« Le secret du mari », le best-seller américain

UnknownIl me tardait vraiment de découvrir ce thriller « Le secret du mari », l’immense succès américain qui affole tous les compteurs.

« Le secret du mari », sorti il y a deux ans aux USA, caracole en effet toujours en tête des ventes outre Atlantique. Avec, à ce jour, deux millions de lecteurs dans le monde, dont un million aux Etats Unis, il était temps que ce best-seller arrive enfin en France. Et c’est chose faite depuis quelques jours grâce aux éditions Albin Michel !

C’est donc avec avidité que je me suis jetée sur ce roman, qui l’a TOTALEMENT emporté tant il est puissant, fort, bien écrit, étourdissant et captivant.

Tellement captivant que, dès la dernière page avalée, je me suis empressée de le recommander autour de moi !

 

Pourquoi j’aime ce livre ?

« Le secret du mari » est un thriller psychologique et intense comme j’en raffole.

Un livre tendu et pétillant à la fois.

Un livre où chaque personnage est mis à mal. Où chaque nouveau chapitre s’imbrique dans le précédent, vous étourdissant et coupant de plus en plus le souffle, le cœur battant à tout rompre.

« Le secret de mari », c’est donc un roman captivant qui se lit en une nuit et se termine étourdi et abasourdi. Bref, c’est bon, très bon.

 

L’histoire en quelques mots…Unknown3

Sans bien sûr vous révéler trop d’informations sur cette histoire folle et frisant la psychose, voici quelques bribes de ce livre qui parle du secret, des secrets, des lourds secrets.

Tout commence avec cette lettre que Cecilia trouve dans le grenier…

Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « A n’ouvrir qu’après ma mort ».

Quelle décision prendre ? Respecter le vœu de John-Paul, son mari, qui est bien vivant ? Ou céder à la curiosité et découvrir un secret qui risque de bouleverser sa vie ? Et vous, qu’auriez-vous fait ?

Personnellement, j’aurai ouvert l’enveloppe -trop de curiosité féminine sans doute- et comme Cecilia, ma vie aurait certainement basculée…

 

L’auteure en quelques mots…

L'auteure

L’auteure

Liane Moriarty est une romancière australienne née en 1966. Elle est l’auteur de six best-sellers, dont « Le secret du mari », le premier de ses romans publiés en France.

Numéro 1 sur la liste des best-sellers du New York Times pendant près d’un an, vendu dans 35 pays, Le Secret du mari est un phénomène d’édition.

 

Infos pratiques

« Le secret du mari »

Liane Moriarty

Traduit en français par Béatrice Taupeau

Par en avril 2015 aux éd. Albin Michel

416 pages

Dimensions : 22,5 cm x 15,5 cmUnknown2

Prix : 21,50 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« A cœur ouvert »… Bouleversant !

UnknownPerdre un enfant est certainement l’épreuve la plus insoutenable, la plus cruelle qui soit.

C’est pourquoi j’avais quelques appréhensions avant de lire « A cœur ouvert », le récit poignant de l’actrice française Ingrid Chauvin qui a dû vivre et tenter de surmonter l’insurmontable : la mort de sa petite Jade, décédée le 27 mars 2014, à l’âge de 5 mois.

Et bien je dois l’avouer, je me suis faite surprendre par ce magnifique et bouleversant témoignage qui m’a émue aux larmes et me poursuit encore aujourd’hui.

Car ce livre est un cri d’amour d’une mère pour son enfant disparu. C’est aussi le livre de la reconstruction d’une femme, de son retour progressif à la vie.

Un livre merveilleux car il fait battre à nouveau le cœur de sa petite Jade.

L'actrice Ingrid Chauvin

L’actrice Ingrid Chauvin

Un livre surtout qui ne parle pas que de la mort, mais parle aussi et surtout de la vie, du souffle quasi bestial de vie que nous portons tous en nous.

Bref, c’est un livre fort, très fort, un livre d’espoir.

 

Mais pourquoi avoir écrit ce livre ?

C’est la question que je me posais en débutant la lecture de « A cœur ouvert ».

Et très rapidement, l’actrice de 41 ans répond entre les lignes à cette interrogation, expliquant qu’il lui fallait exorciser sa douleur en la partageant.

En passant par l’écriture, en couchant ses mots et ses larmes sur le papier, Ingrid Chauvin a commencé son long travail d’apaisement et de reconstruction.

imagesSon souhait est aussi d’aider, par son témoignage, les autres parents touchés par la même épreuve qu’elle. De leur dire qu’ils ne sont pas les seuls à vivre cette douleur immense.

