Etonnant « Jules » !

Unknown« Jules », c’est le titre du dernier, étonnant et excellent roman de Didier Van Cauwelaert.

« Jules », c’est l’histoire d’un chien. Oui, d’un chien ! Un chien d’aveugle portant le nom d’un humain, un chien qui est le prolongement d’une humaine, Alice.

« Jules », c’est surtout un livre avec des personnages cabossés, torturés, souvent malmenés par la vie. Des personnages perdus, désespérément perdus, et qui, un jour, voient renaître l’espoir. Des personnages en quête du bonheur ou plutôt d’une certaine idée du bonheur…

Il y a par exemple ce vendeur de macarons, inventeur génial de 40 ans, que la société condamne car surdiplômé. Et c’est à l’aéroport d’Orly qu’il vend ses délices sucrés voyant les autres s’envoler alors que sa vie ne décolle pas.

C’est le cas aussi d’Alice, une fille sublime, l’un des personnages forts de cet excellent roman. Sous la plume (géniale) de l’auteur, Didier Van Cauwelaert, Alice est une jeune fille totalement cabossée par la vie : aveugle depuis 17 ans (suite à un viol pendant lequel ses agresseurs lui ont jeté de l’acide au visage), la jeune femme d’une trentaine d’années retrouve la vue et la vie suite à une opération. Cela devrait être le bonheur total, la plénitude même… Et pourtant, Alice reste cabossée de l’intérieur. Elle s’aperçoit surtout que la personne qu’elle est devenue grâce à son handicap est capable de tellement de force de vie que la vue ne vaut peut être pas d’être vécue. Elle se découvre en effet vraiment telle qu’elle est, telle qu’est sa vie, telle qu’est sa peinture. Et c’est une épreuve terrible pour elle…

Unknown4

Quant à son chien d’aveugle, pour lui, c’est pire que tout. C’est l’anéantissement du but de sa vie puisque l’aveugle revoit. Il perd alors sa raison d’être, séparé de sa maîtresse, séparé de celle qui était ses autres yeux.

Etrange histoire que celle de la vie vue par ce chien, ce brave Jules, qui perd sa maîtresse et, dans un dernier espoir canin, retrouve ce vendeur de macarons qui, un jour, s’était offusqué de le voir lui Jules, chien d’aveugle, condamné à la soute d’un avion, et l’avait sauvé de ce voyage cauchemardesque en l’imposant au côté de sa maîtresse, Alice, aveugle, en partance pour Nice et cette opération des yeux qui devait (le croyait-elle) lui sauver la vie…

Unknown2Grâce à Jules, ce roman aborde donc un sujet rarement traité : celui de la difficile reconversion d’un chien d’aveugle, celui de nos reconversions à nous humains, celui de la quête du bonheur… des humains comme des chiens.

Et c’est passionnant, étonnant, différent et merveilleusement bien écrit !

A lire, absolument !

 

L’auteur en quelques mots…

Didier van Cauwelaert cumule prix littéraires et succès public. Prix Del Duca, prix Nimier, prix Goncourt, il a publié récemment Les témoins de la mariée et La femme de nos vies, récompensé par le Prix des Romancières 2013 et le Prix Messardière du Roman de l’été. Avec Rapport intime, il retrouve Alain Sachs, qui mit en scène sa pièce Le Passe-Muraille.

Jules est son dernier roman.

L'auteur, Didier Van Cauwelaert

L’auteur, Didier Van Cauwelaert

 

Infos pratiques

« Jules »

Didier Van Cauwelaert

Paru en mai 2015 aux éd. Albin Michel

288 pages

Prix : 19,50 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s