« Le grand marin », un livre qui sent bon l’aventure et les embruns !

"Le grand marin"

« Le grand marin »

J’avais entendu de bonnes critiques sur le premier roman de Catherine Poulain, « Le grand marin », et j’ai donc voulu voir… Voir si le jeu en valait vraiment la chandelle, voir si cette aventure était aussi décoiffante qu’un grand bol d’air frais du côté de l’Alaska…

Et bien… Bingo ! Pari réussi pour Catherine Poulain qui, avec ce premier roman, m’a tenue en haleine une nuit entière, sans voir les heures défiler.

« Le grand marin », c’est étonnant, vivifiant, frais comme l’air du large, enivrant aussi comme les embruns qui vous sautent au visage.

 

Un avant goût de l’histoire…Unknown2

Lili est une jeune française qui rêve d’aventures… Et comme la jeune femme ne fait jamais dans la demi-mesure, elle met le cap sur l’Alaska pour pêcher le crabe et la morue.

Avant d’atteindre le Graal et le grand froid, son périple la conduit tout d’abord à New York où elle s’embarque dans un de ses bus mythiques qui sillonne le pays dans tous les sens. Au fil des pages, Lili doute de son choix, puis y croit à nouveau… Elle s’étonne surtout de l’étonnement qu’elle croise dans les yeux de ces interlocuteurs lorsqu’elle évoque son projet, un peu fou convenons-en.

Finalement, la frêle Lili échoit en Alaska, sur l’île de Kodiac. A nouveau, elle s’étonne de l’incrédulité des marins qui ne croient pas beaucoup en elle…

images4Elle finit pourtant par trouver un marin encore plus fou qu’elle et qui la laisse embarquer. Et c’est le choc, les chocs même…

Celui de la découverte de cette vie de marin si rude où les hommes travaillent souvent 20 heures par jour dans des conditions épiques.

Celui de la mer souvent déchaînée, s’amusant à jouer avec les bateaux comme des coques de noix dans des creux de vingt mètres.

Celui des souvenirs intenses des marins dont la vie est une aventure, une vraie.

Celui du vent glacial du large qui fouette, étourdit et revigore.

Le choc aussi avec ce métier si difficile et si étonnant.

Et puis c’est le choc avec un homme, le grand marin, dont Lili finit par tomber amoureuse.bateau

Enfin, cerise sur le gâteau, ce roman « Le grand marin » est un livre autobiographique. Et c’est certainement pour cette raison que l’écriture de Catherine Poulain est si vraie, si juste, si intense.

« Il faudrait toujours êtres en route pour l’Alaska, mais y arriver, à quoi bon »… Ainsi débute ce très bon roman. Alors, en route pour l’Alaska avec « Le grand marin » !

 

L’auteur en quelques mots

Catherine Poulain est aujourd’hui bergère dans les Alpes de Haute Provence.

L'auteure

L’auteure

Née en 1960, elle commence à voyager très jeune et à multiplier les expériences professionnelles. Ouvrière dans des conserveries de poissons en Islande, saisonnière agricole en France et au Canada, barmaid à Hong Kong, employée sur des chantiers navals aux Etats-Unis, dans la pêche durant dix ans en Alaska.

 

Infos pratiques

 

« Le grand marin »

Catherine PoulainUnknown

Paru en février 2016 aux Editions De l’Olivier

Dimensions : 20,5 cm x 14 cm

372 pages

Prix : 19 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s