Et puis c’est aussi une façon pour l’actrice de faire vivre dans le cœur de nous tous sa petite Jade.

 

Et pourquoi je vous recommande ce livre ?

J’avais peur de tomber dans un voyeurisme malsain et indiscret en entrant dans l’intimité d’Ingrid Chauvin avec ce livre.

Mais rapidement, j’ai compris que « A cœur ouvert » n’était pas du tout dans ce registre.

C’est plutôt une tranche de vie d’un couple avec leur petite fille, un cri d’amour d’une mère pour sa fille, un cri d’amour d’un couple –soudé à jamais- pour leur enfant.Unknown5

Et puis c’est surtout un livre d’espérance puisqu’il met en lumière le travail formidable de toutes les équipes médicales autour des enfants malades. D’ailleurs, toutes les recettes du livre seront reversées à l’association Necker Enfants Malades.

 

Un livre fort et totalement bouleversant

Jade avait cette petite particularité, si rare, d’un cœur qui accélère et s’emballe. Et dès les premiers moments de sa vie, la petite fille a connu l’hôpital, ses bruits et ses odeurs si particulières, mais aussi le stress de ses parents et des proches, et cette vie qui parfois ne tient qu’à un fil.

Unknown3Malgré tous ses progrès, après cinq mois de combat pour vivre, la petite Jade s’est éteinte dans les bras de sa maman, Ingrid Chauvin. Et ce passage est bouleversant : lorsque l’actrice évoque avec pudeur et force ce dernier câlin qu’elle a donné à Jade avant de la mettre au lit, cette sensation d’une atmosphère différente, la respiration qui change, son pouls qui « ralentit encore et encore… jusqu’à s’arrêter ».

C’est évidemment l’un des passages du livre d’une douleur intense. Un passage que moi, la maman, j’ai vécu jusqu’au fond de mes entrailles.

Mais, il y a aussi dans « A cœur ouvert » la vie de la petite Jade qui nous saute aux yeux : sa naissance, son combat pour vivre et grossir, sa force de vie, son petit cœur qui s’affole, mais aussi ses premiers gazouillis, ses premiers sourires, ses regards émerveillés sur le monde… Et c’est cela que je voudrais garder dans mon cœur pour terminer.

 

Infos pratiques

« A cœur ouvert »Unknown

Ingrid Chauvin

Paru en mars 2015 aux éd. Plon

175 pages

Dimensions : 22,6 cm x 14,3 cm

Prix : 16,90 €

Toutes les infos pour faire un don à Necker Enfants Malades :

http://hopital-necker.aphp.fr/faire-don/

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« L’instant présent », du très bon Guillaume Musso !

Unknown2Autant le confesser d’emblée : j’adore les romans de Guillaume Musso !

Je les ai tous lus (relus et rerelus). J’attends chaque nouveau roman avec impatience. Et je me jette dessus, laissant de côté n’importe quel autre ouvrage en lecture.

C’est donc comme toujours avec une avidité dévorante que j’ai commencé (pour ne plus m’arrêter) le dernier Guillaume Musso, « L’instant présent ».

Et pas de déception en vue, c’est du Musso pur jus, juste comme je les aime. Mêlant et dosant savamment thriller, mystère, romantisme et rebondissements à la pèle.

Les fans de Musso ne vont pas être déçus par ce nouveau roman, toujours aussi palpitant, et toujours aussi bien écrit.

Quant à ceux qui ne le connaissent pas ou peu (il y en a ?), je leur conseille vivement !

 

L’histoire en quelques mots…

L'auteur, Guillaume Musso

L’auteur, Guillaume Musso

Pas question bien sûr de vous livrer trop d’informations sur l’histoire bluffante de « L’instant présent »… Mais sachez qu’il est à nouveau question d’un mystère, d’une quête, d’un héritage troublant.

Vous en voulez un peu plus ?

Le héros, Arthur Costello, est médecin urgentiste à Boston au début des années 1990. Son père, avec qui il a peu de relations, l’emmène un jour sur les traces d’un phare, propriété de la famille depuis des générations.

Ce phare cerné par l’océan et battu par les vents, le père d’Arthur lui propose de le recevoir en héritage. Mais contre deux conditions (en forme de pacte à la vie à la mort) : ne jamais le vendre, et surtout ne jamais ouvrir la porte métallique scellée depuis des années dans la cave de la vieille tour familiale.

