Découvrez la pratique de la respiration d’après l’enseignement de Sri Sri ravi Shankar

 Le livre "La pratique de la respiration d’après l’enseignement de Sri Sri ravi Shankar"

Le livre « La pratique de la respiration d’après l’enseignement de Sri Sri ravi Shankar »

Je viens de lire un guide passionnant pour découvrir « La pratique de la respiration d’après l’enseignement de Sri Sri ravi Shankar », un grand maître spirituel vivant en Inde. Présentation.

Basé sur les enseignements du maître spirituel Sri Sri Ravi Shankar, ce guide pratique intitulé « La pratique de la respiration d’après l’enseignement de Sri Sri ravi Shankar » détaille les vertus de la respiration sur l’organisme.

Très clair et passionnant, ce livre développe huit techniques de base de respiration pour en bénéficier au quotidien.
Ces pratiques, toutes issues du yoga, constituent une base facile d’accès pour se construire une hygiène interne solide, et faire face à des situations ponctuelles comme le stress, les difficultés à dormir, le manque d’énergie, la fatigue chronique…

 

La respiration, trait d’union du corps et de l’esprittéléchargement (1)

Véritable trait d’union entre le corps et l’esprit, la respiration en conscience est une pratique qui peut rapidement devenir un outil d’évolution et d’épanouissement individuel.

Voilà pourquoi ce guide pratique qui vient de paraître est passionnant. Car il permet, au fil des pages, d’augmenter son énergie, de gérer son stress, d’apprivoiser ses émotions, d’ouvrir sa conscience, de s’épanouir et lâcher prise.

Très accessible, ce manuel est basé sur les enseignements du maître spirituel international Sri Sri Ravi Shankar.

images (1)

Sri Sri ravi Shankar

Sri Sri ravi Shankar

Qui est Sri Sri Ravi Shankar ?

Sri Sri Ravi Shankar est né Ravi Shankar Ratnam le 13 mai 1956 en Inde du Sud.

C’est un guru indien, ancien pandit pour les récitations védiques.

Il a fondé son propre mouvement dans les années 1980.

En Inde, il est considéré comme un guru, un grand maître spirituel. La pratique qu’il propose est basée sur la respiration sous le nom Sudarshan Kriya pour lequel Sri Sri Ravi Shankar possède une marque déposée.

 

imagesInfos pratiques

« La pratique de la respiration d’après l’enseignement de Sri Sri ravi Shankar »

Serge Michenaud

192 pages

Paru en juillet 2012 aux éd.

Le Courrier du Livre

Prix : 16 €.

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« Le Colonnel et l’Appât 455 », bouleversant…

9782226254252m

Qu’aurai-je fait à sa place ? Voilà l’une des questions qui m’a taraudé au fil des pages de ce poignant, douloureux eu sublime roman « Le Colonnel et l’Appât 455 ».

Ecrit au fer rouge, comme on lacère une chair, « Le Colonnel et l’Appât 455 » est un roman puissant, d’une puissance rare même.

Un de ces livres qui vous laisse comme échoué sur un rivage inconnu.

Un de ces livres à la fois dérangeant et envoûtant qui vous poursuit longtemps après la dernière ligne ingurgitée.

Et pourtant, j’ai commencé ma lecture quelque peu dubitative et méfiante… Avec la volonté de ne pas me faire avoir par un côté mélodramatique trop fort. Mais rapidement, la force de l’écriture et la puissance de ces deux personnages m’a rattrapé, happé même, me poussant à finir la lecture d’un seul souffle.

 

L’histoire d’une rencontre…

Fariba Hachtroudi

Fariba Hachtroudi

 

 

Lors d’un entretien pour régulariser sa situation, un colonel en exil reconnaît en sa traductrice une ancienne détenue.

Elle, c’était « l’appât 455 », la plus célèbre prisonnière d’une impitoyable République théologique. Lui, un des colonels les plus proches du Commandeur suprême.

Ces douloureuses retrouvailles vont les replonger dans leur passé, les happer, les obliger à revivre ces moments d’une violence et d’une force incroyable.

Et c’est avec une dextérité étonnante que l’Iranienne Fariba Hachtroudi démêle et entremêle les sentiments. Mais sans jamais véritablement se livrer.

