« Là où la terre est rouge », passionnant !

41nEaxjmGWL._J’aime particulièrement découvrir un premier roman… Certainement surtout parce que c’est un saut dans l’inconnu, un peu comme un premier rendez-vous.

On ne sait pas trop à quoi s’attendre… Parfois c’est la déception, la désillusion, l’ennui aussi. Et puis, plus rarement, c’est l’étonnement voir la plénitude.

Et c’est le cas de ce très bon premier roman du très jeune Thomas Dietrich, « Là où la terre est rouge ». C’est une bonne, une très bonne surprise même !

 

Un avant-goût de l’histoire…

 

Icare, jeune provincial de 20 ans, abandonne ses études à la fac et se voit propulsé, par une étrange rencontre, conseiller politique d’un État africain. Initié à l’art des élections truquées, des coups d’État réussis et des rébellions à mater, il découvre en même temps l’amour et l’ivresse du pouvoir, qui tous deux peuvent porter aux nues comme en enfer.

Mêlant confession, épopée et mythe, ce premier roman savoureux conte les mésaventures d’un jeune opportuniste sans foi ni loi dans le contexte bien réel du continent africain, dont Thomas Dietrich, vingt-trois ans, a une parfaite connaissance.

 

Pourquoi j’aime ce livre ?

L'auteur, Thomas Dietrich

L’auteur, Thomas Dietrich

 

 

Même si « Là où la terre est rouge » est un roman, il est pourtant véritablement encré dans la réalité africaine. A la belle terre du cœur de l’Afrique plus exactement, proche, très proche de l’Ouganda ou de  la Centrafrique.

Et c’est cela que j’ai véritablement aimé dans ce livre : servi par une écriture maîtrisée, fluide et agréable, l’auteur nous brosse un roman aux relents à peine dissimulés de géopolique.

Et ce jeune homme sans scrupules ressemble à s’y méprendre certainement à d’autres qui foulent du pied la démocratie pour leur seul intérêt personnel et au nom d’un pouvoir bien éphémère.

C’est passionnant, terrifiant de réalisme et révélateur d’un monde qui ne tourne plus très rond.

C’est aussi un roman âpre et fort, d’une grande intensité, vibrant comme la terre africaine.

Un roman qui pose aussi un vrai questionnement par rapport au personnage principal, Icare, si antipathique et détestable. En effet, est-il libre ? Libre d’agir à sa guise ou manipulé par ces enjeux mondiaux qui semblent tous nous dépasser.

Bref, c’est en un mot PASSIONNANT.

 

téléchargementL’auteur en quelques mots…

 

Thomas Dietrich, étudiant à Sciences Po, a passé toute son enfance au Togo.

Après avoir passé le bac à Mulhouse, il est reparti vers l’Afrique – le Tchad, le Centrafrique et le Soudan – dont il parle langues et dialectes et où il a travaillé.

 

«  Là où la terre est rouge » est son premier roman. Et il est excellent.

Infos pratiques

 

« Là où la terre est rouge »

Thomas DIETRICH

Paru en janvier 2014 aux éd. Albin Michel

268 pages

Prix : 19 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

 

Pour en savoir plus…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s