Bien sûr, tenaillé par la curiosité, Arthur va violer son engagement et ouvrir la porte maudite… Il découvre alors un terrible et lourd secret familial qui l’emporte dans un voyage dans les souvenirs de sa famille et l’empêche surtout de vivre sa vie.

Chaque chapitre des romans de Guillaume Musso commence par une citation bien choisie

Chaque chapitre des romans de Guillaume Musso commence par une citation bien choisie

« L’instant présent », c’est donc du bon, du très bon Guillaume Musso avec toutes les ficelles du suspense qu’il manie avec toujours autant de dextérité.

Avec aussi cette touche de thrillers haletants et psychologiques comme je les aime !

 

Pourquoi j’aime ce livre ?

J’adore Guillaume Musso car c’est vraiment le maître du suspense.

J’adore ses fins d’histoire toujours époustouflantes.

J’adore ses histoires tellement originales.

J’adore les décors dans lesquels il fait évoluer ses personnages, généralement du côté de New York, parfois aussi à Paris.

J’adore aussi les petites citations qui chapotent chaque paragraphe.

Et j’adore enfin son écriture acérée, rythmée, fine, pointilleuse et agréable à lire.

Bref, j’adore !

 

L’auteur en quelques mots (ça ne va pas être simple !)

Guillaume Musso est un auteur que l’on ne présente plus.

L'auteur

L’auteur

Depuis la parution de son deuxième roman « Et après… » en 2004, l’écrivain français a vendu plus de 22 millions d’exemplaires et a vu plusieurs de ses livres adaptés au cinéma.

Et Musso, c’est une avalanche de chiffres : traduit en près de 40 langues, il est l’auteur le plus lu en France en 2014.

Quant à son nouveau roman, « L’Instant présent », il caracole déjà en tête des ventes.

 

Infos pratiques

Le quatrième de couverture de "L'instant présent"

Le quatrième de couverture de « L’instant présent »

« L’instant présent »

Guillaume Musso

Paru en mars 2015 aux éd. XO

374 pages

Dimensions : 15,3 cm x 23,8 cm

Prix : 21,90 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« La battue », un livre pour mémoire

UnknownAustralie, 1829. John Batman, aventurier et homme d’affaires, entreprend avec une milice constituée de colons, de repris de justice et de métis, d’éliminer les Aborigènes qui gênent ses plans de conquête. Une véritable battue au cours de laquelle ces hommes, aveuglés par la promesse d’un lopin de terre ou d’un peu d’argent, se révéleront dans toute leur cruauté. Voilà le résumé froid et acéré de « La battue », un magnifique livre dérangeant et salvateur à la fois. Un livre comme je les aime, qui se lit en une nuit et se termine à bout de souffle. Un livre surtout qui ose lever le voile sur une partie sombre de la colonisation des blancs en Tasmanie et l’extermination quasi systématique du peuple aborigène, vivant pourtant sur ces terres australes depuis plus de 35 000 ans. `

Des paysages et des portraits somptueux

Paysages de Tasmanie

Paysage de Tasmanie

Et la force de ce premier roman, « La battue », c’est l’écriture de son auteur, Rohan Wilson, qui, par ses mots, fait revivre sous nos yeux les paysages luxuriants de La Tasmanie au XIXe siècle. Avec force de détails, les odeurs et la chaleur du soleil nous sautent au visage, le cri des oiseaux se mêle à la fureur des hommes, et les regards effarés des aborigènes restent gravés en nous longtemps après avoir refermé le livre. Ecrit avec puissance et élégance, ce premier roman est un livre puissant et fort, un livre qui ne laisse pas indifférent et pose, une fois de plus, des questions sur la sauvagerie et la brutalité humaines.

Pourquoi j’aime ce livre ?

Dessin représentant des aborigènes au XIXe siècle

Dessin représentant des aborigènes au XIXe siècle

S’inspirant d’un épisode réel de la colonisation de la Tasmanie dont il est originaire, Rohan Wilson, fait revivre une période dramatique de l’histoire de son peuple. Sans tomber dans le mélodramatique facile et dégoulinant de sentiment, il ose revenir sur une part sombre de l’histoire de son île. Il réussit aussi à faire revivre la culture aborigène ancestrale si riche et si en adéquation avec la nature. C’est beau et terrifiant à la fois. Bref, c’est une vraie réussite !

Qui étaient les Aborigènes de Tasmanie ?

