un Arthur (qui d’ailleurs préfère être appelé Jacques, son nom de naissance) qui, au fur et à mesure, va se livrer avec pudeur, profitant de ce temps de rencontre pour faire aussi le point avec lui même et revenir aux choses essentielles de la vie.

Unknown4Et puis il y a aussi de nombreux moments cultes : comme la découverte par Arthur d’une grande famille de cochons d’Inde vivant sous son lit et s’activant toute la nuit pendant que lui essaye de dormir… Ou encore une autre scène culte où une femme Quetchua veut épouser Arthur « parce qu’il travaille bien ». Sans oublier une séance mémorable pour tenter d’attraper les lamas… pas très conciliants d’ailleurs…

Cultiver la pomme de terre et s’entraider les uns les autres, respecter la montagne et ses Dieux, construire une maison de ses propres mains avec ce que la nature donne, vivre au rythme de Dame Nature, l’écouter, et surtout partir ensemble vers le mont Ossangate (le Dieu suprême de la région qui culmine à plus de 6300 mètres d’altitude) pour ramener au village de l’eau sacrée… Voilà autant de moments forts, grandioses, époustouflants, émouvants et majestueux que j’ai savouré dans ce « Rendez-vous en terre inconnue Arthur chez les Quechuas ».Unknown5

Un DVD pour voyager, se rendre compte que le monde est beau et surtout que les échanges humains sont essentiels.

A découvrir et partager !

 

Infos pratiques

DVD « Rendez-vous en terre inconnue Arthur chez les Quechuas »

Sortie en DVD le 27 avril 2016, en VOD le 13 avril 2016

Studio : France Télévisions Distribution

Durée : 107 minutes

Prix : 9,99 € le DVD

images&

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Dans quelques jours, EVE MAG vous fera partager sa découverte d’un autre Rendez-vous en terre inconnue avec Clovis Cornillac… DVD à sortir le 27 avril également.

Unknown2