Quand l’écologie fait du bien…

L'auteure, Maud de Fontenoy

L’auteure, Maud de Fontenoy

Maud de Fontenoy est un joli brin de fille qui n’a peur de rien : ni du Pacifique (à la rame et sans assistance s’il vous plait), ni des lobbys qui se servent de l’écologie comme d’un moyen d’arriver à leurs fins, ni même des politiques (à commencer par les Ecolos eux-mêmes) qui agitent la menace verte à des fins électorales.

Alors, contre vents et marées et depuis qu’elle est en âge de le crier, Maud de Fontenoy propose une autre façon de penser et vivre l’écologie. Et je dois bien l’avouer, je suis séduite par sa façon novatrice de voir les choses.

Pour résumer, son message est simple : arrêtons les discours moralisateurs, alarmistes et effrayants et agissons !

 

Pourquoi y croire ?

"Les raisons d'y croire"

« Les raisons d’y croire »

Comme son titre l’indique, « Les raisons d’y croire », le tout nouveau livre de Maud de Fontenoy, est chargé d’espoir.

Partant de ce qu’elle aime par dessus tout (et connaît merveilleusement aussi), la grande bleue, l’auteure nous raconte en effet ce qu’elle y voit et ce qui lui donne les raisons d’y croire.

Alors certes, dans ses périples maritimes, Maud de Fontenoy a pu ressentir la fonte des glaces au nord comme au sud du globe, mais aussi la perte en poissons des océans, la pollution de plus en plus présente (comme ce réfrigérateur croisé, flottant, du côté des 40e rugissants). La navigatrice a donc rapidement compris (et nous l’explique) qu’il y a un lien évident entre l’activité humaine et l’état des mers de cette planète.

Mais elle propose aussi des solutions (à l’échelle de notre pays, de l’Europe mais aussi du monde), à commencer par la plus logique : légiférer sur les ressources maritimes pour que l’on ne puisse plus prendre et faire n’importe quoi en toute impunité avec la mer.

Mais aussi, en passer par l’éducation de nous tous, bien sûr, mais plus particulièrement l’éducation des plus jeunes, à l’école, au collège , au lycée. Le tout, sans mettre dos à dos les pollueurs et les gentils, mais en réconciliant l’homme et son environnement. Et cette vision est novatrice.

 

Une vision étonnante

Maud de Fontenoy estime qu'il faudrait légiférer pour protéger les océans

Maud de Fontenoy estime qu’il faudrait légiférer pour protéger les océans

Après le succès de « Ras-le-bol des écolos » (paru chez Plon en 2013), Maud Fontenoy continue à défendre sa vision d’une écologie réaliste et innovante, au service de l’urgence climatique.

Et c’est vrai qu’elle m’a étonnée (mais aussi en grande partie convaincue) en défendant les grands sujets qui fâchent : gaz de schiste, Diesel, OGM…

Son idée n’étant bien sûr par de défendre le gaz de schiste (et autres joyeusetés qui inquiètent tout de même), mais de défendre le principe de précaution autour de ces sujets cruciaux.

En clair, plutôt que de botter en touche sans y regarder de plus près le gaz de schiste ou les OGM, son idée est de faire d’encourager la recherche pour mieux comprendre ces sujets. Mais aussi de réfléchir à des solutions innovantes et écologiques pour commencer à travailler sur le gaz de schiste, le diesel ou les OGM de façon raisonnée et écologique.

Pour résumer : dans chaque sujet tabou de l’écologie, il serait préférable de mettre en avant les faits, les rapports, les recherches scientifiques, plutôt que de surfer sur les peurs, souvent politisées, et les idées toutes faites.u5

« Reprenons nos esprits. Je suis bien consciente de l’immensité des désordres qui touchent tout à la fois notre environnement et notre bien-être. La question n’est pas là. J’ai vu de mes propres yeux les océans se dégrader. Les cas de pollution en Chine m’inquiètent et la fonte de la glace en Antarctique, pour y être allée, n’est pas une chimère. Les maux sont grands, nous sommes d’accord, mais les remèdes aussi. Stop à l’idéalisme et aux déclarations dégoulinantes de bon sens. Le futur est par essence « manœuvrable ». Nous pouvons agir. L’instrumentalisation de la peur est trop commode. Alors, et même si cela va me valoir les foudres de mes amis écologistes, ma volonté n’est pas de provoquer mais d’ouvrir le débat. Lutter contre des extrémismes tout en cherchant à en savoir plus sur de nombreux sujets, voilà ce qui me pousse à écrire aujourd’hui », explique Maud Fontenoy… Alors, lisez « Les raisons d’y croire » et faites vous votre propre opinion. C’est ainsi que le pragmatisme l’emportera sur les peurs en matière d’écologie.

 

L’auteure en quelques mots…

L'auteure

L’auteure

Première femme à avoir traversé l’Atlantique Nord et le Pacifique à la rame, Maud Fontenoy a également réalisé le tour du monde à contre-courant.

Porte-parole de la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’Unesco pour les océans, vice-présidente du Conservatoire national du littoral, la navigatrice est aussi membre du Conseil Economique Social et Environnemental et a créé la Maud Fontenoy Fondation qui mène des actions d’éducation à l’environnement auprès de la jeune génération et du grand public.

Chevalier de l’Ordre National du Mérite et de l’Ordre du Mérite Maritime, elle est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages et de documentaires.

 

Infos pratiques

« Les raisons d’y croire »Unknown

Sous-titre : « Stop au principe de précaution, oui à l’innovation !

Maud de Fontenoy

Paru en mars 2015 aux éd. Plon

227 pages

Dimensions : 20 cm x 13,2 cm

Prix : 16,50 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s