La Tasmanie est un Etat australien situé à 320 km de la côte sud-ouest de l’Australie. L’État de Tasmanie comprend l’île de Tasmanie et mille autres petites îles.

Dessins aborigènes

Dessins aborigènes

Les Aborigènes habitants l’île (et dont il est question dans « La battue ») étaient un peuple noir. Ces hommes et femmes sont très certainement arrivés en Tasmanie en traversant un ancien pont de terre qui reliait la Tasmanie au continent australien. C’était la fin d’une période glaciaire, le niveau des mers étant une bonne centaine de mètres plus bas, l’Australie, la Papouasie et la Tasmanie formaient un seul continent. De quoi faciliter la migration depuis le continent asiatique. C’était il y a au moins 35 000 ans. Certains scientifiques pensent même que les premiers Aborigènes sont arrivés en Tasmanie il y a 125 000 ans. Avec l’élévation du niveau des mers, les Aborigènes de Tasmanie ne pouvaient plus circuler entre les terres et ont vécu 10 000 ans de solitude avant d’entrer en contact avec la population coloniale. C’est la plus longue période d’isolement de l’Histoire humaine.

L’auteur en quelques mots…

L'auteur

L’auteur, Rohan Wilson

Rohan Wilson est né en 1980 en Tasmanie. Son premier roman La Battue a été couronné par plusieurs prix, dont le prestigieux Australian Vogel’s Literary Award et le Sydney Morning Herald Award, qui récompense le meilleur jeune auteur australien de l’année.  

Infos pratiques

« La battue »

Unknown Rohan Wilson

Traduit par Nadine Gassie

Paru en avril 2015 aux éd. Albin Muchel

304 pages

Dimensions : 20,5 cm x 14 cm

Prix : 22 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

La vie en couleurs by Anna’s Shop !

images4J’ai eu la chance de recevoir quelques articles vendus dans les boutiques Anna’s Shop pour les tester… Et, depuis, je pétille, frétille et voit la vie en couleurs !

Anna’s shop propose en effet une foultitude d’objets pratico-bo-rigolos pour égayer le quotidien avec de jolis pois multicolores. Et j’adore !

Alors voici rien que pour vous mes coups de cœurs colorés !

  • La Trousse à soufflet pois multicolores
La trousse multicolore

La trousse multicolore

Voici une jolie trousse toute mimi pour égayer les journées des écoliers, mais aussi de sa grande sœur et même de leur maman (c’est à dire, nous !)

J’adore le petit côté multicolore de cette trousse, juste comme il faut décoré. J’aime aussi sa grande taille bien pensée pour contenir, sans menacer d’exploser, tous les crayons, gommes, feutres que vous voulez…

Super solide, j’en ai maintenant plusieurs et m’en sert même de trousse de toilette pour les week-end en amoureux.

Dimensions : 20,5 x 10 x 7,5 cm

Nylon pois multicolores

Fermeture en zip ultra solide d’un joyeux orange

Prix : 10,90 €

  • Accroche sac pois multicolores
Accroche-sac

Accroche sac ultra pratique

Comme beaucoup d’entre nous, je déteste laisser traîner mon sac à main par terre.

Car, bonjour les microbes de toutes sortes !

Heureusement, j’ai trouvé mon bonheur chez Anna’s Shop avec ce joyeux accroche sac à pois ultra pratique… Tellement pratique que ma meilleure amie me l’avait piqué jusqu’à ce que je lui en achète un à son tour !

J’adore son côté coloré et joyeux !

En métal

Très compact grâce à son aimant qui le maintient fermé

Prix : 5,90 €

  • Miroir de poche super Maman

    Miroir de poche Super Maman

    Miroir de poche Super Maman

J’ai d’emblée adopté ce petit miroir de poche qui porte bien son nom : Super Maman !

Devenu l’accessoire indispensable de mon sac à main, ce miroir de poche fait rire toutes mes amies et est très pratique pour se maquiller ou se coiffer n’importe où.

J’aime particulièrement son double miroir carré avec l’une des faces grossissantes pour s’inspecter dans les détails. Très bien pensé !

Et bien sûr, j’adore son look super sympa.

En métal brossé mat avec un doming à fond Violet

Très compact et léger

Prix : 6,90 €

  • Sticker Carte Bleue
Sticker pour customiser sa carte bleue

Sticker pour customiser sa carte bleue

Un sticker décoratif pour customiser sa carte bleue, il fallait y penser ! Et Anna’s Shop l’a fait avec des stickers variés offrant un sourire garanti à chaque fois que l’on sort sa carte de crédit.

