« L’attrape-cœurs » ou comment (re)découvrir un chef d’œuvre universel !

Réédition chez Robert Laffont sous la couverture américaine originale

Réédition chez Robert Laffont sous la couverture américaine originale

« L’attrape-cœurs », c’est un roman que l’on se transmet presque de génération en génération.

Personnellement, c’est ma chère grand-mère qui, un jour d’hiver un peu comme aujourd’hui, me la mis dans les mains, un sourire en coin, me susurrant à l’oreille « la vie est un jeu, mais on doit la jouer selon les règles ».

Une citation que je n’ai comprise qu’en me plongeant dans « L’attrape-cœurs », LE roman de J.D. Salinger qui, depuis sa parution au sortir de la seconde guerre mondiale a fait des millions d’émules à travers le monde.

Alors, imaginez mon émotion attendrie lorsque je suis tombée sur cette réédition chez Robert Laffont (dans la collection Pavillons Poche) sous la couverture américaine originale !

 

« Je serais juste l’attrape-cœurs et tout »

Relire « L’attrape-cœurs » c’est un peu savourer une petite madeleine de Proust.

D’un coup, vous retrouvez des sensations, des odeurs, des émotions… Et cela fait un bien fou !6ad1f847cdd56f8f69413fdb548b7ed3

C’est donc avec une vraie émotion que je me suis replongée dans « L’attrape-cœurs ». Et, vraiment, comme l’écrit si bien l’auteur, « j’ai cru que j’allais chialer tellement j’étais heureux, si vous voulez savoir ».

Car c’est vrai que, comme beaucoup d’entre nous, j’ai une relation très particulière avec ce roman « L’attrape-cœurs ». Un texte auquel je pense souvent, des mots qui trottent régulièrement dans ma tête, un héros (Holden Caulfield) qui revient souvent me hanter comme un clin d’œil littéraire fort sympathique.

« Pourquoi ? », me suis-je souvent demandée… Certainement parce que c’est un livre profondément humain, un livre empreint d’une humanité incroyable, un livre en forme d’espérance. D’espérance en l’homme et surtout d’espérance en sa capacité à (re)trouver un peu de son humanité.

Alors, oui, je le pense, en cette période si troublée, relire « L’attrape-cœurs » ne peut que faire du bien.

Car, oui, véritablement, « L’attrape-cœurs » est un roman d’exception.

New York des années 50

New York des années 50

L’histoire en quelques mots…

« L’attrape-cœurs » est un roman à la première personne construit comme une longue lettre rédigée par Holden Caulfield, le héros du livre.

Au début du roman, le jeune homme de 16 ans vient d’être renvoyé de son riche lycée de la banlieue de New York.

UnknownSouhaitant (et on le comprend…) ne pas annoncer d’emblée la nouvelle à ses parents, il décide alors de fugueur pendant les trois journées qui lui restent avant les vacances de Noël. Plus qu’une fugue, c’est donc une quête initiatique qu’il se prépare à vivre. Un moment volontairement hors du temps et des contraintes, qui va bouleverser sa vie (et celle de millions de lecteurs).

D’hôtels sordides en boîtes de nuit où les plaisirs sont illusoires, il se frotte à la gente féminine sans grand succès, se confrontant surtout à la solitude. Seule, Phoebe, sa petite sœur, parvient à le comprendre, à le retenir même de s’enfoncer encore plus loin dans une fuite qui ne le conduira nulle part.

Mais alors, me direz-vous, qu’est-ce que cette histoire a de si particulière pour avoir été un tel best-seller ?

Et bien « L’attrape-cœurs » fait revivre une époque totalement révolue. Celle de l’Amérique des années 50 (le livre sort en 1951 aux USA), une Amérique où le livre fit véritablement scandale.

D’abord pour son style totalement différent, libre, débridé, très peu académique, presque parlé et justement si savoureux.  Mais aussi pour histoire impensable à l’époque : celle d’un mineur buvant de l’alcool, sortant en boîtes de nuit et se payant même une prostituée qu’il ne touchera pas, mais quand même… Il n’en fallait pas plus pour outrer l’Amérique pudibonde des années 50.imagesçç

Et « L’attrape-cœurs », c’est aussi bien plus que cela. C’est surtout un livre initiatique sur la lente mue vers l’âge adulte d’un ado un peu un paumé.

A l’image de « L’écume des jours » de Boris Vian ou de « Bonjour tristesse » de Françoise Sagan, « L’attrape-cœurs » est un livre qui traduit la sensibilité d’une génération, un livre qui a véritablement marqué son époque.

 

Des petits plus qui font toutes la différences…

Pour cette réédition, les éditions Robert Laffont, maison d’édition emblématique de « L’attrape-cœurs » (qui publia ce roman pour la première fois en France en 1953) nous offrent deux très jolis cadeaux.

La réédition du roman sous sa couverture américaine originale.

L'auteur

L’auteur

Et, deuxième très belle surprise, un livret inédit « J. D. Salinger et Robert Laffont : une histoire d’édition » vendu avec le roman, pour revivre l’épopée incroyable de ce livre en France et dans le monde.

Vous l’aurez compris, je vous recommande vivement de lire ou relire « L’attrape-cœurs », tout en vous posant cette question lancinante (que nous pose Holden, le héros) : « que deviennent les canards de central Park en hiver quand l’eau se transforme en glace ?»

 

L’auteur en quelques mots…

J.D. Salinger (Jérôme David Salinger) a eu une vie pour le moins particulière. Et il reste, encore aujourd’hui après sa mort, plus mystérieux des écrivains contemporains. Son chef-d’œuvre, « L’attrape-cœurs », reste le roman de l’adolescence le plus lu du monde entier.

 

Infos pratiques

« L’attrape-cœurs »

J.D. Salingerimages

Traduit par Annie Saumont

Parution au catalogue « Pavillon Poche » des éditions Robert Laffont le 19 janvier 2016

256 pages

Dimensions : 12,2 cm x 18,2 cm

Vendu avec le livret inédit « J. D. Salinger et Robert Laffont : une histoire d’édition »

Prix : 6 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s