« Spicy Passion », un thé envoûtant pour les amoureux !

« Spicy Passion »

« Spicy Passion »

J’adore le thé.

J’adore l’invitation aux voyages que procure ce délicieux breuvage.

J’adore les senteurs, les couleurs, les goûts démultipliés du thé.

Pour moi, un thé se déguste, se savoure, se délecte même. C’est une parenthèse magique.

C’est donc toujours avec un immense plaisir que je découvre la dégustation d’un nouveau thé…

Et pas de déception avec « Spicy Passion », l’édition limitée de Palais des Thés pour la Saint valentin… C’est un pur délice, envoûtant, surprenant, étonnant et gourmand un souhait.

Un thé chaud et doux comme l’amour. Idéal donc pour les amoureux et les amoureux du thé !

 

Un thé étonnant et envoûtant

Un joli mélange odorant et envoûtant

Un joli mélange odorant et envoûtant

« Spicy Passion » est le fruit d’un mariage étonnant et réussi. Celui de la douceur et du caractère.

Cette édition limitée de Palais des Thés marie en effet avec intelligence les accents épicés et relevés du Chaï Indien traditionnel (LE thé délicieux et incomparable par excellence)  avec le tout aussi étonnant Rooibos, une plante rouge comme l’amour qui ne pousse qu’en Afrique du Sud et qui donne à ce « Spicy Passion » une douceur et une rondeur incomparable.

Comme une belle histoire d’amour, le « Spicy Passion » est donc douceur et piment à a fois. Et cette alliance est envoûtante, parfumée, colorée et délicieuse !

 

Des épices sensuelles et envoûtantes

La douceur de la cannelle

La douceur de la cannelle

Avec « Spicy Passion », l’exaltation et la gourmandise sont au rendez-vous pour un délicieux moment sensuel à deux.

Et je dois vous l’avouer, j’ai totalement craqué pour son délicieux mélange épicé (juste savamment dosé) où la pointe de cannelle rappelle les accents des pains d’épices de Noël.

Associée à quelques notes de gingembre (parfaites pour les amoureux…) et à une petite touche de cardamome qui relève ce thé avec des accents très légèrement poivrés et étonnants, ce « Spicy Passion » offre véritablement un étonnant, très subtil et intéressant breuvage qui régale les sens le temps d’un instant délicieusement sensuel.

Mon seul regret ? Que ce « Spicy Passion » soit en édition limitée… Car, comme l’amour, on a envie qu’il se prolonge, prolonge…

 

Rouge comme l’amour…

J'adore la boîte du « Spicy Passion » !

J’adore la boîte du « Spicy Passion » !

Mention spéciale enfin à la magnifique boîte en métal créée spécialement pour ce « Spicy Passion ».

Une jolie boîte, rouge comme l’amour, où trônent de somptueux paons colorés. Et quant on sait que le paon est le symbole de l’immortalité en Inde, on se doute alors que l’amour éternel est possible avec ce délicieux « Spicy Passion » qui porte si bien son nom.

Sublime !

 

Infos pratiques

unspecified2Totalement dépourvu de théine, ce thé « Spicy Passion » se déguste à toute heure.

Pour une dégustation optimisée :

  • Le temps d’infusion est de 5 mn
  • Le dosage de 6g/30 cl
  • Avec une température de l’eau à 95°C

 

Prix moyen : 14,50 euros la boîte métal de 120 g

Edition limitée pour la Saint Valentin.

Plus d’infos sur : http://www.palaisdesthes.com/fr/spicy-passion.html

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« Les cahiers d’Esther », une BD drôle et juste !

Unknown2La vraie Esther existe. C’est une petite fille en chair et en os qui, du haut de ses 10 ans, a un avis sur presque tout avec, en plus, cette candeur du regard d’un enfant qui fait toute la différence.

Et c’est cette idée que la BD « Les cahiers d’Esther » était vraiment ancrée dans la réalité, dans notre réalité, qui m’a séduite au départ, en commençant à feuilleter cet ouvrage. Et puis, au fil des pages, je me suis fait happer par ces petites histoires racontant la vie d’une fillette de CM1, habitant Paris, une écolière nous offrant un regard à la fois pur et très juste sur notre monde, nos peurs, nos dérives, nos idoles, nos modes de vie, notre culture et nos joies.