Mon coup de cœur : le sticker « Merci !!! » sur un pétillant fond à pois multicolores très funky. Drôle et joyeux à la fois !

J’ai adoré aussi le côté prêt à poser ultra pratique de ces stickers qui facilite la vie, même pour les rebutés du travail manuel comme moi…

Adaptable Carte Bleue, Visa, Mastercard 

Prêts à poser (emplacement du nom et des chiffres prédécoupés)

Prix : 3,90 €

  • iWallet

    iWallet

    iWallet

Chez Anna’s Shop, tout a été (très bien) pensé pour nous faciliter la vie… Un exemple ? Cette iWallet, une pochette adhésive à pois multicolores qui se colle en un clin d’oeil sur votre smartphone et permet de ranger tous ces petits objets qui se perdent toujours au fond du sac : les cartes de crédit, de bus, les ticket de parking ou de métro, les badges professionnels…

Bref, ce système de rangement est juste joli à souhait et ultra pratique !

Petit truc perso : on peut aussi y glisser ses oreillettes qui ne seront plus jamais emmêlées dans un coin du sac. Gain de temps et de « zenitude » garantis ! !

Pratico-bo-rigolo, cet objet égaye donc le téléphone tout en le protégeant de chutes éventuelles… Une exclusivité Anna’s Shop.

Pochette repositionnable

Prix : 6,90 €

  • Planche de neuf Home stickers assortis
Stickers pour téléphone

Stickers pour téléphone

J’adore l’idée de customiser et embellir la vie… Mais pas question pour autant de me lancer dans des heures de bricolage !

C’est pourquoi j’adore cette planche de neuf autocollants bombés à coller sur le bouton HOME de l’iPhone, l’iPod Touch ou l’iPad pour le customiser sur le thème des Smart’is Anna’s Shop.

Jolis, rigolos, ces stickers facilitent aussi l’appui sur le bouton et permettent de savoir très rapidement dans quel sens prendre le téléphone.

Mes préférés : le sticker pois multicolores, bien sûr, mais aussi les stickers étoiles que je change au gré de mes tenues !

Bref, c’est beau et pratique. « Et ça, j’achète ! » Foi de Jean-Marc généreux !

Prix : 4,90 €

Où trouver Anna’s Shop ?Unknown5

Sur le web : http://www.annasshop.com/fr

Sur Facebook : www.facebook.com/pages/annas-shop/128247260600680

Dans tous les magasins Cultara de France

Et dans de nombreuses boutiques Anna’s Shop en France et Allemagne. Plus d’infos sur : http://www.annasshop.com/fr/content/6-nos-points-de-vente

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Unknown4

De l’arnica en roll on, il fallait y penser !

UnknownVoici un truc à petit prix qui va sérieusement transformer la vie des mamans : Arnicanpocket, de l’arnica en roll on ! Une nouveauté du laboratoire Cooper. Plus pratique à transporter, plus facile à appliquer, plus, plus, plus… Vite, n’attendez plus, glissez-en un dans votre sac !

Par voie externe, l’arnica est idéale pour traiter les ecchymoses, les petits bleus, les bosses, les coups et les piqûres d’insectes. Bref, tous les petits bobos du quotidien.

Et depuis quarante ans, le Laboratoire Cooper vient au secours des enfants casse-cou avec des produits à base d’arnica. Mais ce printemps 2012 nous réserve une belle surprise avec une sacrée nouveauté : Arnicanpocket, de l’arnica en roll on. Simple, mais encore fallait-il y penser !Unknown2

Pourquoi ?

Mais parce que ce roll on a tout pour plaire. Il se glisse dans un sac ou une poche, est adapté aux petites mains des enfants, à une texture fluide et légère très agréable, s’utilise pendant un an et jusqu’à 500 applications, et sa bille de roll on a en plus un effet massant et apaisant.

Alors, que ce soit pour parer aux premières chutes de bébé, pour soulager les premières bosses de votre petit cascadeur ou même pour vous, Arnicanpocket est véritablement le soin complice des mamans.

images2

Comment s’utilise-t-il ?
Masser délicatement la zone douloureuse pendant quelques secondes. Puis laissez pénétrer le produit. Renouvelez l’opération plusieurs fois par jour jusqu’à guérison complète.

Pour en savoir plus : qu’est-ce que l’arnica ?
L’arnica est de même famille que la camomille ou le souci. Aussi appelée très justement « herbe à chute », cette petite fleur jaune pousse dans les prairies d’altitude. Ses vertus

Vendu en pharmacie et parapharmacie

Vendu en pharmacie et parapharmacie

apaisantes, calmantes et décongestionnantes sont connues depuis la nuit des temps.

Infos pratiques

Arnicanpocket est un produit du Laboratoire Cooper.

Il est vendu en pharmacie et parapharmacie.

Prix moyen : 6 €.

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

Il y a cent ans… Le génocide arménien

UnknownLes cérémonies pour commémorer le génocide arménien de 1915 ont commencé ce vendredi 24 avril à Erevan.

Et ce soir, à 19 h 15, des cloches sonneront dans toute la République d’Arménie pour rappeler qu’il y a cent ans, des élites intellectuelles arméniennes d’Istanbul étaient arrêtées et exécutées dans la nuit.

C’est donc pour mieux comprendre ce qui c’est passé en 1915 que je me suis penchée avec intérêt sur le livre « Le génocide arménien : de la mémoire outragée à la mémoire partagée » qui vient de paraître, comme beaucoup d’autres actuellement en cette période du souvenir.

Pourquoi donc avoir choisi ce livre en particulier ?

Certainement parce que j’ai eu l’occasion d’entendre, Michel Marian, l’auteur, à plusieurs reprises et que j’ai aimé sa clarté tout en profondeur, ses analyses limpides et soignées, bref sa vulgarisation savamment travaillée.

Un peu d’histoire…

Le 24 avril 1915, à Istambul, plusieurs centaines de notables arméniens sont enlevés puis assassinés.

Il y a cent ans, le génocide arménien a fait plus d'un million de victimes

Il y a cent ans, le génocide arménien a fait plus d’un million de victimes

C’est le début d’une longue liste d’enlèvements, de déportation et de morts qui, au total, enlèvera la vie aux deux tiers des Arméniens de l’Empire Ottoman. Et les chiffres font froid dans le dos : en quelques mois, 1,3 ou 1,5 million d’Arméniens seront déportés puis tués à cette période.

Mais pourquoi un tel génocide ?

En 1915, le monde est plongé dans la première guerre mondiale. L’empire Ottoman est en guerre contre la Russie. Subissant de premières lourdes défaites, les autorités ottomanes frisent la psychose et craignent que les Arméniens ne s’allient aux Russes (pour créer un Etat Arménien). Commence alors la déportation de la population arménienne par l’Empire Ottoman.

Voilà en quelques mots un rappel de ce qui reste encore aujourd’hui le premier génocide du XXe siècle.

Manifestation en mémoire du génocide de 1915 à Erevan en Arménie

Manifestation en mémoire du génocide de 1915 à Erevan en Arménie

Même si les Turcs nient toujours aujourd’hui le mot génocide, arguant qu’il n’y avait pas une « intentionnalité exterminatrice », à l’image du génocide perpétré par les Nazis pendant la seconde guerre mondiale.

Pourtant, les historiens du monde s’accordent sur le fait que l’on peut parler de génocide.

Un livre pour réfléchir…

« Le génocide arménien : de la mémoire outragée à la mémoire partagée » n’est pas un livre vengeur ou accusateur. Bien au contraire. C’est un essai posé et réfléchi qui rappelle le contexte de l’époque et la position des Arméniens et des Turcs.

C’est surtout un ouvrage pour ouvrir l’avenir et tenter de réconcilier ces deux peuples : les Arméniens en quête de justice et de reconnaissance salvatrice, les Turcs en quête d’une douloureuse acceptation d’un passé outragé.

Le chanteur Charles Aznavour participe aux commémorations du centenaire en Arménie

Le chanteur Charles Aznavour participe aux commémorations du centenaire en Arménie

Et cette rencontre de la mémoire outragée et de la mémoire partagée est passionnante pour mieux comprendre le présent et surtout l’avenir.

L’auteur en quelques mots…

Ancien élève de l’ENS et de l’ENA, agrégé de philosophie, Michel Marian est maître de conférences à l’IEP depuis 1992.

Il publie régulièrement notes et articles sur la politique française. Il s’intéresse également à l’histoire et à la culture arméniennes, tout comme aux questions de reconnaissance du génocide arménien.

L'auteur, Michel Marian

L’auteur, Michel Marian

Infos pratiques

« Le génocide arménien : de la mémoire outragée à la mémoire partagée »

Michel Marian

Paru en avril 2015 aux éd. Albin Michel

180 pages

Dimensions : 19 cm x 12,5 cm

Prix : 15 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl