Quand l’amour emprisonne…

Unknown« L’amour donne des ailes » dit l’adage… Et pourtant, l’amour parfois empêche de voler, enfermant dans une cage dorée.

Que ce soient dans les couples, dans la relation parents-enfants, dans les familles, mais aussi avec les amis, les connaissances, les collègues, l’amour (et l’amitié) trop souvent emprisonnent et font souffrir.

Alors, comment aimer sans enfermer l’autre ? Comment faire rimer aimer et liberté ? Aimer et confiance ?

 

Ce n’est pas (si) facile d’aimer…uuimages

Difficile de conjuguer amour (ou amitié) et liberté…

Difficile de faire confiance à l’autre.

Difficile surtout de se faire confiance pour faire confiance aux autres.

Difficile de ne pas se laisser submerger par la jalousie, les rivalités…

Bref, ce n’est pas toujours si facile d’aimer, d’aimer vrai, d’aimer libre et surtout d’être libre d’aimer.

Alors, comment bien aimer et surtout faire du bien à ce que l’on aime ? Et bien justement en s’interrogeant soi-même sur sa façon d’aimer et en cherchant à améliorer les points qui pourraient l’être.

En clair, aimez vous vous-même pour mieux aimer l’autre !

 

L’amour est partout

uytQuand on pense amour (et surtout grand amour), on pense le plus souvent à une relation de couple. C’est logique.

Le grand amour, c’est celui qui uni un homme et une femme, deux hommes ou deux femmes.

Mais l’amour et l’amitié (surtout ceux qui emprisonnent) sont partout : entre un parent et son enfant, entre frères et sœurs, entre grands-parents et enfants, entre amis, entre collègues… Et il est certainement plus difficile d’être lucide dans sa façon d’aimer l’autre lorsqu’il ne s’agit pas de son conjoint. C’est en effet particulièrement difficile lorsqu’il s’agit de lien du sang.

En effet, au quotidien, il peut y avoir une emprise subtile dans les rapports affectifs. Non pas cette emprise subtile du pervers narcissique du manipulateur, mais plutôt une emprise moins apparente et qui est surtout, au départ, pleine de bienveillance et d’amour.

Car parfois, dans ce trop plein d’amour, on peut se retrouver ligoté et privé de liberté. C’est le cas par exemple (et là, je fais mon petit mea culpa) de ces mamans qui, parce qu’elles aiment et protègent leurs enfants, ont du mal à les laisser grandir ou partir.

 

Quand l’amour emprisonne-t-il ?uuuimages

Chercher à donner de l’amour aux autres, vouloir aimer l’autre, c’est vital, c’est beau, c’est fort. Mais, il est important de prendre conscience qu’aimer l’autre ce n’est pas le posséder. C’est au contraire l’aimer assez pour le laisser faire ses choix et voler de ses propres ailes, dans le respect et la confiance bien sûr.

L’amour emprisonne donc lorsqu’il contraint l’autre, lorsqu’il l’empêche de grandir, de voler de ses propres ailes.

uuuuuimagesDans les relations parents-enfants, il est donc important de prendre conscience que son enfant grandit et lui laisser une marge de liberté de plus en plus importante en fonction de son âge.

Dans les relations frères et sœurs, c’est un lien très ambivalent qui régit l’amour. Chacun cherchant (inconsciemment) à grandir en se « comparant » à l’autre. Chacun rêvant (toujours inconsciemment) d’être « le préféré », « l’unique » presque. Le tout, en plus, modulé par la place dans la fratrie, l’aîné étant forcément celui qui aura été seul avec ses parents (et qui a donc été détrôné), le dernier quant à lui se mesurant sans cesse au grand, ce modèle qu’il aime à détester.

Dans les relations amicales ou professionnelles, l’amitié parfois surprotège trop, parfois emprisonne, parfois inhibe, parfois aussi dirige ou contraint.

 

 Pour aller plus loin avec un (excellent) livre…u9782226316622m

L’idée de ce papier sur l’amour qui emprisonne est née après la lecture du passionnant livre qui vient de sortir chez Albin Michel (et qui porte très bien son nom) : « Quand l’amour emprisonne ».

Un ouvrage simple, clair, facile à livre, avec de nombreux témoignages pour mieux comprendre l’amour et la liberté dans l’amour.

Car l’amour peut ligoter, comme le fait ce parent qui ne peut laisser s’éloigner son enfant devenu adulte, ce grand-parent qui retrouve chez un petit-enfant les traits d’un autre et projette sur lui des émotions intenses et encombrantes. C’est ce parent âgé et dépendant qui prend une place démesurée dans la vie d’un de ses enfants…

Bref, sans le vouloir, sans même souvent en avoir conscience, l’amour peut emprisonner, contraindre, détruire, broyer. L’être qui aime et celui qui aimer trop (mal) aimé étant malheureux et se comprenant de moins en moins.

Unknown55Et j’ai particulièrement aimé ce livre car il nous parle, à tous, qui emprisonnons par amour (ou amitié) à un niveau plus ou moins fort. Pourquoi ? Certainement parce l’amour est un sentiment tellement fort, tellement puissant, tellement incroyable qu’il permet certes de déplacer des montagnes, mais pas toujours dans le bon sens.

En s’appuyant sur de nombreux cas cliniques, ce livre apporte donc une passionnante réflexion sur les logiques sous- jacentes et les profils psychologiques de ces personnes à l’amour emprisonnant et de leurs proies. Il donne ainsi au lecteur des outils pour réfléchir à sa propre histoire et prendre de la distance.uoimages

« Quand l’amour emprisonne », c’est donc un livre qui fait du bien pour améliorer sa relation aux autres, mais sans être moralisateur. La démarche d’écriture étant véritablement dans le positif et la quête du progrès.

Et c’est enrichissant, passionnant et réjouissant.

 

Les auteures en quelques mots

Les deux auteures sont des femmes qui se complètent parfaitement dans l’écriture à quatre mains de ce livre. L’une apportant ces compétences médicales, l’autre l’analyse journalistique. Et le résultat est passionnant !

Les auteures

Les auteures

Béatrice Copper-Royer, psychologue clinicienne, est l’auteur notamment, de Vos enfants ne sont pas des grandes personnes, Premiers émois, premières amours, Peur du loup, peur de tout, Non, tu n’es pas encore ado, Le jour où les enfants s’en vont. Elle assure une chronique bimensuelle sur l’éducation pour LeMonde.fr.

Marie Guyot est journaliste dans la presse féminine, spécialisé dans la santé.

 

Infos pratiques

« Quand l’amour emprisonne »

Sous titre : « Parents, conjoints, amis, collègues… »uimages

Dr Béatrice Copper-Royer et Marie Guyot

Paru en mai 2015 aux éd. Albin Michel

272 pages

Prix : 16 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s