1180069_riad-sattouf-devoile-sa-toute-nouvelle-bande-dessinee-les-cahiers-desther-web-021520082637

Première rencontre avec Esther…

Esther est une gamine comme des centaines d’autres en France et, plus largement, dans nos sociétés occidentalisées. Elle a une maman (« très sympa »), un papa (quelle « aime d’amour ») et un grand frère (Antoine, selon elle « abruti » car il passe sont temps devant les écrans).B115pRsIMAAulpy

Elle va à l’école en CM1, rêve d’avoir (enfin) un téléphone portable (mais ses parents l’ont prévenu que ce ne sera pas avant la 6e), elle ne comprend pas tout de notre monde qui souvent ne tourne plus très rond, et, de Beyoncé aux attentats de Charlie Hebdo, en passant par les relations entre les filles et les garçons, la culture, les faits divers ou la politique, elle nous raconte une année de sa vie avec humour, finesse, tendresse et ce coup de crayon si juste de Riad Sattouf qui fait toute la différence.

 

Morceaux choisis…

Plus qu’une BD, « Les cahiers d’Esther » nous offre donc un regard tendre et acéré sur notre société d’aujourd’hui.

Et lorsque l’on découvre que, comme nombre de ses congénères, Esther rêve de devenir chanteuse comme Tal et de se marier avec Kendji, on se dit que peut-être y’a un truc qui cloche…

Unknown444

Son rêve ? Un i-phone 6 (comme sa copine Eugénie qui a de la chance d’en avoir déjà un… Surtout qu’elle a aussi la télé dans sa chambre… En fait « elle est très riche Eugénie » car elle a un téléphone)… Même un i-phone 4 à la limite ça suffirait à Esther, mais ses parents sont intransigeants : le téléphone portable ce ne sera pas avant la 6e. Ce qui lui fait dire que c’est elle « la plus pauvre de la famille ». Surtout que ses parents lui répètent à longueur de temps d’aller lire des livres plutôt que de regarder des écrans alors que eux passent leur temps sur les écrans !

les_cahiers_d_esther_iphoneComme nombre de fillettes de son âge, Esther parle des garçons bien sûr, elle s’est d’ailleurs déjà mariée devant tout le monde dans la cour de l’école… Mais le prince charmant n’était pas si charmant que ça puisqu’il a rapidement « divorcé » sans vraiment la prévenir…

Elle a aussi un regard étonnant et désopilant sur les gens qui, selon elle, sont les « populaires ». Comment ? En ayant au moins une personne qui a des origines lointaines dans sa famille. Mais elle, pas de chance, ses racines les plus lointaines sont quelque part en… Bretagne. Ô désespoir !

J’aime aussi le regard de cette petite fille sur le monde de la musique et ses pseudo-chansons soi-disant engagées où, pour faire plus d’jeunes, il faut être truffé de vulgarités.

Esther apporte enfin un regard très intéressant sur l’actualité. Car elle la découvre à travers les copains, la maîtresse et ce qu’elle entend. Et même si ses parents croient lui avoir correctement expliqué les infos, et bien la fillette ne comprend pas toujours tout…  Par exemple, « mais qui était ce Charlie ? » se demande-t-elle pendant la minute de silence où elle pouffe plus ou moins de rire, surtout parce qu’elle ne comprend pas bien ce qui se passe…pages-de-l_obs-n-2630-2-au-8-avril-20151

Bref, en tant que parents, cette BD est à la fois drôle, réaliste, salvatrice et nécessaire.

« Les cahiers d’Esther », une BD qui fait du bien !

 

L’auteur en quelques mots…

C’est en rencontrant la fille d’un couple d’amis, la vraie Esther, dix ans, que le dessinateur Riad Sattouf a eu la (très) bonne idée de chroniquer ses aventures, chaque semaine, dans le magazine « L’Obs ». Et pour cette nouvelle année, autre très bonne idée, l’auteur nous propose maintenant une compilation de ses dessins hebdomadaires regroupés dans cette BD « Les cahiers d’Esther ».

Une bande dessinée dans laquelle il se glisse dans la peau de l’écolière pour croquer notre monde avec une histoire par semaine.