Un exemple ? A aucun moment elle ne nous dit explicitement que cette impitoyable République théologique est l’Iran… Et pourtant.

Et cette jeune femme qui se dessine lentement, au fil des pages, on ne découvre que par petites touches qui elle est vraiment. Tout en subtilité, en fragilité et en noirceur aussi.

Et puis il y a cette notion aussi de la seconde chance, des rôles qui s’inversent.

Lui, le bourreau, est maintenant demandeur d’asile, cherchant un nouveau départ pour l’amour de l’épouse humaniste qu’il vénère. Quant à elle, sa victime d’hier, elle est devenue traductrice et tient dans sa main la vie de son bourreau.

Pardonnera-t-elle ?

Se vengera-t-elle ?

colonel-lappat-455-fariba-hachtroudi-T-4PyPkGOu iront-ils tous les deux au-delà de la bassesse humaine ?

De flash-back en flash-back, de rebondissement en rebondissement, ce bouleversant roman vous emmènera bien plus loin que vous ne vous y attendiez.

Quant à l’écriture, elle est férocement belle, rageusement envoûtante.

 

Infos pratiques

« Le Colonnel et l’Appât 455 », Fariba Hachtroudi

Paru en janvier 2014 aux éd. Albin Michel

Dimensions : 205 mm x 140 mm

192 pages

Prix : 16 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« Bollywood apocalypse», magique !

téléchargement (3)J’ai adoré, lu, relu et rerelu le précédent roman de Manil Suri, « Mother India ».

Alors comme très souvent dans ce cas-là, j’attendais avec fébrilité son nouveau roman… Et autant vous dire que c’est avec anxiété, joie et émotion que j’ai commencé la lecture de « Bollywood apocalypse»… Et quelle ne fut pas ma surprise (et mon bonheur) de découvrir qu’il avait encore plus joué dans ce nouveau roman dans la gamme du romanesque, du vertigineux, atteignant des sommets !

Car c’est magistralement bien écrit. Somptueusement même.

 

Un avant-goût de l’histoire…

 

Je ne résiste pas plus longtemps à vous donner quelques petites touches pour entrouvrir la porte de ce « Bollywood apocalypse».

Tout commence le 11 septembre 2011 qui résonne douloureusement comme un triste et tragique anniversaire.

Une décennie plus tard, le monde bascule de nouveau, secoué par une série d’attentats sanglants.

En Inde, de nombreuses villes sont frappées par la mort et a terreur. Et c’est dans ce chaos que nous apparaît Sarita, une jeune femme d’une trentaine d’année, dans l’agonie de Bombay en ruines, cherchant son mari disparu depuis trois jours…

Tous les éléments sont alors en place pour que cette grande fresque romanesque à l’écriture si juste soit un chef-d’œuvre, un vrai grand chef- d’œuvre !

Le tout écrit magnifiquement, merveilleusement.

Manil Suri

Manil Suri

Je ne vous en dis pas plus… Sauf tout simplement « Bollywood apocalypse» sans attendre !

 

L’auteur en quelques mots…

 

A priori, rien ne destinait Manil Suri à devenir un écrivain majeur de sa génération, lui qui est venu s’installer aux Etats-Unis à l’âge de 20 ans pour étudier… les mathématiques ! Une science qu’il enseigne à l’université de Baltimore depuis 1983. S’il a adopté la double nationalité, indienne et américaine, son pays d’origine demeure sa principale source d’inspiration.

 

Inde, éternelle...

Inde, éternelle…

Une critique révélatrice

 

« Confrontant mythes anciens et peurs modernes – un cocktail explosif ! – le roman de Manil Suri marque un renouveau dans la fiction indienne. On retrouve la griffe de l’auteur de La Mort de Vishnu : un mélange d’humour et de gravité pour parler politique, religion et sexualité, le tout au fil d’un roman magistralement rythmé ». 

The Independent

 

Infos pratiquesbollywood1

 

« Bollywood apocalypse», Manil Suri

Paru en mars 2014 aux éd. Albin Michel

472 pages

Dimension : 240 mm x 155 mm

Prix : 23 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« Un ciel rouge, le matin », une ode à l’Irlande… et tellement plus encore !

téléchargementL’Irlande est une terre sauvage, indomptable, intemporelle mais d’une beauté à couper le souffle.

