Sauver la planète : le message d’un chef indien d’Amazonie

UnknownAujourd’hui, nous savons tous ce que veut dire déforestation, ce qui se cache derrière ce mot… Sans même être allé dans ces grandes régions boisées d’Amazonie, nous sommes tous capables d’imaginer ce qui se cache derrière le terme déforestation.

Pourtant, il est beaucoup plus difficile de savoir comment et pourquoi ce phénomène est né à une si grande échelle ? Et surtout pourquoi il s’accélère toujours plus, d’années en années.

La déforestation (ou diminution des surfaces forestières de la planète) est aujourd’hui un problème criant en terme d’écologie, d’équilibre naturel, de respect des écosystèmes, de respect de toutes formes de vie, animale, végétale mais aussi humaine.

Alors, lorsque l’ont sait qu’en Amazonie actuellement l’équivalent de la surface d’un stade de football disparaît toutes les deux secondes, lorsque l’on sait aussi que, selon la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), environ 13 millions d’hectares de forêts disparaissent chaque année dans le monde, la lecture du livre « Sauver la planète : le message d’un chef indien d’Amazonie » revêt un caractère d’urgence… Pour ne pas dire que nous ne savions pas.

 

« Le Brésil a une force qu’il a longtemps ignorée. C’est le savoir indigène »

Almir

Almir

Almir Narayamoga Suruí est un homme hors du commun. Un homme qui force le respect. Vraiment.

Né au fin fond de l’Amazonie en 1974 (5 ans seulement après la visite du premier homme blanc sur son territoire, celui des Suruí), Almir est le premier de son clan à avoir fait des études à l’université. Mais, alors que tant de jeunes indigènes allant à l’école sont ensuite, tels des papillons de nuit, attirés par les lumières et les leurres de la ville, il a lui décidé de retourner avec les siens, dans la forêt, pour les défendre face à ce mal qui les ronge, inexorablement : la déforestation massive.

Menacé de mort par les déforesteurs qui détruisent sa terre, son habitat et sa culture, Almir ne faiblit jamais, sillonnant le monde pour défendre son peuple si en adéquation avec la nature nourricière.

Toutes les deux secondes, c'est une surface forestière grande comme un stade de foot qui disparaît dans le monde

Toutes les deux secondes, c’est une surface forestière grande comme un stade de foot qui disparaît dans le monde

Et les chiffres sont aussi éloquents qu’effrayants : l’Amazonie reste à ce jour le plus grand réservoir de biodiversité au monde avec 390 milliards d’arbres et 16 000 espèces animales différentes. C’est le poumon de la Terre et les conséquences de la déforestation massive et exponentielle ont donc un impact direct pour l’environnement de la planète, et plus immédiatement pour les 400 000 Indiens du Brésil qui luttent pour la survie de leurs traditions et de leurs lieux d’habitation.

Récompensé à Genève par le Prix des Droits de l’Homme et classé parmi les cent personnalités les plus importantes du Brésil, son combat contre la déforestation a fait de lui l’ennemi de nombreux exploitants forestiers, qui en 2007 ont placé un premier contrat de 100 000 $ sur sa tête.

Et ce livre, ce magnifique livre « Sauver la planète : le message d’un chef indien d’Amazonie » porte le message, le cri même, magnifique et terrible à la fois d’Almir, ce chef d’Amazonie qui souhaite sauver l’Amazonie mais aussi notre planète entière.

 

Un livre a plusieurs mains

Corine Sombrun

Corine Sombrun

Corine Sombrun se fait la plume d’Almir Narayamoga Suruí, afin de raconter l’histoire d’un peuple et le destin d’un homme devenu représentant de la cause des Indiens Suruí et de la sauvegarde des ressources naturelles de la planète.

Le livre, lettre ouverte d’Almir Suruí à ses enfants, au cas où il serait assassiné, alterne donc entre son parcours personnel, son combat contre la catastrophe écologique qui menace l’humanité et l’histoire et les traditions de son peuple, les Paiter-Surui, surnommés “Les indiens Hi-tech” par la presse internationale.

Un livre magnifique et essentiel pour prendre conscience, auprès de ceux qui le vivent au quotidien, du massacre que représente la déforestation massive et injustifiée, uniquement pour faire de l’argent, toujours plus d’argent.

 

Infos pratiques

Unknown2« Sauver la planète : le message d’un chef indien d’Amazonie »

Le message d’Almir Suruí relayé apr Corine Sombrun

Paru en mars 2015 aux éd. Albin Michel

183 pages

Dimensions : 22,5 cm x 14,5 cm

Prix : 18 €

 

Salon du livre de Parisimages

Cette année, c’est le Brésil qui est le pays invité au Salon du livre 2015 de Paris.

A ce titre, d’Almir Suruí sera présent du 18 au 23 mars à Paris.

Il participera à la rencontre « Plaidoyer pour notre terre » le dimanche 22 mars à 14h30 à l’Espace Savoir et connaissance du Salon du livre.

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s