L'auteur, Riad sattouf

L’auteur, Riad sattouf

Et l’auteur a déjà en tête de poursuivre cette saga en sortant un album par an jusqu’au 18 ans d’Esther. On pourra donc la voir grandir, évoluer, changer d’avis ou conforter ses idées…

Enfin, et il faut le signaler car c’est important, c’est Riad Sattouf qui, le premier, a décidé de se retirer de lui-même de la liste des auteurs nommés pour le Grand Prix du Festival de la BD d’Angoulême, en protestant ainsi sur le fait qu’aucune femme n’était nommée. Alors là, bravo et merci monsieur ! La C-L-A-S-S-E !

 

Infos pratiques

Unknown« Les cahiers d’Esther »

Riad Sattouf

Paru le 21 janvier 2016 aux éd. Allary Editions

56 pages couleurs

Dimensions : 24,5 cm x 31 cm

Prix : 16,90 euros

riad_sattouf_esther_charlie.jpg?itok=tqkFRVUB

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« Mission photo pour les 8-12 ans », ludique et passionnant à la fois !

UnknownPar une belle après-midi d’hiver, alors que le froid était sec et le soleil au zénith, j’ai décidé de me lancer une mission : décoller ma progéniture de leurs jeux vidéos et autres joyeusetés munies d’écrans et les emmener en balade… Mais pas n’importe quelle balade : une mission pour résoudre le mystère de la photo !

Bonnet bien vissé sur la tête, écharpe au vent, sac à dos (avec le ravitaillement en barres chocolatées de rigueur) bien arrimé et appareils photos en bandoulière, nous voilà donc partis en bord de mer, du côté d’Etretat, de ses magnifiques falaises de craie blanche, de ses arches légendaires se mirant dans les vagues et de sa mythique aiguille si chère à Arsène Lupin.uuu

Et comme je l’espérais, le front de mer était quasi-désert, nous permettant de découvrir à loisir l’art de la photographie grâce à un livre extra que je viens de découvrir « Mission photo pour les 8-12 ans ».

Après un bon chocolat chaud dans un café au charme désuet et accueillant, c’est ravi que mes graines de photographe ont terminé cette journée, me remerciant à demi-mots (faut pas exagérer quand même, les consoles vidéo c’est sacré…) de cette belle journée.

 

Pourquoi j’aime ce livre ?

u7« Mission photo pour les 8-12 ans » est un livre totalement différent de tout ce qui s’est fait jusqu’à maintenant. Car il marie tout ce qui plaît aux 8-12 ans : des énigmes ludiques à résoudre, des couleurs tendances et lumineuses, des textes courts, simples et souvent drôles, un côté interactif et créatif très attractif, de nombreux exemples extrêmement limpides qui permettent aux petits comme aux grands de comprendre facilement les trucs pour faire une « bonne » photo.

Et très rapidement, au fil des pages, les jeunes apprentis photographes découvrent l’Art de la photographie et se prennent au jeu.u8

En plus, avec les appareils photos numériques, pas de panique, vous n’allez pas avoir une facture astronomique de pellicules !

 

On part en mission !

La force de ce livre ludique « Mission photo pour les 8-12 ans » c’est justement d’aiguiser la curiosité des enfants en leur demandant de partir en mission pour résoudre une énigme. Et ça, ils adorent !

Unknown4

L’ouvrage commence donc ainsi :

« Très cher enquêteur photographe,

Si nous avons besoin de toi aujourd’hui, ce n’est rien de moins que pour résoudre le mystère de la Photographie. Je crois que tu aimes bien faire des images avec ton appareil photo, n’est-ce pas ? Alors, viens mener l’enquête avec moi !

Sauras-tu trouver suffisamment d’indices et effectuer les bonnes déductions ? Ils t’aideront à élaborer des stratégies pour faire de super photos ! Parviendras-tu à mettre la main sur les armes secrètes, précieuses et redoutables, qui feront de toi un chevalier émérite de la création d’images ? Jeune aventurier, je t’envoie en mission ! Il te faut sauver la Photographie ! »

Unknown3Ainsi, pas à pas, page à page, l’enfant va s’initier en s’amusant à l’art pourtant si délicat du cadrage. Et découvrir une multitude de trucs pour obtenir un bon cadrage, mais aussi mettre en scène son cadrage, le réinventer, regarder le monde en plusieurs dimensions… Bref, apprendre à ouvrir l’œil sur le monde pour mieux le saisir en photo.