Et c’est cette terre de mystère et de légende dans laquelle nous propulse le magnifique roman « Un ciel rouge, le matin ».

Là, au fil des pages, vous vous retrouvez par la magie des mots les pieds foulant la terre âpre et envoûtante d’Irlande que la brûle livre par petites touches. Et à chaque ligne, c’est l’odeur des embruns et de la terre mouillée qui  vous frappe comme une claque venteuse, c’est l’histoire tumultueuse de ce pays qui vous prend aux trippes pour vous rejeter, comme étourdie, sur le rivage sombre et majestueux à la dernière page.

Et c’est presque étourdie que j’ai terminée « Un ciel rouge, le matin », à la lueur de l’aube naissante sur la campagne normande, et avec la délicieuse sensation d’avoir fait un voyage inoubliable et des rencontres encore plus fortes.

Epoustouflant !

 

Un avant goût de votre voyage en terres irlandaises…

L'Irlande

L’Irlande

 

En 1832, dans l’aube rougeoyante et vivifiante  du nord-ouest de l’Irlande, Coll Coyle et sa famille sont sur le point d’être expulsés de leur ferme.

Fou de colère et d’incompréhension, le courageux métayer décide de partir à la rencontre de celui qui, sans un regard, celle sa déroute. Mais la rencontre avec le jeune maître des lieux (héritier de la famille à la lignée qui se perd aux confins de l’histoire de cette terre) vire au drame. Dans un geste fou, inimaginable et totalement imprévu, Coll Coyle tue leriche propriétaire et n’a plus d’autres choix que de fuir, laissant derrière lui femme et enfants, désemparés.

Démarre alors une course éperdue d’un homme perdu aux confins de sa terre natale puis, plus loin encore, au-delà de l’océan…

 

Pourquoi j’aime ce livre ?

 

Oui, j’enviePaul Lynch d’écrire ainsi…  J’envie son écriture en noir et blanc, mêlant ombre et lumière, mêlant désespoir et beauté.

Car ce roman est plus qu’un livre, c’est une ode poétique, où chaque phrase nous emporte, comme dans une vague, nous laissant à peine le temps de respirer avant la phrase suivante.

Paul Lynch

Paul Lynch

C’est une écriture puissante, riche et presque magnétique.

Bref c’est bon, très bon.

 

L’auteur en quelques mots
Paul Lynch est né en 1977 dans le Donegal et vit aujourd’hui en Irlande.

Journaliste et critique de cinéma, il écrit régulièrement dans le Sunday Times, l’Irish Daily Mail et l’Irish Times.

« Un Ciel rouge, le matin » est son premier roman, salué, à juste titre, comme une révélation par la presse anglo-saxonne.

 

 

Infos pratiques

Somptueux et magique à la fois...

Somptueux et magique à la fois…

 

« Un ciel rouge, le matin », Paul Lynch

Paru en mars 2014 aux éd. Albin Michel

Dimensions : 205 mm x 140 mm

304 pages

Prix : 20 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« Le codex d’Alep », un livre envoûtant

9782226254832_large« Le codex d’Alep, L’étrange destin d’un manuscrit sacré » est un livre qui porte merveilleusement son nom !

Et comme très souvent, la réalité dépasse à merveille la fiction dans ce livre totalement envoûtant, enivrant, qui se lit comme un thriller, d’une traite et presque à bout de souffle.

Car dès les premières pages, l’auteur nous cloue à notre fauteuil en nous prévenant : le Codex d’Alep est une histoire vraie, l’histoire d’une quête de la vérité quasi divine.

Bref, c’est un livre à la « Da Vinci Code », mais en VRAI. Un livre que j’ai lu (dévoré même) d’une traite, en une nuit, sans m’arrêter et en voyageant loin, très loin de la France… Aux confins du monde et de l’histoire des religions. Avec l’impression d’effleurer du bout des yeux le secret et le sacré.

 

Un avant-goût de votre périple…

 

Composé à Jérusalem au Xe siècle (certainement entre 910 et 930 de notre ère), le codex d’Alep est la plus ancienne version connue de la Bible hébraïque. Un texte majeur à la valeur inestimable.

Sauvé de la première croisade par les Juifs d’Égypte qui l’acheminent secrètement jusqu’à Fostat, c’est le codex d’Alep qui est utilisé par Maïmonide (1135-1204), figure majeure du judaïsme, pour établir les lois fondamentales de la Torah. Le rouleau de Torah restant encore aujourd’hui LE livre le plus saint et révéré du judaïsme.

Mais les tumultes qui agitent l’Égypte du XIVe siècle mettent à nouveau ce si précieux et sacré manuscrit en danger : il est transféré en Syrie, où

Une page du codex

Une page du codex

il sera conservé pendant des siècles dans la synagogue d’Alep. D’où son nom de codex d’Alep.

Pourtant, les tumultes humains rattrapent à nouveau l’histoire sacrée. En 1947, estimant que le texte lui revient de droit, le tout nouvel  État d’Israël parvient en effet à l’exfiltrer, dans des conditions on ne peut plus rocambolesques. Terrible date que ce 2 décembre 1947 (lors des émeutes anti-juives qui font suite à la décision de l’ONU de créer un état juif sur une partie de la terre de Palestine) où le codex est jeté au sol, éparpillé, certains parlant même de feu…

Que se passe-t-il vraiment à ce tournant de l’histoire israëlo-palestinienne ? Pas facile de reconstituer l’histoire…Mais 196 pages de ce livre si précieux disparaissent alors.

Et le mystère qui plane autour du codex d’Alep s’épaissit de nouveau.

En effet…

Que devient le texte sacré en cette époque troublée  ?

Car personne ne connait vraiment les raisons de ce qui reste l’un des grands mystères de l’histoire juive, ni comment le texte s’est retrouvé en Israël après avoir été caché du gouvernement syrien pendant près de dix ans ?

La première croisade

La première croisade

Comment et pourquoi le codex d’Alep (après avoir été caché pendant une dizaine d’année par la communauté juive de Syrie) revient-il en Israël en 1958 ?

Pourquoi une des quelques 200 pages manquantes est-elle restituée à Israël en décembre 1982 ? Comment une famille juive d’Alep, émigrée aux Etats Unis, est-elle entrée en possession de cette page si précieuse ?

Que contenait ses pages manquantes ?

Pourquoi n’y-a-t-il aucune trace de feu sur le livre que nous pouvons encore contempler aujourd’hui dans le Sanctuaire du Livre du Musée d’Israël alors que nombre de témoins indique que le codex d’Alep a été en grande partie brûlé en 1947 ?

Autant de questions (et beaucoup d’autres) auxquelles Matti Friedman tente de répondre dans ce livre-enquête passionnant pour lequel je me suis véritablement passionnée !

Et au fil des pages, c’est le mécanisme même qui fait tourner (et aussi parfois basculer l’humanité) qui se dessine…  Car lorsque les croyances divines touchent au fanatisme, lorsque les secrets d’Etat se mêlent au secret d’argent, lorsque la convoitise affronte la volonté de protéger, c’est une grande fresque historique qui se dessine au fil des pages…

« Au cours de l’été 2008, dans une obscure salle souterraine du Musée national d’Israël à Jérusalem, j’ai vu l’un des livres les plus importants du monde » commence l’auteur… Et comme il a raison !

 

L’auteur en quelques mots

Sefer Torah exposé à la synagogue de la Glockengasse, à Cologne.

Sefer Torah exposé à la synagogue de la Glockengasse, à Cologne.

 

Matti Friedman a été grand reporter au Liban, au Maroc, au Caire, à Moscou et à Washington, et a couvert les conflits en Israël et dans le Caucase. En tant que correspondant pour Associated Press, il s’est spécialisé en religion et archéologie d’Israël et des territoires palestiniens.

Il a grandi à Toronto et vit désormais à Jérusalem où il écrit pour le Times of Israel.
Infos pratiques

 

« Le codex d’Alep, L’étrange destin d’un manuscrit sacré », Matti Friedman

Paru en avril 2014 aux éd.Albin Michel

Dimensions : 225 mm x 145 mm

352 pages

Prix : 22.90 €

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« Seuls le ciel et la terre », un livre bouleversant

seuls_le_ciel_et_la_terre« Seuls le ciel et la terre », un livre bouleversant, tout simplement !

C’est une amie qui m’a recommandé ce livre… Et c’est généralement ainsi que l’on découvre de vraies, de belles petites pépites…

Alors que dire de plus si ce n’est de courir l’acheter.

Car « Seuls le ciel et la terre », c’est une ode à l’amour dans le même registre que le magnifique film « Sur la route de Maddison ». C’est une ode à la vie aussi, une ode au courage. Une ode à ces êtres qui ne courbent jamais l’échine, et une ode à la tolérance.

L’histoire est belle et semble presque vraie. C’est celle d’Adèle qui, en 1927, est une
femme d’une soixantaine d’années vivant en Californie. Mais qui décide de revenir sur les lieux de son passé, à Dire Draw, petite ville minière du Wyoming.

Et là, tout remonte à la surface pour elle, malgré quarante années écoulées… Particulièrement les événements meurtriers qui ont failli lui coûter la vie et l’ont contrainte à quitter son mari sans un mot…
Et puis il y a le visage Wing Lee qui flotte dans sa tête… Wing Lee son amie d’une autre couleur que les tensions raciales lui interdisait de voir…

Avec sobriété et élégance, l’auteur, Brian Leung, traite de la tolérance et des préjugés raciaux à une époque violente et trouble. Il nous offre un magnifique portrait de femme libre dans un temps où les femmes ne l’étaient pas vraiment.

Brian Leung

Brian Leung

Un roman magnifique, somptueux et majestueux comme cette bouleversante Adèle.

A lire, ABSOLUMENT.

 

L’auteur en quelques mots

Né en Californie d’un père chinois et d’une mère américaine, Brian Leung a grandi à San Diego. Il enseigne la littérature à l’université de Louisville dans le Kentucky.

 

Infos pratiques

 

« Seuls le ciel et la terre », Brian Leung

Paru en mai 2013 aux éd. Albin Michel (coll. Terres d’Amérique)

300 pages

Dimensions : 20,4 x 14,2 x 3,8 cm.

Prix : 22,50 €.

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl

« Chuuut ! », un livre à ne pas passer sous silence !

chutJanine Boissard est l’une des romancières françaises les plus populaires.

Et en lisant son livre « Chuuut ! », on se dit que c’est vraiment logique et justifié.

Car ce « Chuuut ! » a tout pour plaire : une écriture légère et agréable, une intrigue passionnante et originale, des secrets de famille qui se croisent et se mêlent, des personnages passionnants et fouillés.

Bref, avec « Chuuut ! », vous allez passer un très bon moment !

 

Un avant-goût de l’histoire…

 

« Chuuut ! », c’est en effet l’histoire d’une famille où justement on se tait.

Et là, derrière les grilles du beau château entouré de vignes, près de Cognac dans les Charentes, les secrets vont finir par remonter à la surface.

« Chuuut ! », c’est donc l’histoire d’une grande famille. Celle d’Edmond de Saint-Junien, exploitant du « nectar des dieux ». De sa femme Delphine, et de leurs trois enfants qui, avec leur propre famille, vivent sur le grand domaine.

En fait, il n’y a qu’une seule ombre à ce joli portrait de famille : l’absence de Roselyne, la fille d’Edmond et de Delphine, qui a fuit il y a bien deschut 2années le château et qui, depuis, n’a plus jamais donné de nouvelles.

Oui mais voilà, Roselyne vient de mourir et son fils, Nils, débarque par surprise au château. Puis un crime se produit, ébranlant ce château de cartes familiales, rebattant même les cartes de la famille…

Tout semble accuser Nils… Et pourtant…

Alors, aura-t-il assez de force pour faire éclater la vérité et la famille ?

 

Janine Boissard, l’auteur

 

On ne présente plus Janine Boissard, auteur de nombreux best-sellers parmi lesquels « L’Esprit de famille », « Une femme en blanc », « Marie-Tempête » ou, plus récemment, « La Chaloupe », « Allez, France ! », « Loup, y es-tu ? »

Janine Boissard

Janine Boissard

Elle est également scénariste, adaptatrice, dialoguiste pour la télévision.

 

Infos pratiques

 

« Chuuut ! », Janine Boissard.
Paru le 7 mars 2013 aux éd. Robert Laffont

320 pages, dimensions : 15,6 cm x 24,1 cm.

Prix : 20 €.

Retrouvez toutes les infos evemag sur facebook via le lien :  https://www.facebook.com/evemaglemagdesfilles?ref=hl