Et le résultat est bluffant. Les enfants, avides de découvertes, progressant extrêmement vite, toujours en s’amusant.

Quant à mes lutins, ils se le sont promis, ils vont très vite retourner en mission photo avec « Mission photo pour les 8-12 ans » !

 

Les auteurs en quelques mots…

L'auteure, la photographe Anne-Laure Jacquart

L’auteure, la photographe Anne-Laure Jacquart

La photographe Anne-Laure Jacquart a conquis le grand public par ses ouvrages accessibles et pratiques, de même que par ses images simples et très créatives à la fois.

Ses livres, ses photos, et notamment son best-seller « Composez, réglez, déclenchez ! La photo pas à pas », sont plébiscités par de nombreux photographes amateurs et traduits dans différents pays.

Thomas Tessier a illustré magnifiquement ce très bel ouvrage. Et j’aime particulièrement la douceur, la candeur, la poésie, le bonheur de dessiner et la malice qui transpirent à chacun de ses dessins.

 

Infos pratiques

Unknown2« Mission photo pour les 8-12 ans »,

Sous-titre : « Résoudre le mystère de la photographie »

L’auteure : Anne-Laure Jacquart

L’illustrateur : Thomas Tessier

Paru en novembre 2015 aux éd. Eyrolles

144 pages

Dimensions : 25 cm x 18 cm

Prix : 16,90 euros

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Pour aller plus loin avec la vidéo…

« Calme, mon carnet de méditation », un livre simple pour (re)trouver la zen-attitude !

UnknownJe dois vous l’avouer, je suis une « speed woman » qui rêve de zénitude…

Courant sans cesse, souvent en retard, toujours débordée, dormant trop peu, me reposant trop peu aussi, j’ai du mal à être calme et pourtant, comble du paradoxe, j’en rêve…

Mais, n’ayant pas le temps de partir dans un monastère tibétain pendant trois semaines, trouvant toujours de « bonnes » raisons pour boycotter le cours de yoga (dans lequel je m’étais pourtant inscrite en septembre dernier pleine de bonnes intentions), et remettant toujours à plus tard tous les manuels qui traînent sur ma table de chevet pour m’apprendre à être cool en dix leçons, je suis comme nombre d’entre nous : une pile électrique qui rêve de calme.

Heureusement, trêve des confiseurs oblige, je me suis posée pendant quelques jours entre la venue du Père Noël et le changement d’année. Le temps donc de découvrir (en avant première) l’excellent livre à paraître aux éditions Solar en février prochain : « Calme, mon carnet de méditation ».

Et là, j’ai été bluffée, car en quelques pages, je me suis trouvée face à des conseils simples et pratiques pour, non pas changer de vie, mais changer ma vision de la vie.

 

Un voyage intérieurU!

Et ce que j’ai particulièrement aimé dans ce livre très doux, poétique, pratique et facile à comprendre, c’est qu’il n’impose pas de grands bouleversements qui, d’emblée, en rebuteront plus d’un (moi la première d’ailleurs).

Pas d’inscription à un cours de yoga ou de sophrologie, pas d’achat de matériel sophistiqué, pas de régime contraignant, pas de conférence incompréhensible ni de stage hallucinant, pas d’astreinte à des horaires…

Non ! C’est un voyage intérieur que je vous propose. Un voyage qui conduit à se poser quelques minutes, et ce, n’importe quand et n’importe où ! Dans les bouchons en voiture, dans le bus, au petit déj’, en attendant sa salade au restaurant, en allant à pied chercher sa progéniture à l’école, au bureau, lors d’une balade dominicale…

Et puis surtout, ce carnet dédramatise la pratique de la méditation : pas besoin donc d’être un grand maître zen pour méditer, c’est simplement un voyage intérieur, un temps de repos où vous vous détendez en respirant calmement. Un temps surtout où vous (re)prenez conscience de votre être.

En fait, la méditation est un moment de « déconnection de l’esprit » pour s’évader du tumulte du monde qui tourne de plus en plus vite. Tout simplement. Pour mieux se reconnecter ensuite.

 

Et comment ça marche ?

u6« Calme, mon carnet de méditation » est en fait, comme son nom l’indique, un carnet de voyage intérieur qui, par quelques phrases et quelques enseignements (très simples) nous accompagne et nous aide à commencer la pratique de la méditation.

Mais pas de panique, les petits textes sont simples, clairs, faciles à comprendre, souvent courts et invitant seulement au questionnement. Le tout avec une mise en page fraîche, lumineuse, poétique, décalée et reposante.

Quelques exemples :

  • C’est dans la respiration que le temps prend son temps.
  • Quand je médite, qui médite à travers moi ?
  • Je me sers un verre d’eau, j’arrose les plantes, je me lave les mains. Je suis totalement présent à ce que je fais. Ici et maintenant. Toutes mes sensations sont augmentées. Je réalise un mouvement en pleine conscience…
  • Le secret de la présence réside dans la lenteur. Pour développer la pleine conscience, je ralentis mes mouvements. Je déploie ma patience. Pendant quelques minutes, je divise par deux la vitesse de mes gestes. Je marche, je sens le passage d’un pied à l’autre ; équilibre constant. Je sens le moment précis où mes muscles se tendent ; je m’appuie sur mes talons, mes orteils, je ralentis lorsque je tourne la tête…
  • La méditation est dans la nature car la nature est dans la méditation.
  • Debout, je pose mon dos contre un arbre. Un saule, un chêne, un marronnier… Ma colonne est appuyée contre la sienne. Son écorce frotte ma peau. Je sens mes pieds enracinés, mon contact avec la terre. Je sens le vent dans mes cheveux, et le souffle dans ses branches. Je sens sous mes pieds mes racines. A chaque expiration, elles traversent mes chaussures. Et vont pénétrer le sol plus profondément, jusqu’à toucher le centre de la terre…

Ainsi, avec de petits textes simples, vous reprenez le contrôle de vous même, vous retrouvez la sensation de l’espace temps, vous retrouvez le bonheur de vous accorder un peu de temps, vous (re)prenez conscience de vos gestes qui ne sont plus mécaniques et désordonnés mais réfléchis.

u4

(Re)devenir acteur de sa vie

Très bien pensé, « Calme, mon carnet de méditation » n’est pas qu’un livre de conseils mais permet aussi et surtout de choisir sa propre voie de méditation.

Comment ? En vous permettant d’être acteur de cette méditation. Grâce à des pages entières où c’est à vous d’écrire et de trouver vos propres solutions comme « Mes 10 façons de ralentir le temps » ou « Mon journal de méditation » (dans lequel il est possible de noter la date, la durée, la posture, le lieu propice à votre méditation du moment). Car méditer est un geste personnel qui suit des chemins très personnels.uuuu

J’aime aussi les pages consacrés aux Mandalas, de jolis dessins à colorier pour nous « relier au meilleur de nous-même » et nous approprier ce carnet et la vision du calme qu’il propose.

 

Un livre qui ne se prend pas au sérieux !

Parce que la méditation n’est pas quelque chose de sérieux, mais au contraire quelque chose de totalement libre, de léger, d’aérien, d’insaisissable comme les rêves, ce livre « Calme, mon carnet de méditation » ne se prend donc pas au sérieux. Il est contraire ludique, poétique, frais et étonnant, le rendant accessible à toutes et tous, débutants comme confirmés en méditation.

Un carnet facile à transporter, que l’on peut personnaliser à souhait, égayer à sa façon. Car « la méditation n’est rien, seul compte l’entraînement à la méditation ». Alors oubliez vos préjugés et vos peurs face à la méditation et osez !

 

L'auteur, Arnaud Riou

L’auteur, Arnaud Riou

Les auteurs en quelques mots

L’auteur, Arnaud Riou, est la figure de proue de la méditation occidentale. Dans ce livre, il nous accompagne en douceur et pas-à-pas à la découverte d’une méditation accessible à tous, au jour le jour.

L’illustratrice, Marie Bretin, fait de chaque double page de ce carnet un cocon apaisant et suscite un émerveillement qui développe l’inspiration et la créativité.

 

Infos pratiquesUnknown2

« Calme, mon carnet de méditation »

Auteur, Arnaud Riou

Illustratrice, Marie Bertin

A paraître le 2 février 2016 aux éd. Solar

200 pages

Prix : 12,90 euros

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

 

Pour aller plus loin avec la vidéo…

« Jasmin » Florame, un délice printanier !

Unknown3J’adore le parfum, j’adore surtout porter une fragrance un peu différente, j’adore particulièrement lorsque l’on me demande « mais quel est votre parfum ? Il sent tellement bon ! » Mais ce que j’adore par dessus tout c’est avoir confiance dans le parfum que j’utilise.

C’est pourquoi j’ai totalement craqué pour la nouveauté de la marque Florame : l’Eau de Toilette Jasmin.

Une Eau de Toilette délicieuse, subtile et surtout conçue uniquement avec des ingrédients d’origine naturelle.

 

Un doux et délicieux parfum de jasmin…

Il est évidemment très difficile de trouver les mots pour évoquer un parfum. Et encore plus lorsqu’il s’agit d’un parfum aussi délicat, floral et nouveau que cette Eau de Toilette Jasmin de la marque Florame.Unknown

Car, véritablement, je n’avais jamais senti une aussi délicieuse et étonnante odeur à la fois douce et fleurie, généreuse et élégante, féminine et fraîche, printanière et ensoleillée, subtile et délicate.

Pas question d’être entêtante ou étourdissante, à l’image d’un délicat bouquet parfumé, c’est la sensation d’être enveloppé d’un parfum subtil et floral qui prime avec cette Eau de Toilette Jasmin.

Et personnellement, j’adore cette étonnante sensation parfumée !

 

La jasmin, la reine des fleur en parfumerie

La jasmin, la reine des fleur en parfumerie

Quelques petites notes…

Fleur de séduction et de beauté par excellence, embaumant à merveille, le jasmin est la fleur reine de la parfumerie française. Et avec cette Eau de Toilette Jasmin, c’est toute la subtilité étonnante de cette fleur qui est sublimée.

Mais pas seulement… Car c’est un étonnant et parfait mariage d’odeurs qui donne à cette Eau de Toilette Jasmin son odeur si particulière, agréable et délicieuse.

Des notes de tête avec des accents de pêche, d’armoise, de rose et de girofle.

Mais aussi des notes de cœur avec du jasmin, de la fleur d’oranger et du ylang-ylang au parfum si voluptueux.

Et enfin des notes de fond composées de vanille et de myrrhe.

Le tout parfaitement associé pour créer une Eau de Toilette Jasmin qui sublime la peau d’une élégance fragrance aux notes précieuses de ju7asmin, très légèrement sucrée et fraîche à la fois.

Bref, un délice !

 

Une Eau de Toilette en harmonie avec la nature

Ce que j’aime aussi avec cette délicieuse Eau de Toilette Jasmin, c’est qu’elle respecte ma peau et respecte la Nature en étant :

  • Labellisé Cosmébio et certifié Ecocert
  • Sans paraben ni phenoxyéthanol
  • Sans silicone ni OGM
  • Sans colorant de synthèse ni parfum de synthèse
  • Avec 100% du packaging et étuis qui sont recyclables

Pas de mauvaise surprise avec cette Eau de Toilette Jasmin, elle est florale et naturelle puisque 100% du total des ingrédients qui la compose sont d’origine naturelle. Et que 92% du total des ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique.

 

Unknown§§§Florame en quelques mots…

Avec vingt ans d’expérience et de savoir-faire en aromathérapie, Florame a été l’une des premières marques à développer des gammes de cosmétiques biologiques respectueuses de l’environnement et des humains.

C’est donc très naturellement que Florame a choisi de travailler avec des partenaires issus de l’agriculture biologique et sélectionnés avec beaucoup de soin.Unknown2

Certifiés par Ecocert, leurs produits sont de qualité et fiables.

 

Où trouver cette Eau de Toilette « Jasmin » ?

Points de vente : Magasins diététiques et bio.

Boutiques Florame : à Saint Rémy de Provence, Mane et Paris 6ème.

Centres de Soins Bio : à Saint Rémy de Provence, Mane.

 

Infos pratiques

u4Eau de Toilette « Jasmin » de la marque Florame

Bouteille de 100 ml

Prix : 20,90 euros

Plus d’infos sur : http://www.florame.com

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« La mariée était en blanc »… Palpitant !

UnknownLa température extérieure baisse, la neige s’installe, le froid aussi, et nous prend comme des envies de se lover dans le canapé avec un bon livre devant un feu de cheminée…

Et bien voici, juste pour vous, le roman qu’il vous faut pour passer quelques heures de détente agréable : le dernier Mary Higgins Clark, « La mariée était en blanc ».

Un excellent thriller de la reine du suspense qui, une fois de plus, réussit à nous emporter dans son histoire, à nous faire trembler et à nous surprendre.

Car, méfiez-vous des apparences trompeuses dans ce livre où le conte de fée d’Amanda Pierce, la jeune et belle mariée, prend des allures imprévues et inquiétantes…

 

D’agréables retrouvailles…Unknown2

Comme d’agréables retrouvailles, Mary Higgins Clark (qui a écrit ce roman à quatre mains avec Alafair Burke) nous offre la joie de retrouver une connaissance livresque : la jolie Laurie Moran.

La belle et téméraire journaliste Laurie Moran que les fans de Mary Higgins Clark comme moi ont déjà croisé dans « L’affaire Cendrillon ». Et comme le temps a passé depuis cette première affaire, c’est donc avec bonheur que l’on reprend le fil littéraire avec Laurie qui, elle-aussi, a quelques années de plus.

Certes, elle est toujours aux commandes de l’émission de télé-réalité « Suspicion », mais son programme a grandi, fort de ses excellentes audiences. Elle travaille toujours de concert avec ses fidèles et truculents assistants, Jerry et Grace. Ainsi qu’avec le bel avocat Alex Buckley qui est devenu plus qu’un ami pour Laurie.

On retrouve aussi avec plaisir Timmy, le fils de Laurie, qui a grandi et pris de l’assurance (depuis le meurtre de son père, Greg, par l’homme aux yeux bleus dans « L’affaire Cendrillon »). Et surtout Léo, le père de Laurie, qui veille toujours avec autant de sagesse sur sa fille et son petit-fils. Policier à la retraite, il va d’ailleurs mettre une fois de plus son flair à contribution dans cette histoire de disparition inédite : celle d’une mariée à quelques heures du plus beau jour de sa vie.

 

Unknown3Pourquoi j’aime ce livre ?

Comme toujours, l’écriture de Mary Higgins Clark (et d’Alafair Burke) est clair, limpide, juste et lumineuse. C’est donc avec la sensation de s’évader totalement que l’on se plonge dans ce nouveau roman « La mariée était en blanc ».

Un roman un peu différent des précédents puisque, cette fois-ci, il n’y a pas de cadavre, pas même de suspicion de meurtre… Mais plutôt une disparition inexpliquée.

Alors, la belle et future mariée, Amanda Pierce a-t-elle été enlevée ? A-t-elle été tuée ? Est-elle partie volontairement ? Est-elle encore en vie ? Souffre-t-elle d’amnésie ? Est-elle retenue prisonnière ? Ou a-t-elle commencé une autre vie ? Personne ne le sait…  u5

Mais une femme a décidé de se battre pour faire enfin éclore la vérité, c’est Sandra Pierce, la mère d’Amanda. Malgré les années qui ont passé, cette mère éplorée ne veut pas se résoudre à tourner la page. Elle veut savoir ce qui est arrivé à Amanda car, elle en a l’intime conviction, sa fille n’a pas quitté sa luxueuse cérémonie de mariage à Palm-Beach en Floride sans raison. Elle n’a surtout pas laissé ses parents, sa famille, son fiancé et leurs amis dans l’angoisse sans raison.

En quelques minutes, Laurie le sent donc, cette histoire incroyable de « mariée envolée » sera le prochain thème de son émission, un thème qui va faire, une fois de plus, exploser les audiences !

uMais ce que Laurie ne sait pas, c’est qu’à chaque pas elle s’enfoncera un peu plus dans le mystère de cette disparition : la mariée n’étant pas véritablement une blanche et innocente colombe… Son fiancé ayant lui-aussi un véritable intérêt à la voir disparaître… Tout comme sa meilleure amie qui a épousé quelques années après son fiancé… Et même sa sœur un peu trop jalouse de la réussite d’Amanda… Une mariée qui décidemment n’était pas en blanc mais plutôt en noir, comme un sombre présage.

« La mariée était en blanc », à lire absolument !

 

Les auteurs en quelques mots

Mary Higgins Clark reste la reine incontestée du suspense. Depuis plus de 30 ans, ses livres font partie des meilleures ventes en France et dans le monde.

Mary Higgins Clark

Mary Higgins Clark

Alafair Burke est l’une des nouvelles voix du polar contemporain. Ancienne adjointe du procureur de Portland, et fille du célèbre auteur James Lee Burke, elle enseigne le droit pénal à New York. Ses romans sont traduits en 12 langues.

 

Infos pratiques
« La mariée était en blanc »

Mary Higgins Clark et Alafair Burke

uuParu en décembre 2015 aux éd. Albin Michel

400 pages

Dimensions 19,5 cm x 15 cm

Prix : 20 euros

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

 

 

« Star Wars, Les contes des droïdes »… Trop bien !

UnknownJe dois vous l’avouer, lorsque vous avez sous votre toit deux grands fans de 8 et 11 ans des aventures Lego Star Wars, vous n’hésitez pas à les faire travailler discrètement…

Bref, alors que la pluie tombait sur la Normandie, j’en ai profité pour organiser une séance vidéo, collant ma progéniture devant le dernier DVD des aventures Lego Star Wars : « Star Wars, Les contes des droïdes » (volume 2).

Et le premier bilan est plus que positif : calme absolu (et appréciable)  dans la maison pendant plus d’une heure !

Quant au verdict de mes testeurs d’un jour, il est sans appel : « c’était trop bien ! »

Et dans les détails ? « Star Wars, Les contes des droïdes » volume 2, « c’est l’histoire de R2-D2 qui part à la recherche de C-3PO ».Unknown22

Mais pourquoi C-3PO a disparu ? « En fait, les Forces de l’Empire sont très en colère d’avoir perdu face à l’Alliance Rebelle (pour ceux qui ne suivent plus, séance de rattrapage dans le volume 1 de Lego Star Wars). Alors, elles prennent leur revanche en enlevant C-3PO ». Et nous voilà donc parti dans des aventures aux confins de l’univers pour sauver le petit droïde et la paix intergalactique par la même occasion !

U§

Pourquoi ont-ils aimé ?

Et qu’est-ce qui plait aux petits (et grands) enfants dans ce nouveau volume de « Star Wars, Les contes des droïdes » ?

« Ce que j’ai aimé, c’est que ce n’est pas tout à fait le film Star Wars mais plutôt des histoires de Lego Star Wars, et ça c’est sympa ! »

u5« Ce qui est bien aussi c’est qu’on peut comprendre ces histoires, même si on n’a pas vu les premiers épisodes ». Cela dit, la demande m’a depuis été faite (avec insistance) d’acheter le premier DVD…

Facile à comprendre, coloré, distrayant, joyeux, souvent drôle et palpitant aussi, ce DVD « Star Wars, Les contes des droïdes » a été déclaré à l’unanimité par mes testeurs « très très sympa » et « génial, surtout pour ceux qui aiment Star Wars et les Lego, car là, vraiment, ils sont servis ! »

Et qu’est-ce que mes testeurs d’un jour ont aimé encore ?

« Les dessins sont très bien faits, tellement bien fait qu’on dirait plus un film qu’un dessin animé. Il y a aussi beaucoup de lasers, tellement même qu’on en oublie que c’est des Lego et qu’on se croit dans un super film de sciences fiction ».U(

« Et puis, ce que j’ai aimé aussi, c’est que ça se passe dans l’espace, comme Star Wars, les personnages vont d’une planète à l’autre et c’est très sympa ».

Enfin, dernier argument qui remporte l’unanimité : « ce qui est super drôle, c’est que ce sont les deux droïdes, R2-D2 et C-3PO, qui racontent l’histoire. Et comme ils sont super marrants et bien l’histoire est vraiment drôle aussi ! »

Vous l’aurez compris… « Star Wars, Les contes des droïdes », c’est « vraiment trop bien ! »

 

Infos pratiques

u4Lego Star Wars : « Star Wars, Les contes des droïdes », volume 2

1 DVD, 3 épisodes :

  • Episode 1 : Mission à Mos Eisley
  • Episode 2 : Le Vol du Faucon
  • Episode 3 : Affrontement sur Géonosis

En vente depuis le 12 janvier 2016

Durée : 1h05

Langues : français, anglaisu3

Sous-titres : français et anglais

Format : 1.78 :1/16×9

Prix moyen : 13 euros

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl